11 décembre 2018

[Concert] moumoon – FULLMOON LIVE SPECIAL 2017 ~ Chûshû no meigetsu ~ Le 8 octobre à l’Akasaka Blitz

moumoon fullmoon live special 2017

Dans l’espoir de changer ma mauvaise habitude de parler des concerts où je vais trop longtemps après, j’avais commencé la rédaction de ce billet quelques jours après l’événement dont il est question. Mais voilà, je me suis encore fait avoir à vouloir terminer d’autres articles d’abord, le temps a filé et du coup je me retrouve encore à saisir l’occasion du concert suivant pour me bouger enfin les fesses. Le bon point, c’est que du coup j’ai plus de matière visuelle et sonore pour accompagner mes mots, et ça c’est quand même le mieux quand on parle de live. 

Même si le duo n’était pas au meilleur de sa forme au concert de la fin septembre 2015 et que son sixième album m’avait laissée un peu sur ma faim, j’avais été déçue que moumoon n’annonce pas de live spécial pour la pleine lune d’automne en 2016. Lorsque celui de 2017 a été annoncé en juin, j’étais donc contente que le groupe remonte sur scène sans pour autant se presser à sortir un nouvel album. J’ai encore une fois eu de la chance au tirage au sort des préventes (j’ai même gagné 2 fois en fait ^^) et je n’ai donc pas eu à me casser le jour de la mise en vente des tickets pour ce qui allait être mon septième concert de moumoon. Comme cela faisait longtemps que je n’avais pas acheté de goodies du groupe (les ruptures de stock et la file d’attente n’aidant pas à me motiver), je me suis dit que cette fois il fallait prévoir le coup, surtout que le design des objets proposés cette fois était particulièrement sympa. Histoire de changer des serviettes, j’ai pris cette fois un mouchoir. Un autre objet qui peut être utile mais qu’on n’a pas envie de trop utiliser car on a peur de l’abîmer :p.

Je n’étais pas ravie que le concert ait lieu à l’Akasaka Blitz car deux ans et demi auparavant, pour le concert de la tournée Ofutarisama, c’était bien le bordel. Je me demande si le Nakano Sunplaza était déjà pris ou si le groupe a volontairement choisi une live house pour l’ambiance différente. Le Sunplaza est une salle polyvalente qui n’a pas grand chose de particulier au final, mais je l’aime bien comme j’y ai vu moumoon quatre fois. Et puis c’est à Nakano, j’aime bien y aller vu que c’est mon ancien quartier. Tandis qu’Akasaka, c’est pas vraiment mon territoire, même si du coup j’ai bien tiré parti du fait de devoir y aller ce jour-là (un bon déjeuner à Roppongi et un super goûter à Akasaka, en plus il faisait super beau !). Et donc, comment ça s’est passé cette fois au Blitz ? Hé bien exactement pareil ! L’organisation était nulle donc on est rentré en retard dans le bâtiment et c’était le bordel pour faire la queue pour prendre les boissons à 500 yens imposées. Et le pire, c’est qu’on était tassés comme des sardines dans la salle ! Il restait plusieurs dizaines de personnes à rentrer après nous, mais on n’a pas pu aller beaucoup plus loin que la porte et on s’est retrouvé tassées contre le mur ou presque. Le concert a commencé alors que tout le monde n’était pas rentré ! Quand on est habitué à l’organisation millimétrée des concerts japonais c’est quand même vachement frustrant.

Le spectacle a commencé très fort avec une version abrégée de LOVE before we DIE qui a servi d’intro à Cocoon. J’adore ce titre et je l’aurais volontiers écouté en entier, mais l’effet était vraiment sympa. Le rythme électro de Cocoon soutenu par des guitares lui donnant un côté très rock était super, et dès ces premières minutes j’ai senti que le duo était en grande forme (et leurs musiciens aussi, quand même ^^). Moumoon a enchaîné avec deux titres de son premier album, Philia et don’t wanna be. J’étais vraiment aux anges ! C’est pas comme s’ils ne jouaient jamais leurs vieilles chansons, mais là avec ce son bien rock dès le départ et ces chansons alors que le groupe n’était pas monté sur scène depuis longtemps, j’ai senti comme une envie de retour aux sources de leur part pour repartir de plus belle. Au final, la setlist de ce soir-là contenait une majorité de titres de la première moitié de leur discographie. Je ne me lasserai jamais de Cinderella, cette fois jouée en version acoustique semblable à celle de la compil Acomoon, ni de Hallelujah, toujours si intense. 

Yuka a remercié les fans d’avoir attendu patiemment et de ne pas avoir posé de question sur la raison de l’absence de concerts, de nouvelles sorties et même de live en streaming pendant plusieurs mois. Ils pourraient clairement avoir des raisons très personnelles, ça serait pas nos oignons c’est certain. Moi, je continue à penser que c’est en rapport avec leur « employeur’, mais bon je ne vais pas faire de fixation là-dessus non plus :). 

Dans la rubrique des titres super punchy qui donnent automatiquement envie de gigoter, nous avons eu le droit à DREAMER DREAMER et la géniale Emerald no oka. Le groupe a également joué Hana ga saku basho, un titre encore complètement inédit qui devait figurer par la suite sur leur nouvel album, Flyways. J’ai tout de suite adoré le refrain, et mon affection pour ce titre s’est confirmé à l’écoute de l’album. En rappel, il y a eu un autre titre de Flyways qui avait déjà été dévoilé, Hikari no kage. Elle a été suivie de Utsukushii hito, que j’ai été très heureuse d’entendre aussi. Le rappel s’est achevé avec Refrain et du coup je me suis demandé s’ils n’étaient pas carrément en train de changer leur habitude de finir leurs concerts avec good night. Mais non, pas quand même ! Ils sont revenus une deuxième fois sur scène pour la jouer ^^. J’ai beau savoir que les rappels sont convenus à l’avance, que même si on a moins de chansons en rappel il y en a peut-être plus dans le set principal et qu’au final ça revient au même, j’ai trouvé ça chouette. Deux ans avant au Sunplaza, il n’y avait eu qu’un petit rappel avec Sunshine girl et good night donc c’était zéro surprise. Là, j’ai beaucoup plus eu l’impression d’avoir mon compte ;).

Ce live était donc un super moment, et j’étais vraiment contente de voir que mon intuition ne m’avait pas trompée. Quelques mois plus tard, le concert a été mise à disposition en audio sur Spotify et c’était chouette de pouvoir le réécouter. Sa version vidéo est incluse dans les versions limitées de Flyways (en BRD ou DVD), je n’en attendais pas moins même si je pense que j’aurais fini par l’acheter s’il y avait eu une sortie DVD/BRD séparée. Quelques mois plus tard, je me suis enfin décidée à m’inscrire au fanclub de moumoon pour avoir de meilleures places aux concerts. Et j’ai bien fait, car l’Akasaka Blitz sera encore de mise pour la prochaine tournée ! Bien sûr, je vous raconterai ça ^^.

 

 

Setlist

LOVE before we DIE [short ver.]

cocoon

フィリア

don’t wanna be

YAY

One Step

summer time

Sunshine Girl

花咲く場所

pride

Cinderella (Acoustic ver.)

夕轟

DREAMER DREAMER

エメラルドの丘

ハレルヤ

Do you remember?

Never look back

 

光の影

うつくしい人

リフレイン

 

good night (Acoustic ver.)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*