18 novembre 2018

[Anime] Higashi no Eden

higashi no eden

Titre japonais : 東のエデン

Nombre d’épisodes : 11 épisodes

Année de production : 2009

Licence en France : Kaze

Fiche : Animeka ; ANN

Cette série est une de celles dont j’avais le plus entendu parler le printemps dernier. Parce que oui, même si je regarde rarement des anime très récents (la plupart du temps car je préfère que l’intégralité de la série soit sous-titrée), je me tiens quand même un peu au courant de ce qui passe. Et là, dès les premières images, je me suis dit que ça allait me plaire. Je savais bien qu’Umino Chica ne s’était occupée que du chara design, que cette fois elle n’avait rien à voir avec l’histoire, mais quand même, j’ai tout de suite su que j’aimerais.

Mais je ne me suis pas jetée sur la série, je sais pas pourquoi mais j’ai bêtement pensé que comme on en parlait pas mal elle allait être repérée par un éditeur et licenciée en France, et que ça serait vachement chouette de la voir en DVD. Ben j’ai peut-être pas attendu assez, je sais que ça peut prendre du temps, mais j’en avais marre d’attendre, et je me suis dit que Higashi no Eden serait une excellente manière de débuter mon année anime 2010. Et en effet, ce fut bien le cas.

Ayant lu pas mal d’articles sur la série, je savais que le principal défaut qu’on lui reprochait était d’être trop courte et de ne pas exploiter tous les éléments mis en place. J’avais donc ça à l’esprit, mais aussi un autre fait important que beaucoup de personnes ayant regardé l’anime peu après sa diffusion ignoraient sans doute : il y aura (on peut même maintenant dire il y a) une suite, sous la forme de deux films, dont l’un est déjà sorti au Japon si je ne me trompe pas.

higashi no eden

Le fait que la série soit trop courte et que beaucoup de choses restent dans l’ombre, ça même si on ne le sait pas dès le début, on s’en rend très vite compte : au fur et à mesure que le personnage principal, Takizawa (qui a perdu la mémoire), en apprend plus sur son identité et sur son mystérieux téléphone qui fait de lui un Seleção, on se doute bien que onze malheureux épisodes ne suffiront pas à faire le tour de l’intrigue, ou alors qu’elle serait forcément bâclée.

Qui sont les autres Seleção qu’on n’a pas vu, que font-ils, lequel mènera à bien sa misssion ? Qu’en est-il de l’homme qui est derrière tout ça, même si on nous en apprend quand même pas mal sur lui ? Ca aurait été bien plus simple de faire une série de 26 épisodes, le changement de format je ne vois pas forcément l’intérêt, mais bon le principal c’est que ça ne s’arrête pas là, et ça j’étais contente de le savoir dès le début, ça m’a évité d’être trop déçue.

higashi no eden

Bla bla bla… Bon, et pourquoi j’ai aimé Higashi no Eden alors ? Parce que c’est beau, ça c’est sûr. Les décors sont très soignés, et en grande fan de Honey and Clover j’ai vraiment adoré retrouver le trait d’Umino pour les personnages. Dommage pour ceux qui n’aiment pas, mais je trouve que c’est vraiment réussi. Avec un univers si réaliste et soigné, un chara design un peu particulier, pas trop réaliste, donne plus de relief aux personnages. Il y a un contraste avec leur environnement, mais en même temps ils sont très bien intégrés, ça forme un univers tout à fait cohérent. J’ai donc adoré l’aspect de Takizawa qui ressemble tant à Morita, tout comme celui de Saki, qui est un peu un mélange entre Hagu et Ayu.

higashi no eden

J’ai beaucoup aimé le fait que l’histoire soit très ancrée dans le monde réel : la crise du modèle économique japonais, les NEET, l’évocation des attentats du 11 septembre… C’est le cas de nombreuses histoires, anime ou pas, mais là il y a un je ne sais quoi de plus, c’est pour ça que le côté fiction est si prenant. Le thème des personnes choisies pour avoir des « compétences » spéciales, ça m’a fait penser à Darker than black, même si on ne peut pas aller plus loin dans la comparaison. On accroche dès le premier épisode, on ne lâche pas avant le dernier, et encore c’est bien parce qu’on y est forcé ^^.

Si on va faire un ptit tour du côté de ce qu’on nous offre pour les oreilles, on a d’abord une chanson d’Oasis pour l’opening. Sans être une inconditionnelle du groupe, je dois dire qu’il y a un certain nombre de leurs chansons que j’apprécie beaucoup, et même si je ne connaissais en fait pas encore Falling Down, je trouve qu’elle passe vraiment bien, ce qui n’est pas forcément évident pour une chanson occidentale dans une production japonaise. L’ending est une chanson de School Food Punishment, groupe que je connais un peu, j’ai donc là aussi bien apprécié. Pour l’OST, on a le droit à du Kawai Kenji : bien sûr le monsieur n’a plus à faire ses preuves, la musique n’est pas si présente que ça mais quand elle l’est c’est plus qu’efficace.

higashi no eden

Cela ne convaincra sûrement pas ceux qui ne supportent pas à l’avance l’idée d’avoir une fin trop abrupte qui n’en est en fait pas une, ou ceux qui ont en aberration le design des personnages, mais Higashi no Eden est vraiment un anime qui vaut le détour, avec un univers soigné et une histoire qui, si elle ne révolutionne pas le genre, est franchement bien fichue. Et bien sûr, je compte voir les films, et j’en parlerai ^^.

1 commentaire sur [Anime] Higashi no Eden

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    J’ai adoré cette série mais il est vraiment dommage qu’il faille attendre 2 films pour avoir la suite. M’enfin, j’ai hâte de les voir quand même 🙂

    Écrit par : Niko | 19.02.2010

    C’est sûr que tous les avis semblent se rejoindre sur cette série et qu’on se demandera longtemps pourquoi une série de 26 épisodes n’a pas été bien planifiée comme il faut dès le départ. Sans avoir encore vu la suite et la fin, je pense que ça aurait dépoté ^^.
    Apparemment le premier film sort en DVD fin mars, je pense qu’on aura le droit à des fansub un peu après.

    Écrit par : Katzina | 19.02.2010

    On en reste tous au même point : sur notre faim, en attendant les deux films.

    Écrit par : Sirius | 19.02.2010

    Voilà mais au delà de ça y’a une petite gêne qui peut se faire sentir selon les points de vue. Le concept de base de il-n’en-restera-qu’un est toujours attrayant mais il est pas exploité (au delà du coté non fini) et on pourrait lui reprocher une certaine lenteur qui n’aboutit pas. De l’autre coté c’est compensé par un plumage parfait donc… je sais pas, mitigé.

    Écrit par : Concombre masqué | 18.03.2010

    Là aussi on peut espérer que ce côté soit exploité dans les films, mais je comprends tes réserves. Il faut voir aussi ce que donne le changement de format, pas forcément évident.

    Écrit par : Katzina | 21.03.2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*