24 octobre 2018

[Cher journal #10] Mon mois de janvier 2018

2018 igusa hachimangu chien

Alors que j’ai à peine réalisé qu’on était en 2018, un douzième de l’année est déjà passé et il est temps de faire le bilan de ce premier mois de l’année. Comme je n’ai pas pensé à le mentionner dans mon bilan de 2017 (j’ai oublié pas mal de trucs en fait, mais si j’avais réfléchi assez longtemps au billet il ne serait pas encore publié :p), je suis vraiment contente d’avoir décidé fin avril dernier de faire ces petits bilans mensuels et je regrette de ne pas en avoir eu l’idée avant ! Je serai donc fidèle au poste pour cette nouvelle année :).

Mon autochtone n’étant pas issu d’une famille qui suit de près les traditions locales, nous n’avons pas l’habitude de faire une véritable visite dans un sanctuaire ou un temple au début de l’année. Mais pour la troisième année au moins, nous sommes allés au Igusa Hachimangû, un grand sanctuaire proche de chez mes beaux-parents, pour y acheter une petite figurine du signe chinois de l’année avec une prédiction à l’intérieur. Il y a toujours une réunion de famille dans les premiers jours de l’année pour fêter l’anniversaire du grand-père, qui a eu 97 ans. Les grands-parents de mon mari sont vraiment adorables, c’est vraiment chouette pour moi qui ne peux plus voir la seule grand-mère qui me reste.

Quelques jours après, je suis allée à Kichijôji rejoindre une amie française cent fois plus shintoïste que mon autochtone pour faire la tournée des shichifukujin de Musashino. J’avais déjà fait plusieurs shichifukujin à Tokyo, mais en-dehors de la période « officielle » des sept premiers jours de l’année. On a été prises par le temps et on n’a pas pu rester longtemps dans chaque temple ou sanctuaire, mais c’était très chouette, et là encore je me suis dit : vivement que je puisse prendre le temps d’écrire des articles sur les temples et sanctuaires que je visite !

shichifukujin musashino

Lors de notre voyage à Kobe à Noël, l’objectif de base de mon hybride Olympus m’a lâché, du coup j’avais dû prendre toutes mes photos à l’iPhone ou au téléobjectif. On est allé au service client Olympus à Shinjuku pour le faire réparer. Ca pique et j’espère que c’est reparti pour un bout de temps, mais bon c’est ça quand on investit dans du bon matos ! Que je devrais apprendre à utiliser correctement d’ailleurs, mais je n’aurais même pas dû me lancer sur ce sujet car ça va être encore pour me plaindre que je n’ai pas le temps :p. Depuis qu’on a déménagé je ne vais plus si souvent à Shinjuku. mais c’est un quartier où je suis beaucoup allée pendant mes premiers mois au Japon et que j’ai continué de fréquenter pas mal quand on était à Nakano comme c’était tout près. Du coup, ça m’a rendue presque nostalgique d’y aller deux samedis de suite !

nishi shinjuku

Le 22 janvier, nous avons eu la grosse chute de neige de la saison. J’étais bien contente que l’homme puisse rester travailler à la maison plutôt que de devoir affronter le bazar des transports (notre ligne de train a été complètement arrêtée). Comme notre maison est en retrait de la route au bout d’une allée en L, c’était assez sportif pour sortir de la maison ! Même si ça ne sert qu’une ou deux fois par an, l’achat d’une pelle s’est imposé :D. Messire était content de jouer un peu avec la neige du jardin avec ses jouets pour le sable. Quand il a vu tomber la neige par la fenêtre il a dit que c’était des « petits boyo » (petits oiseaux) :D. Par chez nous comme il fait plus froid qu’au centre de Tokyo il y avait encore de la neige quand on a eu une nouvelle petite chute il y a quelques jours. Chaque fois qu’il neige, ça me rappelle l’hiver que j’ai passé au Québec ! 

neige tokyo janvier 2018

Le dernier samedi de janvier, je suis allée voir l’expo des 30 ans de Final Fantasy et je ne m’étendrai pas plus sur le sujet parce que oh ! miracle, j’ai déjà écrit un billet sur le sujet ! Je crois qu’il va vraiment falloir que je fasse comme ça maintenant pour les événements qui sont un peu d’actualité, de saison ou pour lesquels il est plus difficile de prendre des notes et de laisser le récit pour (beaucoup plus tard). Et puis une semaine avant l’expo, la première fois où on est passé à Shinjuku, j’ai réussi à choper complètement par hasard les affiches si kitchement sympa de la campagne pour la sortie du dernier Dissidia. Je n’avais pas pu faire le rallye de stamps virtuels de la Yamanote, mais ça au moins j’ai ! Donc plein de trucs FF dernièrement, et vu le nombre d’années que ça fait que je suis fan de la série (la moitié de ma vie en fait, je réalise !) ben ça me rend très nostalgique aussi !

Je suis de nouveau dans une phase où j’ai envie de tout optimiser dans la maison pour que ça soit pratique et bien rangé, et je crois que je vais refaire aussi du tri dans nos affaires dans les semaines qui viennent. En attendant, on a décidé de changer la disposition des meubles dans notre living. C’était bien comme c’était, mais là maintenant c’est plus facile de libérer de l’espace au milieu de la pièce pour que Messire puisse jouer. Mais comme on a éloigné les boites de réception TV et Internet de la prise antenne, j’ai dû acheter des rallonges de câble et on va devoir s’occuper de fixer ça proprement au-dessus de la porte-fenêtre et de la porte de la pièce japonaise. 

messire nekota

Notre nekochat a été un peu perturbé par le changement de place du meuble télé vu qu’il se planque tout le temps dedans, mais il s’est habitué, et il va encore plus dans son arbre. Cela fait maintenant un peu plus d’un mois qu’il est arrivé et on ne peut toujours pas le toucher mais il s’approche de plus en plus de nous, il mange beaucoup, fait ses besoins où il faut et il joue comme un fou. Des fois, la nuit, j’ai l’impression que c’est lui qui déplace les meubles :D. Même si les grosses grattouilles c’est pas encore pour tout de suite, j’apprécie vraiment cette présence animale à la maison.

Messire aussi est fan de Nekota, (du coup c’est ça son nom définitif je pense !), un peu trop même. Les dernières semaines ont été super dures, il n’arrête pas une seconde de la journée et c’est pire que jamais pour s’endormir pour la sieste ou le soir. C’est complètement épuisant d’essayer encore et encore de le convaincre de faire quelque chose et d’avoir l’impression de parler dans le vent à longueur de journée. Ben oui, il a 2 ans et quelque, c’est normal quoi, mais je pense qu’il est plus « dur » que la moyenne. Je ne veux pas non plus avoir hâte que le temps passe vite parce que c’est déjà assez rapide au bout du compte, mais clairement je trouve ça cent fois plus dur à deux ans qu’à deux mois. Et ingrat comme il est envers sa mère, il parle déjà beaucoup plus japonais que français ce Messire ! Quelle que soit la langue, on se marre trop quand il sort des petites phrases complètes qu’il nous a entendues dire, le ton qu’il prend c’est trop drôle. Genre « Ah, d’accooooord ! » ou bien « Kakkoii neeeeeee » :D.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*