24 septembre 2018

[Cher journal #13] Mon mois d’avril 2018

na no hana kasai rinkai

Voilà ce que ça donne quand on prend du bon temps pendant la Golden Week ! Plus d’une semaine de mai est déjà passée et ce n’est que maintenant que j’attaque mon petit bilan du mois d’avril. Après les stars du début de la saison, ce premier vrai mois de printemps nous a offert une belle collection de fleurs à admirer, notamment avec les hanamizuki (cornouillers à fleurs) et les omniprésentes mais non moins belles azalées (j’ai craqué, j’en ai acheté un pied pour notre petit jardin !). Et pour moi, avril n’a pas été seulement floral mais aussi très musical. 

Ca m’est arrivé plusieurs fois déjà d’enchaîner deux concerts deux jours de suite, mais là c’était la première fois que je faisais ça trois fois en l’espace de 16 jours ! Cette série de six concerts avait commencé le tout dernier jour de mars avec Quruli et s’est terminée le 15 avril avec moumoon. Entre deux, il y a eu Kinoko Teikoku, excellente surprise d’un groupe que je connaissais encore peu, Suneohair que je voyais pour la première fois accompagné d’une formation complète batterie/basse/guitare/clavier, Rie fu qu’il n’est bien sûr pas question de louper quand elle revient au Japon, et un concert Final Fantasy VII Brass de Bravo absolument génial. C’était assez varié question genre et ambiance et ça m’a permis de me promener un peu dans Tokyo, même si la moitié des événements avaient lieu autour de Shibuya (dont la principale attraction reste malgré tout la boutique mr. bean :D).

kasai rinkai

J’ai ainsi eu l’occasion de refaire un tour à Kasai Rinkai profiter un peu du bord de mer. Messire avait déjà pris un bain de pieds la veille à Odaiba mais ça ne l’a pas dérangé de recommencer. Les cerisiers du parc étaient encore en fleur mais le temps était couvert donc je n’ai pas insisté pour les photos. J’apprécie autant ce parc et j’espère avoir l’occasion d’y repasser un de ces quatre à la fin d’une journée ensoleillée pour admirer le crépuscule avec la silhouette de la grande roue. Après deux soirées à Shibuya en semaine où mes hommes se sont débrouillés entre couilles, le deuxième weekend du mois a été très calme. Et puis le dimanche 15, avant d’aller à Akasaka pour le concert de moumoon je suis passée au tout nouveau Midtown Hibiya. Je venais pas là pour le shopping, juste pour de la bouffe hein, et puis comme pour le Midtown de Roppongi ou Roppongi Hills, c’est intéressant du point de vue de l’architecture.

En avril l’autochtone a eu deux voyages pour son boulot, d’abord 3 jours à Osaka puis une petite semaine à Singapour. J’ai donc eu de nouveau une petite période mère célibataire. Le samedi 21, je suis allée jusqu’à Nezu avec Messire. Il a pris le train et fait du toboggan dans un parc alors il lui en fallait pas être plus pour être content. Les azalées du sanctuaire Nezu étaient en pleine floraison mais ce n’est pas encore cette année que je serais rentrée dans la zone payante pour admirer le spectacle en étant au milieu des fleurs. Prendre des photos et surveiller la petite tornade c’est techniquement pas possible, et puis je voulais aussi profiter de la présence de l’amie qui nous a rejoints. On a marché à pied jusqu’à la gare de Nishi-Nippori, du coup Messire a dû en tout avoir 4 km au compteur ce jour-là !

azalées nezu

inokashira koen

Le lendemain matin, l’autochtone atterrissait à Haneda et comme lui au moins dort bien dans un avion on s’est rejoint à Kichijoji pour faire quelques achats et profiter du beau temps en faisant déjeuner, promenade et toboggan dans le parc Inokashira. C’était vraiment tout vert, le contraste avec notre visite deux mois avant quand il faisait froid et que l’étang était asséché était assez dingue. Enfin, pendant le dernier weekend on a fait une bonne balade à vélo  de 15 km en tout pour aller jusqu’au parc de Koganei. Cette fois, pas de visite au musée d’architecture en pleine air (on y est passé il y a deux ans et j’y retournerais bien un de ces quatre, c’est très chouette). 

nakamura yusuke

Enfin, fin avril je suis aussi allée à une très chouette expo que je suis bien contente d’avoir repérée avant qu’elle ne se termine, celle de Nakamura Yûsuke. J’adore tellement ses illustrations, ça m’a donné envie de reprendre ma collection de CD d’Asian Kung-Fu Generation (même les singles ça vaut le coup de les collectionner rien que pour les pochettes !), et aussi de voir enfin l’avant-dernier film de Yuasa Masaaki, et le dernier aussi même si Nakamura n’est pas dans le staff. Et puis ça fait des mois que je dis à l’autochtone que je dois lui montrer The Tatami Galaxy, à lui qui a été étudiant à Kyôto !

Le 10 avril, Messire a fait sa rentrée non officielle à la maternelle et ce changement semble apporter tout ce que j’espérais pour lui comme pour moi. Ca se passe super bien et ça le dérangerait pas d’y aller plus que deux fois par semaine ou de faire des journées plus longues ! Mais pour ça, on verra en avril prochain. Pour l’instant, cette transition est vraiment super car je peux m’habituer petit à petit à la préparation des bentô, à ce qu’il faut fournir comme matériel et à essayer d’être un peu sociable avec les autres mères. Pour ça, je suis contente que ça soit un petit établissement hors système plutôt cool. L’inconvénient, c’est que je commence à douter de pouvoir supporter le système éducatif japonais classique, surtout à partir du primaire malgré mes bonnes résolutions au départ. J’essaie de relativiser en me disant qu’en France ou ailleurs l’école c’est pas non plus parfait, dans tous les cas on doit faire la plupart du temps avec les moyens du bord et on peut rarement trouver un endroit qui corresponde exactement à ce qu’on attend comme éducation mais il ne faut pas non plus se réfugier derrière le fait que ça ne peut pas plaire à tous les parents quand il y a des trucs qui objectivement ne sont pas dans l’intérêt des enfants. Bref, évidemment j’aurai l’occasion d’en reparler mais on a encore le temps de voir venir quand même. 

Déjà un tiers de l’année de passé, il va falloir continuer à profiter des températures et du taux d’humidité décents un maximum car ça ne va plus durer longtemps. C’est tellement agréable de pouvoir aérer la maison le soir et de sentir la fraîcheur de la nuit ! Messire est intrigué par le chant des criquets et me demande si on peut les voir :D. Puisqu’on parle de bestioles, la saison des moustiques est officiellement ouverte pour moi -__-. Je vais quand même pas déjà dire vivement octobre, le temps passe assez vite comme ça !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*