22 octobre 2018

Bla bla drama #25 : Impressions sur la saison d’automne

drama japonais automne 2012

Après l’avoir présentée en détail au début du mois dernier,  il est temps de faire un peu le point sur cette saison d’automne 2012, car il se pourrait bien qu’il se passe un paquet de semaines avant que je finisse les drama que j’ai commencés, et encore plus avant que j’écrive et publie des article dessus vu comment je manque de temps en ce moment.

Sur toutes les séries que j’ai passé en revue, il y en a dix dont j’ai regardé le premier épisode. Sur ces dix, il y en a sept que j’ai eu envie de continuer. Avant de donner mes impressions sur ces séries, je vais commencer par parler un peu des conditions dans lesquelles je les regarde, car c’est la première fois qe je peux suivre des drama « en direct » à la télévision japonaise. D’un sens c’est super chouette, mais c’est vraiment super pas pratique.

Déjà, parce qu’on ne peut pas tout suivre même si on reste des heures devant la télé : j’ai dû laisser tomber l’idée de voir Double Face car la partie TBS est diffusée en même temps que Priceless sur Fuji TV, et que je ne peux pas voir la partie WOWOW vu que c’est une chaîne payante que je ne reçois pas. Si les deux ou trois premières semaines j’ai pu suivre les deux drama de TV Tokyo diffusés à minuit passé, il n’en a plus été question une fois que je devais me lever tous les matins à 6 heures.

J’ai aussi laissé tomber ceux diffusés à 22h, car arrivée à cette heure j’ai déjà dîné et donc déjà regardé un autre épisode de drama. Je les adore mes séries télé japonaises, c’est pas pour rien que j’en regarde depuis cinq ans, mais quand je suis très occupée, un épisode par soirée ça me suffit ^^. Et puis si pendant la semaine je veux faire quelque chose en sortant du boulot et que je rentre plus tard, c’est fichu pour l’épisode de 21h. Bref, c’est vraiment trop contraignant de regarder des séries à la télé, ou il faudrait revenir au bon vieux temps du magnétoscope :p.

En plus, je me suis aperçu que je ne regardais pas les drama de la même façon quand ils passaient à la télé. J’ai beaucoup de mal à me concentrer dessus, et ça n’est pas parce qu’ils ne sont pas intéressants ou que je ne comprends pas tous les dialogues, mais plutôt  à cause des coupures pub bien trop fréquentes qui ruinent carrément le rythme d’un épisode. Pendant les pubs, je me mets à faire autre chose, et du coup quand la série recommence, je fais plus attention et je loupe  des scènes. Du coup, je me mets carrément à faire d’autres choses en même temps et je fais de moins en moins attention à l’écran.

Si ce mode de visionnage peu convenir aux drama que je n’ai pas vraiment envie de suivre, il ne me plait pas du tout pour les séries que je veux vraiment voir, et je crois bien que la différence se ferait sentir au moment d’écrire un bilan de l’ensemble du drama en question. Y’a rien à faire, les drama, les anime et même les films, faut que ça soit quand je veux, et faut que je puisse choisir la dose exacte sans pour autant en louper la moitié ^^.

Going my home

C’est certainement un des drama de cette saison que j’attendais le plus et il ne m’a pas déçue. J’ai immédiatement accroché à l’ambiance et à l’humour subtil, et j’ai retrouvé la même façon de traiter les relations familiales que dans Aruitemo, aruitemo. Livia et Eclair ont eux aussi été séduits par ce drama qui se démarque assez nettement du reste. goingmyhome1

Tôkyô zenryoku shôjo

C’est presque uniquement à cause de Watabe Atsurô que j’ai voulu tester cette série, mais même s’il s’annonce aussi bon que d’habitude dans son rôle de père qui a laissé tomber femme et enfant, ça ne suffit pas du tout pour me motiver à voir la suite. Je n’ai aucune sympathie pour le personnage principal, le coup de la provinciale qui arrive à Tôkyô c’est périmé et Takei Emi n’a aucun charme et ne m’a pas vraiment convaincue. Pour une fois, le rôle de Tête en plastique (Miura Shôhei) avait l’air plus intéressant, mais pour le reste rien de remarquable. Je passe mon tour sans regret, et il faudra de bons arguments pour m’y faire revenir !

Kodoku no gurume season 2

Le concept d’a pas changé d’un poil par rapport à la première saison, et c’est exactement ce qu’il fallait ! Mon estomac souffre toujours autant, et Matsushige Yutaka est toujours aussi excellent dans le rôle de Gorô, si réservé avec les gens mais si bavard dans sa tête ^^.kodoku no gurume 2

Sousa chizu no onna

Comme je le craignais, la présence de la si sympathique Maya Miki n’a pas suffit à rendre ce drama intéressant. Je n’ai absolument pas accroché à l’enquête, basique au possible, et je ne suivais déjà plus après la première coupure pub. Tant pis pour les paysages de Kyôto !sousa chizu onna

Kekkon shinai

Au bout de quelques minutes, ce drama m’a fait énormément pensé à un autre drama récent : Watashi ga renai deknai riyuu. Et pour cause : même scénaristes, même producteur, même réalisateur, mêmes compositeurs. Je dirais même décorateur aussi car l’appart de Haruko ressemble beaucoup à la maison des trois copines de Watashi ga… Cette impression de déjà vu était assez gênante au début mais les trois personnages principaux s’imposent quand même rapidement et j’apprécie de plus en plus le drama, qui en plus se passe à Yokohama ! Apparemment, Livia et Eclair (oui, encore eux ! :p) apprécient aussi.kekkon shinai

Ooku – Tanjou

Je suis pour l’instant très satisfaite de cette adaptation du Pavillon des hommes. Je pense que Sakai Masato ne sera jamais un de mes acteurs préférés mais il est franchement convaincant dans le rôle d’Arikoto. Et je trouve Tabe Mikako vraiment super dans le rôle du shôgun !ooku tanjou

Yuusha Yoshihiko to akuryou no kagi

J’ai déjà envie de dire énormément de choses sur ce drama mais je garde tout ça pour mon bilan final et je fais court : c’est aussi génial que la première saison, je me bidonne à fond et je ne m’en lasse pas ! Et apparemment je ne suis pas la seule ^^.yuusha yoshihiko to akuryou no kagi

Akumu-chan

Le pari était risqué pour ce drama, et je me suis rapidement rendu compte qu’en effet, il n’était pas pour moi. Les décors et les effets spéciaux cheap, ça marche parfaitement pour le genre de séries débiles cité justement juste au-dessus, mais quand un drama se prend au sérieux, c’est lol quoi. Je n’ai pas réussi à m’intéresser à l’histoire et j’ai vite décroché avant la fin du premier épisode. Mais je suis contente d’avoir vu Kohinata Fumiyo en mode Einstein :p.

akumuchan1

Osozaki no himawari

Pour l’instant, le drama tient assez bien ses promesses par rapport aux thèmes annoncés, et les personnages sont dans l’ensemble sympathiques. J’apprécie particulièrement l’ambiance  presque campagnarde de la petite ville de Shikoku où se déroule l’histoire. Je ressens encore plus le dépaysement par rapport à la capitale, et c’est bienvenu en attendant de pouvoir faire moi-même quelques expéditions dans le Japon ^^.osozaki no himawari

Priceless

Kimu fait la grimace, et moi aussi un peu au bout de quatre épisodes. Je n’apprécie pas complètement la manière dont est traitée la question de l’argent, et ce n’est pas la première fois dans un drama d’ailleurs. Il y a quand même de sacrées grosses ficelles, et s’il y a du lourd niveau casting en plus de notre héros fauché, le drama peine souvent à retenir mon attention. Grosse déception aussi du côté de la musique. Je vais aller jusqu’au bout pour pouvoir avoir une vue d’ensemble et je reparlerai de tout ça en détail ^^.

priceless drama

Et voilà, c’est tout, et c’est déjà pas mal. Pour terminer, je vous invite à aller lire des avis sur des séries de cette saison que je n’ai pas (encore regardées) : celui d’Eclair sur Double Face, et celui de ladyteruki sur Hana no zubora meshi, petit drama culinaire qui fait partie de ceux à côté desquels je suis passée en début de saison.

1 commentaire sur Bla bla drama #25 : Impressions sur la saison d’automne

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Globalement d’accord avec tes avis sauf sur deux dramas.

    C’est sur que Tokyo Zenryoku Shoujo n’a rien d’extraordinaire, que le scenario n’est pas des plus créatif et que les épisodes se ressemblent, mais j’apprécie Takei Emi dans ce rôle et je passe du bon temps devant cette série^^ En ce qui concerne Akumu-chan, j’avais aussi une grosse appréhension et le premier épisode m’a franchement laissé perplexe mais j’ai persisté et au moment ou je m’apprêtais à décrocher, la trame à pris une tournure inattendu (~ep4-5) et c’est beaucoup mieux.

    Aussi j’aimerais savoir combien d’épisodes tu regarde pour te faire une idée du drama?
    A plush’

    Écrit par : noumbissi | 07.12.2012

    Je n’ai pas la même démarche pour les drama d’une nouvelle saison que pour les drama plus vieux. Quand une nouvelle saison commence, j’essaie de me faire une tournée de pilotes et je ne suis que les séries qui me plaisent vraiment pendant leur diffusion. Pour celles qui ne m’ont pas convaincue, je remets à plus tard. Généralement je ne veux pas mettre la série à la poubelle en ayant vu seulement un épisode, mais vu tout ce qu’il y a toujours à voir, c’est clair qu’il y a certains drama que je me déciderai jamais à reprendre, à moins qu’on m’en dise vraiment du bien.

    Pour les drama plus anciens, quand j’en commence un je le termine toujours, même si ça peut être laborieux ^^

    Écrit par : Katzina | 30.12.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*