21 avril 2018

Bla bla drama #43 : Aperçu de la saison de l’hiver 2018

drama japonais hiver 2018

Ces dernières années, j’ai vraiment du mal à croire que ce n’est que tous les trois mois que je fais un billet de passage en revue de la nouvelle saison drama. J’ai vraiment l’impression que ça revient genre tous les mois, et du coup ce n’est pas ça qui m’aide à rattraper mon retard du côté des critiques. Mais cet hiver encore, je ne peux pas ne pas faire mes petits repérages car comme à chaque saison ou presque, il y a une petite poignée de séries à se garder sous le coude ! Je laisse encore plus de séries de côté que d’habitude dans ce rapide passage en revue pour aller à l’essentiel et éviter les « oui mais non mais je sais pas », puisque de toute façon je ne pourrai jamais tout voir, et je compterai sur la communauté dramavore pour me dire ce que j’ai loupé ^^.

kuragehime

Kuragehime

Pour son créneau vedette du lundi soir, Fuji TV nous propose cet hiver l’adaptation du célèbre josei manga plus connu en-dehors du Japon sous son nom anglais, Princess Jellyfish. Bonne surprise pour moi d’y retrouver en tête d’affiche Yoshine Kyôko, l’héroïne de l’asadora Beppin-san que j’avais beaucoup aimée et qu’on n’avait pas encore revu depuis. Le truc, c’est que j’ai vu l’adaptation anime de Kuragehime et que, si l’idée de départ de l’histoire est sympa, le traitement des principales thématiques m’a pas mal fait tiquer. Donc si l’anime était fidèle au manga, on risque de revoir ça dans ce drama. Alors si c’est pour voir des idées aussi originales que dire à une fille qu’elle est plus mignonne sans lunettes ou faire croire que l’estime de soi se construit à coups de ravalement de façades ou de tenues fashion, bof bof !

 

koshiji fubuki monogatari

Koshiji Fubuki Monogatari

Je ne connais pas la chanteuse dont il est question dans ce drama, mais le côté biopic et époque me tente pas mal, ainsi que les deux actrices choisies pour interpréter le rôle principal. Je remarque aussi que ce drama est prévu pour une diffusion quotidienne du lundi au vendredi en journée par TV Asahi, tout comme Totto-chan! et Yasuragi no sato, qui avait inauguré ce créneau horaire. Sans surprise je n’ai vu aucune de ces deux séries même si je les ai plus ou moins repérées, mais du coup je suis de plus en plus curieuse à propos de ce format particulier de la chaîne. Globalement, j’ai l’impression que TV Asahi produit plus de drama qu’il y a quelques années, et c’est aussi la seule chaîne à me connaissance à avoir des séries qui ont dépassé la dizaine de saisons (Aibou et Kasouken no onna).

 

final cut

Final cut

Les histoires de vengeance, pour peu que ça soit assez bien fichu, c’est toujours sympa. Enfin, sympa, le mot est peut-être mal choisi, mais vous voyez quoi. Par contre, c’était déjà comme ça pour son drama de l’année dernière, mais ils lui ont fait quoi au Kame là ? C’est juste l’affiche ou bien il est devenu comme ça parce qu’il s’est trop plastifié la tête ? :p

 

anone

anone

Tout comme Woman après Mother, on reconnait tout de suite à l’affiche de ce drama qu’il s’agit d’un nouveau scénario de Sakamoto Yûji pour NTV. Bien sûr, on compte sur le monsieur pour s’arrêter quand il faut dans le tragique pour cette histoire qui ne s’annonce pas gaie. Très heureuse de revoir Tanaka Yûko à l’affiche, et je découvrirai avec plaisir Hirose Suzu, qui a été choisie pour incarner l’héroïne du centième asadora qui sera diffusé au printemps 2019 sur la NHK. Ou bien justement, le temps va encore passer trop vite et c’est avec l’asadora que je la découvrirai XD. Dans tous les cas, il faut absolument que je regarde enfin Woman avant !

 

bg drama

BG

Même si du coup ça fait un bail que je n’ai pas vu le bonhomme sur le petit écran, le drama annuel de KimuTaku attire toujours ma curiosité. Hé non, BG ça ne veut pas dire beau gosse ici XD. Le concept me rappelle un peu celui d’une autre série dont le titre est un acronyme, SP. Le reste du casting s’annonce très intéressant, et si c’est bien rythmé ça pourrait suffire à rendre le tout divertissant.

 

tonari no akzoku wa aoku mieru

Tonari no kazoku wa aoku mieru

Fukada Kyôko réussi encore l’exploit de se retrouver en tête d’affiche d’un drama malgré sa capacité presque inexistante à jouer, mais apparemment c’est comme ça quand on est dans une grosse agence. Le sujet m’intéresse et c’est un créneau horaire auquel Fuji TV fait des trucs intéressants, il faut voir si la scénariste a eu la bonne idée de lui écrire autre chose qu’un rôle de cruche et si l’actrice se montre supportable comme c’est parfois le cas.

 

joshiteki seikatsu

Joshiteki seikatsu

Les LGBT deviennent un peu plus visibles sur le petit écran japonais (même si visible est un bien grand mot et qu’on a parfois un peu l’impression que c’est un effet de mode), et je suis curieuse de savoir comment le sujet des personnes transgenres est traité dans ce drama de la NHK adapté d’un roman.

 

unnatural

Unnatural

Une série d’enquête comme il y en a tant (trop ?) certes, mais il faut quand même noter que celle-ci a un scénario original et que c’est l’équipe de N no tame ni et Yakou Kanransha qui est aux commandes (sans le compositeur, mais la musique a l’air pas mal du tout quand même). Je n’aime pas Ishihara Satomi mais elle est très bien entourée alors ça pourrait être une occasion de lui donner sa chance si on ne m’a pas « obligée » à la voir avant :D.

 

heisei sasameyuki

Heisei Sasameyuki

Ayant beaucoup aimé le roman de Tanizaki (dont le titre en français est Quatre soeurs ou Bruine de neige suivant la version), je suis vraiment curieuse de voir ce que donne cette adaptation où l’histoire est transposée à l’époque contemporaine (ère Heisei donc). La diffusion se fait pour l’instant sur NHK BS donc je ne peux pas l’enregistrer, mais il faudra que je guette une rediffusion sur la chaîne principale.

 

segodon

Segodon

Après un personnage principal féminin l’année passée et deux histoires de suite se passant à la période Sengoku, c’est logiquement un personnage principal masculin au Bakumatsu que nous retrouvons dans le taiga drama de cette année 2018. Avec un personnage bien connu qui a certainement donné déjà lieu à de nombreux films ou séries, la prise de risque ne semble pas très grande. Je n’ai pas revu Suzuki Ryôhei depuis sa très sympathique prestation dans Hanako to Anne mais ça me tente bien de le voir dans un gros rôle comme ça. Le problème étant que plus ou moins tous les taiga de ces 12 à 15 dernières années me tentent vu qu’ils ont toujours un casting de dingue derrière le perso principal, mais qu’évidemment on ne se case pas des séries de 50 épisodes toutes les semaines 😀

 

chase amazon

Chase

Je termine avec un drama d’un diffuseur en ligne, celui proposé par Amazon. Je ne sais pas si je me lancerai tout de suite mais puisque j’ai accès à l’offre vidéo via mon abonnement Prime, je vais continuer à surveiller ce qui est proposé. Et puis question anciens drama produits par les chaînes classiques, le choix est de plus en plus varié, avec notamment beaucoup de drama TBS dont certains plutôt vieux qui doivent être durs maintenant à trouver sur le net. Mais cette solution légale me donne envie de faire des efforts pour me passer encore plus souvent des sous-titres en anglais (mais ça ne les empêche pas de mettre des sous-titres en japonais comme la NHK car c’est quand même super pratique !).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*