19 juillet 2018

Bla bla drama #30 : Y’a-t-il de quoi bien occuper ses soirées d’hiver en ce début 2015 ?

drama japonais hiver 2015

En attendant de revenir sur mes visionnages de 2014, je profite d’être encore bien dans les temps pour faire un petit passage en revue de cette saison d’hiver qui commence. J’ai eu il y a quelques jours la fabuleuse idée d’acheter un disque dur enregistreur pour pouvoir profiter des nouveaux drama lors de leur diffusion de manière légale et sans la contrainte des horaires de diffusion (ni des pubs, hop avance rapide ! ^^), mais j’ai vite déchanté car notre télé n’est pas compatible car trop vieille -__-. Et comme elle fonctionne très bien et qu’on a bien d’autres choses à acheter pour la maison (et mon ordi qui peut me lâcher à tout moment…), pas vraiment question d’en acheter une autre pour l’instant.
J’ai donc eu à nouveau une belle occasion de pester contre ce que je considère comme un retard technologique dans un pays qui a pourtant la réputation d’être ultra high tech. En France, avec la télé par ADSL et les box, on n’a plus ce genre de problème depuis pas mal d’années. Ici, il n’y a pas de solution équivalente, et même si c’était le cas, ça coûterait un bras…

Bref, revenons à nos moutons, surtout que c’est l’année ! C’est un peu dur de comparer les saisons les unes par rapport aux autres quand on a vu presque aucunes des séries diffusées qu’on a repérées, mais j’ai l’impression que cette saison d’hiver ne s’annonce pas si mal : adaptations manga/romans intéressantes et scénarios originaux de scénaristes que j’affectionne. Quelques titres à garder sous le coude pour sûr, des fois qu’on aurait rien sur sa watchlist (mais il y a vraiment des gens comme ça ? :p). Comme d’habitude, les liens des titres mènent aux pages DramaWiki des séries pour que vous puissiez lire les synopsis, parce que j’ai la flemme de tout reformuler en français ^^.hana moyu

Hana moyu

Qui dit début d’année, dit nouveau taiga sur la NHK ! A l’instar du cru 2013, le cru 2015 nous propose à nouveau une histoire se passant à l’époque bakumatsu avec un personnage principal féminin. J’ai décidé de suivre le drama au fur et à mesure de sa diffusion et j’ai déjà vu les deux premiers épisodes à l’heure où j’écris ces lignes. L’histoire n’a pas encore réellement démarré, mais l’imposant casting et les musiques de Kawai Kenji font déjà leur effet.

? Date

Si j’ai fait part il y a quelques mois dans mon billet sur Gochisôsan du peu d’affection que je porte à Anne, ce drama du lundi soir de Fuji TV où elle a le rôle principal féminin me tente quand même bien. Déjà parce qu’elle a pour partenaire Hasegawa Hiroki, et aussi parce que le synopsis annonce des thèmes intéressants. Les thèmes ne sont pas nouveaux mais je ne me lasse pas de voir la question du mariage abordée, surtout si on nous parle d’un homme qui cherche à se faire entretenir par une femme, et pas le contraire !

? Ghost Writer

Tout est dans le titre, et ça ne respire pas l’originalité ! Pourtant, je me laisserai bien tenter par le casting : si le duo principal d’actrices fonctionne et que la réalisation suit, pourquoi pas ?

? Zeni no sensou

Je ne peux pas dire que ce drama tiré d’un manhwa ne m’inspire pas du tout, mais j’ai pas mal de réticences, surtout parce que j’ai généralement du mal avec la manière dont sont abordées les histoires d’argent dans les séries japonaises.mondai no aru restaurant

Mondai no aru restaurant

Je vois Fuji TV, jeudi soir 22h. Je vois Maki Yôko. Je me dis donc : scénario de Sakamoto Yûji ? Bingo ! Pas besoin d’aller chercher plus loin :).

Masshiro

Ah, les fans de Horikita Maki, je les vois déjà baver sur l’uniforme d’infirmière :D. Sur ce point, très peu pour moi évidemment, et d’un sens c’est dommage car ça donnerait au moins un intérêt à la présence de « l’actrice ». A part ça, je ne sais pas comment je dois considérer ce drama au vu de son synopsis. On ne sait pas trop si on est dans le drame pur ou s’il y a quand même un côté comédie. En tout cas, je ne peux pas m’empêcher de remarquer que la scénariste de ce drama hospitalier est Inoue Yumiko, qui s’est chargée de Shiroi kyoto. Peut-être que ça ne veut rien dire, mais peut-être que si !maru maru tsuma

Maru maru tsuma

Je me disais bien que cette histoire d’épouse modèle qui cache quelque chose avait quelque pour me tenter : son scénario est signé Yukawa Kazuhiko ! NTV cherche sûrement à reproduire le succès de Kaseifu no mita ! Je ne suis pas vraiment fan de Shibasaki Kou mais je veux bien me laisser tenter :).

? Second love

Le synopsis de cette romance n’est pas plus bateau qu’un autre, et la présence de la scénariste Ôishi Shizuka joue en sa faveur. Pourtant, j’ai un gros doute concernant la capacité du duo principal à me captiver : Kamenashi Kazuya et surtout Fukada Kyôko, plus que bof. Cette fille doit avoir un sacré bon agent pour avoir autant de rôles avec sa tête archi-refaite et son jeu de potiche…ouroboros drama

Ouroboros

Il fallait bien au moins une autre adaptation de bande dessinée dans les drama repérés cette saison, la voici ! Avec une intrigue suffisamment bien ficelée même si elle n’est pas révolutionnaire, ce drama du vendredi 22h sur TBS pourrait passer comme une lettre à la poste (japonaise plutôt :p) vu son casting.

Dakara Koya

On termine avec un autre drama intéressant à la fois pour son casting et son scénario : Suzuki Kyôka tient le rôle principal dans cette adaptation d’une oeuvre de Kirino Natsuo (pas encore disponible en français apparemment), auteure dont j’ai lu quatre romans. Le drama est pour l’instant prévu sur BS Premium (chaine satellite), mais je pense qu’on peut espérer une diffusion sur la chaine principale de la NHK pour la saison prochaine.dakara koya

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*