14 décembre 2018

[Cher journal #18] Mon mois de septembre 2018

kichijoji

Ce neuvième mois de l’année a été plutôt riche en événements, et pas tous joyeux. Mais les jours continuent de passer assez vite et l’automne se montre un peu plus chaque jour. Enfin, niveau météo, septembre c’était un peu n’importe quoi. Lever et baiser de rideau en mode typhon, et entre-deux plus de jours de pluie qu’à la saison des pluie, et des variations de températures qui montraient clairement que là-haut on n’était pas encore sûr des nouveaux réglages pour les mois à venir. Un soir j’ai eu froid aux pieds au point de sortir ma bouillotte, le lendemain soir j’ai dû remettre un peu la clim car j’avais trop chaud aux pieds ! 

Le 4 septembre, j’ai laissé derrière moi la première partie de la trentaine. Je dois dire que je ne sais vraiment pas où elle est passée ! Je suis arrivée au Japon quand le premier chiffre de mon âge était encore un 2, même si c’était plus pour longtemps, et puis voilà. Je ne me sens pas vieille et je me suis rendu compte depuis déjà pas mal de temps que c’était pas une bonne chose de glorifier plus que nécessaire nos jeunes années, c’est juste que la vitesse à laquelle le temps passe fait un peu peur. Et donc le ciel a cru nécessaire de nous balancer un typhon ce jour-là. Pour moi ça a juste été un goûter d’anniversaire en famille remis, pour d’autres dans le Kansai par exemple ça a été beaucoup moins fun. 

Au bout du compte, en septembre je n’ai pas vraiment fait de sorties dans un endroit particulier pour aller voir quelque chose en extérieur. Hum c’est une paraphrase un peu obscure. En gros, pas de temple, de jardin ou parc, de nouvel endroit à Tokyo ou dans les environs ce mois-ci. Juste des petites sorties dans des endroits déjà bien connus. Un tour à Kichijôji, un repas chez mes beaux-parents (Messire a revu ses cousines, ça faisait pas mal de mois !), des restos à Ôizumi Gakuen, un tour à Ikebukuro. Ah, et en fait je vais garder la surprise quant à l’endroit où on est allé manger pour mon anniversaire le 2ème weekend du mois car c’es lié à un autre truc dont j’ai vraiment hâte de parler (je vais devoir revoir mes priorités si je veux que ça se fasse avant la fin de l’année, d’ailleurs !). Du coup, j’ai pas vraiment pris de photos sympa pour illustrer ce billet, et j’ai presque pas de photos de Messire qui préservent son anonymat donc je remets un peu les mêmes photos que celles postées sur Instagram ^^.

Mais ce mois-ci encore, ce sont les concerts qui m’ont donné l’occasion de sortir ! D’abord le 2 septembre, avec le live spécial de moumoon (mon dixième concert du groupe !) qui tombait le jour où l’homme revenait de sa formation en Californie. J’ai laissé Messire à ses grands-parents sur le chemin pour pouvoir partir à temps de la maison ! Le deuxième concert de ce mois tombait aussi un dimanche, trois semaines après, et c’était Kinoko Teikoku. Et avant d’y aller, l’après-midi a été bien rempli : d’abord, visite de l’expo Michelangelo à Ueno, où en fait les oeuvres du monsieur étaient en nombre très réduit. J’y serais pas allée toute seule, mais comme j’ai pu bénéficier de la compagnie d’une personne qualifiée en histoire de l’art qui en plus avait des entrée gratuites, j’ai saisi l’occasion de combattre un poil mon ignorance dans le domaine. Ca m’a rappelé mon voyage à Florence tout ça !  Se culturer, ça creuse donc il nous fallait un bon goûter avant d’attaquer la suite. On a trouvé un très chouette endroit suggéré par une spécialiste et mon délicieux parfait matcha coco accompagné d’un cappuccino au sirop de gingembre m’ont confirmé que je préférais clairement la qualité à la quantité pour les douceurs : les produits de supermarché, konbini ou même les family restaurants je préfère éviter !

On  a profité des nombreux jours de pluie pour faire des petits trucs dans la maison : on a enfin fixé les câbles antenne et HDMI (relié à mon ordi) qui traînaient dans un coin du living depuis qu’on avait déplacé les meubles et que la télé n’était plus juste à côté de la prise d’antenne. On avait acheté le matériel mais pas moyen de s’y mettre ! En fait on n’a pas pu tout faire d’un coup car je me suis aperçu que j’avais pris les mesures un peu trop à l’arrache et que les câbles étaient pas assez longs. Mais bon, au moins on avait assez de longueur de gouttière donc on a pu comme prévu passer au-dessus de la porte coulissante de la pièce japonaise puis au-dessus de la porte fenêtre. C’est vraiment nickel ! Et puis dans la lancée, on a aussi installé un rideau en bas de l’escalier pour éviter que l’air frais de la clim du living monte trop. J’ai mis pas mal de temps à trouver un rideau de la bonne couleur, aux bonnes mesures et qui coûte pas un bras, du coup pour la clim c’est loupé mais on verra ce que ça donne cet hiver avec le chauffage !

Ha et puisqu’on parle de travaux, ceux dans ma bouche sont terminés ! :D. Depuis fin juillet j’ai eu plusieurs rendez-vous au dentiste pour dévitaliser une dent car la carie était arrivée trop près du nerf et poser une couronne. Enfin, pas la dent entière, juste une partie, je sais même pas comment ça s’appelle. Le fait de me taper des caries alors que j’ai une très bonne hygiène dentaire m’exaspère, alors j’étais contente de pouvoir me permettre de la céramique au lieu du métal, sinon c’est vraiment une double punition. Sur la deuxième prémolaire en bas ça se voit quand même pas mal quoi. C’était assez étrange car la voix de mon dentiste ressemble vachement à celle de Takenouchi Yutaka, et puis physiquement il a un petit air aussi. En plus je venais de voir un drama avec cet acteur :D.

higanbana

Le samedi 15 septembre, j’ai appris que ma grand-mère nous avait quittés. Ce n’était pas une surprise vu qu’elle avait 94 ans et était très affaiblie par plusieurs pathologies; mais évidemment ce n’est pas pour ça que c’est plus agréable. Quand nous l’avons vue lors de notre séjour en France je me doutais que ça serait certainement la dernière fois, la fois précédente deux ans plus tôt déjà. Au moins, l’idée de la savoir de nouveau aux côtés de mon grand-père me rend heureuse. Est-ce que je peux croire qu’il y a quand même quelque chose après même sans avoir foi en un quelconque dieu ? C’était la dernière parmi mes quatre grands-parents. Maintenant, je ne suis plus la petite-fille de personne. Ce sont maintenant mes parents qui sont la « première génération ». Et moi je ne suis plus la dernière. Même si je n’avais pas d’enfant, ça fait un bail que j’ai passé l’âge d’être considérée comme la dernière génération. Et on en revient à ce que je disais plus haut, le temps qui passe au final à une vitesse folle même si certaines journées nous paraissent interminables. Il faut savoir en profiter pendant qu’il est encore temps.

Puisqu’on parle de la dernière génération ! Il s’en est passé des choses pour Messire en septembre ! Après la reprise de la maternelle la dernière semaine d’août, on a repris le rythme de croisière des 2 petites journées par semaine. Le 20, on a eu un entretien individuel avec la maîtresse, au bout du compte elle n’a pas dit tant de choses mais ça veut dire que ça se passe bien. La manière dont elle parle des enfants montre bien qu’elle prend le temps d’apprécier le caractère de chacun et de suivre leurs activités, l’avantage d’un effectif très réduit. Et puis elle est toujours fascinée par les quantités de légumes qu’il mange dans son bentô ! On est bien décidés à laisser Messire là l’année prochaine pour sa « vraie » rentrée à la maternelle, normalement en janvier on devrait pouvoir passer à 3 jours par semaine pour faire la transition avec 5 jours par semaine début avril. 

Après pas mal de semaines à hésiter, j’ai décidé il y a 3 semaines d’arrêter la sieste en semaine à la maison. Je savais qu’il pouvait passer une journée sans problème sans en faire (en se couchant plus tôt le soir bien sûr, j’y viens), mais je doutais qu’il puisse enchaîner plusieurs journées. Mais en fait, ça se passe très bien comme ça ! Le problème ce n’était pas de s’endormir pour la sieste, au contraire. Le problème, c’est que même en lui faisant faire le plus tôt possible et en le réveillant au grand maximum à 15h, le soir pas moyen de le faire dormir avant 22h. Et puis les jours de yochien c’était pire vu qu’on rentre à la maison à 14h30 donc impossible de faire la sieste avant. Donc les soirées étaient redevenues un peu trop courtes ! Là il s’endort beaucoup plus vite, avant 19h30 normalement. Et comme il tolère de nouveau que son père le couche même quand je suis là, je vois la différence ! (mon blog aussi :p).

Autre grand événement, lié en partie à l’arrêt de la sieste : l’allaitement aussi, c’est fini ! Ca fait une raison de plus d’écrire enfin sur ce sujet pour le blog, mais j’ai tellement l’impression que ça va partir dans tous les sens que j’ai pas encore osé commencer. Même avec le recul j’ai toujours du mal à mettre de l’ordre dans mes idées quoi. Enfin, en attendant, pour résumer, pour quelqu’un qui comme la majorité des Françaises n’avait que des fausses idées sur l’allaitement (aussi bien sur le rôle que sur la manière dont ça fonctionne) j’ai fait un sacré bout de chemin, et étant donné les méthodes désastreuses de la maternité ce n’était pas du tout gagné d’aller jusqu’au sevrage naturel. Donc vive ma tête de bourrique, et vive l’ère de l’information numérique aussi :D.

Ah tiens, question rangement dans la maison aussi, j’ai enfin enlevé la table à langer dans la salle de bain ! Messire tient encore à ses couches (il a déjà eu assez de changements ces dernières semaines !) mais ça faisait quelque temps qu’on s’en servait plus vraiment, on pouvait se débrouiller sans même pour les couches en tissu qui ne sont pas des culottes comme celles en papier. Pour la petite histoire miam miam, je me suis décidé à le faire quand je me suis rendu compte que Nekota, qui s’était trouvé enfermé la nuit dans la salle de bains, avait fait ses petites affaires (grosses même) dans un des  paniers de rangement -__-. Donc du coup j’ai l’impression que la salle de bain fait 30 mètres carrés maintenant ! Manque plus qu’à réussir à changer la machine à laver de sens pour pouvoir l’ouvrir correctement, on a ajouté un meuble après l’avoir achetée et c’est pas top mais les gars qui l’ont installée ont dû la visser au sol elle bouge pas d’un poil !

On a commencé à trier pas mal de choses à la maison, dont des vêtements, pour pouvoir alléger un peu les placards. Il va falloir s’occuper de vendre ce qui est vendable et donner le reste, évidemment je voudrais jeter le moins possible. On va voir ça dans les semaines qui viennent, et on va surtout essayer de profiter de l’automne ! J’espère que les typhons vont enfin nous laisser tranquilles ! Celui du 30 septembre est certainement celui qui m’a fait le plus peur en six ans, j’ai beau savoir qu’on était dans une maison très récente avec des doubles vitrages, les rafales de vent qui tapaient dans la fenêtre juste à la tête du lit c’était hyper pas rassurant !

2 commentaires sur [Cher journal #18] Mon mois de septembre 2018

  1. Ca fait trop longtemps que je n’étais pas passée par ici <3
    J'aime toujours autant tes articles "journal", je me sens moins seule à raconter ma vie quotidienne.
    Quand je te lis, je me dis "oui, oui, oui, ca c'est le japon que j'aime".
    Continue 🙂
    (Ca m'interesse, l'article sur l'alaitement au japon, j'ai plusieures compines en plein dedans, qui seraient proablement intéréssées aussi par ton experience :D)

    • Ca me fait très plaisir de lire ton commentaire et ça me rappelle encore une fois que je n’arrive toujours pas à me faire régulièrement une petite tournée de blogs et encore moins à y laisser des commentaire -__-.
      Je pense que mon article ne sera pas centré sur l’allaitement au Japon, mais balancer encore sur l’incompétence de l’hôpital où j’étais et dire qu’au bout du compte il y a à peu près les mêmes fausses croyances et infos qu’en France qui empêchent les mères de réussir leur allaitement ça au moins je le ferai 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*