20 octobre 2017

[Concert] Olivia Lufkin à la Loco et en dédicace à Japan Expo

Vendredi dernier, après ma premier journée au Japan Expo, je suis arrivée devant la Loco, et donc devant le Moulin Rouge, vers 19h30. Ca faisait longtemps, vraiment super longtemps que je n’étais pas allée à un concert. Je vais pas dire qu’avant j’y allais tous les mois, mais je m’en faisais quand même trois par an à peu près. Mais bon, depuis 2004 j’ai pas mal bougé et je n’étais jamais au bon endroit au bon moment. Mais là, même si la place était chère, c’était une occasion à ne pas louper. Je sais qu’il y a quand même quelques artistes japonais qui se sont déjà produits en France, et j’espère que ça va continuer (Buri Guri, on peut toujours rêver non ?!), et sur ce coup-là, même si Wasabi/Kaze ont fait des CDs moches, ils ont eu une bonne idée pour ce concert.

Je ne sais plus quelle heure il était quand on a commencé à entrer, 20h15 peut-être ? Tout ce que je peux dire, c’est que c’est toujours aussi lourd de se faire confisquer sa bouteille d’eau à l’entrée. Ils pouvaient toujours rêver pour que j’achète quelque chose à l’intérieur. Passage au vestiaire pour déposer mon lourd sac, et après on va se poser dans la salle. La Loco c’est peut être une boîte branchée mais vu comme ça pour un concert ça a rien de mieux que l’Exo 7 à Rouen !

Olivia et ses musiciens n’ont pas tardé à arriver sur scène, et elle a dit quelques mots en français. Pour ce qui est de la setlist, j’ai réussi à la trouver sur un forum (celui de Ayumi Hamasaki, si si !), alors la voici :

Stars shining out
Spider Spin
Celestial Delinquent
Under Your Waves
Starless Night
Recorded Butterflies
Cut me free
If you only knew
Winter Sleep
Real Love (nouveau single)
Nothing gonna take my love
Who’s gonna stop it
Tell me
Wish

a little pain
Blind Unicorn

Je n’avais pas assez écouté tous ses albums pour connaître toutes les chansons, mais j’ai reconnu la plupart d’entre elles, et bien sûr toutes celles faites pour l’anime Nana vu que ce sont pour l’instant celles que je connais le mieux. J’aurais aimé entendre Sea Me, Dress me up ou Dear Angel, ou encore Close your eyes car je les adore, mais bon on peut pas tout avoir ! J’étais déjà super contente d’entendre a little pain, Wish et, ma préférée parmi toutes les chansons de Nana : Winter Sleep.

Olivia ne chantait pas toujours juste et s’est trompée plusieurs fois dans les paroles, mais elle avait l’air d’avoir vraiment le trac (ça ne doit pas être facile de se trouver face à un public tout nouveau), et puis ça monte tellement dans les aigus dans certaines chansons que ça doit être vraiment dur à gérer en live. Mais sa voix reste tout de même superbe, et tellement expressive. Elle ne fait « que » chanter, mais elle bouge tout le temps, et elle a vraiment une présence sur scène, elle a vraiment l’air d’apprécier ce qu’elle fait et c’est ce qui compte. Je pense que le public lui a bien montré qu’il était content et elle avait l’air touchée.

Après le rappel, alors que je tournais déjà le dos à la scène, elle est revenue pour nous demander de poser pour une photo qui serait publiée dans un journal japonais, j’ai trouvé ça vraiment sympa !

Pour ce qui est des dédicaces, Olivia était déjà au Japan Expo le vendredi mais ça tombait en même temps que la conférence de Sakaguchi. Dommage, il paraît qu’il y avait moins de monde que le samedi. Je suis arrivée une demie-heure avant le début, et la file d’attente était déjà bien longue. Alors qu’à ma grande surprise, la majorité du public du concert était masculin (on dit des minettes en délires devant les chanteurs, mais des mecs d’une vingtaine d’années qui font des coeurs avec les mains devant une chanteuse, c’est pas mal non plus !!!), je me suis retrouvée entourée d’adolescentes nanaisées. Je me suis demandée si j’aurais été comme elles si j’avais découvert Nana et d’autres mangas à cet âge. Oui bon, je vais pas faire la vieille, mais bon je sens bien qu’il y a un décalage entre moi et les ptits jeunes de maintenant.

Au début, la file n’avançait pas du tout et j’ai cru que j’arriverai trop tard pour avoir une dédicace. Mais en fait, ça s’est mis à avancer régulièrement et je me suis bientôt retrouvée devant la porte de la Nana Room. J’entendais une jeunette derrière moi : oh là là, on arrive, oh là là, elle est là, oh là là, je vais la voir !!! omfg… Et là, on me demande : vous avez le ticket ? Sous-entendu le ticket que Kaze donnait à l’achat du coffret de CD d’Olivia. Ben non, je l’ai déjà dit dix fois, il est moche. Pour l’instant, j’ai mon Nana Best, et si je dois acheter d’autres CDs d’Olivia (ce qui ne saurait tarder), je prendrai les éditions japonaises. Donc, non, je n’avais pas ce fichu ticket, mais bien ma place de concert, ce qui devait normalement suffire. Et là, on me dit ah mais non ça suffit pas faut avoir le ticket. A cet instant précis, j’aurais aimé voir la gueule que j’ai tiré. Ou pas aimé, faut voir…

Bon, on arrête ce suspense intenable, on m’a laissé entrer, genre mademoiselle on a pitié de vous, et je me suis crue obligée de dire merci en plus. Olivia était toute mimi dans son kimono, j’ai dit bonjour, elle m’a dit merci d’être venue au concert, j’ai répondu c’était vraiment bien j’espère que tu reviendras bientôt, elle m’a dit j’espère aussi, elle a fait une signature toute dorée sur mon billet, j’ai dit merci beaucoup avec petite inclinaison à la japonaise, et bye bye, car on nous avait bien fait comprendre qu’elle devait vite partir. Après ça et le concert, je peux dire qu’elle a pas du tout la grosse tête et qu’elle a vraiment l’air d’apprécier ses fans.

Tous les artistes paraissent inaccessibles, mais encore plus ceux que l’on n’entend et ne voit que sur le net, et qui viennent d’un pays dont la musique est malheureusement encore trop peu connue au niveau international, et qu’on a donc très peu de chances de voir ici en France. C’était donc deux superbes occasions, et je suis super contente d’avoir pu les saisir. Avant, j’écoutais juste des groupes, qui composaient et jouaient toutes leurs chansons eux-mêmes, mais ces dernières années j’ai beaucoup changé d’avis à ce sujet. Peu importe si Olivia n’écrit et ne compose pas toutes ses chansons, elles sont belles et elle a tellement une voix magnifique que c’est largement suffisant.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*