12 décembre 2017

Bon-odori matsuri au parc Hibiya

tokyo hibiya

Lors de mon premier séjour au Japon il y a deux ans, j’étais déjà bien occupée à planifier toutes les visites faites pendant la journée et je n’avais pas vraiment fait attention aux festivals autres que les feux d’artifice, ce qui était déjà bien. En arrivant à Tôkyô au début du mois dernier, je me suis dit que tant qu’à faire de crever de chaud encore une fois, j’allais profiter autant que possible des bons côtés de l’été japonais. Les infos sur les matsuri, surtout les moins importants, étant peu ou pas disponibles sur les sites anglophones, cela m’a obligée à faire des recherches en japonais et c’est une très bonne chose, même si généralement les sites japonais ont une ergonomie qui fait mal au crâne. J’ai aussi pu repéré quelques festivals dans des sanctuaires au gré de mes premières balades dans différents quartiers de la ville.tokyo hibiya

Il y a plein de types de festivals l’été, et le premier auquel je suis allée, le vendredi 17 août, était un festival de danses de l’obon (la fête des morts) qui avait lieu deux soirs de suite dans le parc Hibiya. Arrivée sur place vers 17h30, j’ai pu voir la foule continuer d’arriver et les lanternes s’allumer alors que le jour baissait déjà.

Qui dit matsuri, dit plein de petits stands offrant nourritue et boissons, et ça évidemment, ça m’intéressait beaucoup ! :p Quand je vois des morceaux de poulpe sous-vide au supermarché, ça me donne franchement pas envie (même si c’est vaguement violet :p), mais quand ils sont petits et cachés dans des boules de pâte, pas de problème ! Les takoyaki, ça déchire trop !tokyo takoyakitokyo lamune

J’ai aussi enfin eu l’occasion de goûter les fameuses lamune, ces petites bouteilles de limonade à la forme particulière avec une bille dedans, que l’on ouvre en appuyant d’un coup sec sur le bouchon en plastique. J’en ai pris une violette, aromatisée à la rose. Juste de la limonade avec un bon petit arôme chimique, mais l’emballage fait tout ! ^^

Après ça, direction la fontaine, où tous les gens dansaient depuis un moment. Apparemment, il y a plusieurs types de chansons traditionnelles qui ont chacune leur chorégraphie. C’est vraiment génial de voir des gens de tous les âges, certains en yukata, d’autres en vêtements occidentaux de tous les jours, danser tous ensemble et taper dans  leurs mains le moment venu. Les musiques sont vraiment entraînantes !tokyo hibiyatokyo hibiya

Ensuite, c’était l’heure du dessert, et j’ai pris une deluxe mango milk une super glace pilée améliorée ave du coulis et des morceaux de mangue et du lait concentré sucré. C’était trop bon ! Japon oblige, l’organisation du tri des déchets était au top : il y avait des personnes chargées de recueillir les bouteilles, emballages etc, et à la fin des danses vers 21h, quand tout le monde ou presque était parti, la grande pelouse était nickel.nourriture japonaisetokyo hibiya

J’ai vraiment adoré l’ambiance de ce festival, dans ce parc en pleine ville entouré de grands buildings. Profiter que la chaleur soit un petit peu tombée avec la tombée de la nuit en mangeant de bonnes choses, c’est ça l’été japonais ! Ca aide vraiment à supporter de dégoûliner de sueur au bout de deux minutes dès qu’on est dehors. Et aussi de se faire bouffer par les moustiques, pour moi ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*