19 octobre 2017

[Concert[ Smashing Pumpkins à Bercy (2008)

Eh oui, même si j’avais dit que j’étais très sceptique quant à la reformation du groupe, même si je trouve que Zeitgeist est loin d’être à la hauteur de ce qu’ils ont fait avant, même si les places n’étaient pas du tout données (45 euros pour la fosse), et même si je n’aime pas Bercy, je suis allée au concert des Smashing Pumpkins le 6 février dernier.

En arrivant à la salle, j’ai réalisé que ça faisait déjà sept ans que j’y étais venue. Début 2001 pour voir The Offspring, et quelques mois avant pour le dernier concert des Smashing Pumpkins à Paris, la seule et unique fois où j’avais pu les voir, à mon grand regret. Je n’aurais jamais pensé que ça puisse se reproduire tant d’années après, alors je n’ai pas voulu rater l’occasion, même si je n’aime pas les grandes salles. D’ailleurs, je suis particulièrement nulle pour estimer le nombre de personnes qu’il y avait dans la salle, mais c’est clair que c’était pas du tout rempli, raison de plus pour se contenter d’un Zénith ^^.

J’ai bien apprécié le groupe qui a fait la première partie, Puggy. Les bons rythmes de batterie soutenus par la basse et le petit côté flamenco de la guitare donnent un mélange intéressant, et j’ai beaucoup aimé la voix du chanteur. Ca a duré une bonne demie-heure, et après cela il a fallu de nouveau patienter un peu avant de voir les Pumpkins arriver sur scène.

Je m’étais renseignée sur les setlists des précédentes dates de leur tournée, et c’est avec grand plaisir que j’avais vu qu’il s’agissait d’un bon mélange de vieilles chansons, voire très vieilles et plus ou moins inatendues, avec les nouvelles. Et j’ai pu vérifier que c’était bien ça et que, ouah, ça faisait trop plaisir d’entendre à nouveau toutes ces chansons que j’apprécie toujours autant.

Un début tout en beauté avec Porcelina of the vast oceans, aussi longue que magnifique, suivie de Behold! The night mare, excellente (sûrement une de mes préférées de Adore) et qui est une des chansons qui a bien su mettre en valeur le clavier. Magnifique enchaînement de Tonight, Tonight avec Mayonaise (ma préférée de Siamese Dream avec Soma), suivies de Try, Try, Try, bien sympa aussi. Un Perfect dédié à toutes les belles femmes de Paris, un toujours très beau Stand Inside your Love. Du côté des inattendus : Lily, Drown, Daydream et My Blue Heaven, tout à fait génial, tout comme l’enchaînement direct avec The Everlasting Gaze, qui illustre tellement bien ce que j’adore chez les Pumpkins : être capable de passer d’une chanson toute douce au piano à quelque chose d’on ne peut plus rock avec des grosses guitares.

Pour ce qui est des nouvelles chansons, les entendre en live n’a pas réussi à me convaincre. The Rose March et That’s the way my love is sont franchement sympathiques, Tarantula passe bien, pour ce qui est des autres, mouais. United States par exemple, malgré le bon délire de Billy à la guitare, m’a laissée plutôt indifférente. Pour ce qui est des nouveaux membres, pas grand chose à dire sur eux, à part que ça a l’air de bien fonctionner. Vu comment je pouvais pas voir Melissa Auf Der Maur (c’est quand d’Arcy est partie que je me suis aperçue qu’en fait je l’aimais bien, elle), la nouvelle bassiste ne peut être que mieux. Le point commun du nouveau guitariste avec James est sa relative discrétion, et pour ce qui est du clavier, en général ça donnait très bien. Et puis, les deux filles pour les choeurs, c’est plutôt sympa.

Question ambiance générale et public, au début Billy n’était pas très bavard, ce qui ne m’a pas du tout surprise, mais après il a parlé plus, surtout vers la fin avec son gros délire : Johnny Halliday is a legend. Il avait l’air de bien s’amuser si l’on peut dire, et je me dis qu’après tout heureusement, sinon pourquoi avoir reformer son groupe si ce n’est pas pour s’éclater à jouer des chansons en concert, que ce soit les nouvelles ou les vieilles. Quant au public, je dis pas que j’aime les hystériques qui hurlent ou ceux qui s’écrabouillent trop dans la foule, mais bon l’ambiance aurait quand même pu être un peu plus chaude. Enfin, c’était clair que je n’étais pas la seule à préférer les anciennes chansons.

Pour en revenir justement aux chansons que j’ai adorées, un bon Ava Adore bien lourd et électrique, et un enchaînement qui tue : Bullet with Butterfly Wings, où je n’ai pas pu m’empêcher de pogoter gentiment, et un superbe 1979 en accoustique. Dans des moments comme ça, je savais pourquoi j’étais venue ! Il y a eu aussi Wound, qui est loin d’être une de mes préférées, mais qui là passait vraiment bien. J’ai eu longtemps du mal avec Machina, mais en fait maintenant je m’aperçois que je l’aime quand même beaucoup plus que Zeitgeist !

En tout, 28 chansons et quasiment 2h45 de concert, avec ça au moins on en avait pour son argent ! Objectif pleinement rempli donc, vu l’état d’esprit dans lequel j’étais venue à ce concert. Ca ne m’empêchera pas du tout de garder une oreille et un oeil sur ce que va faire le groupe par la suite, mais c’est clair que pour moi ce n’est plus comme avant, et je ne pense pas que ce soit seulement parce que James Iha et d’Arcy ne sont plus là.

1 commentaire sur [Concert[ Smashing Pumpkins à Bercy (2008)

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Ahhhh ! Mais c’est pas possible, que de points communs ^^, entre la soupe, le fromage, les dramas, maintenant c’est les Pumpkins ;p)).

    J’ai pas eu la chance de les voir à la grande époque, hélas, j’ai vu Billy à la foire aux vins de Colmar (ça fait pas trop rock’n’roll comme lieu ;p)) il y a 2 ans si ma mémoire est bonne, que dire ? D’un côté j’étais heureuse de voir la grande silhouette de Billy, de l’autre je suis moins fan de sa musique « Zeitgeist » est loin de truster la première place de mon mp3 ;p), j’étais fan de Mellon collie, Adore, le beau coffret faces B, ses chansons accoustiques, sa poésie quoi mais ce qu’il a fait ensuite bof bof !

    En fait, ce qui me plaisait chez Billy c’est ses « slows », il a pas son pareil pour écrire des merveilles mais pourquoi s’entête-t-il à faire des solos de guitares qui ne mènent nulle part si ce n’est vers l’ennui ;p)). Sérieux, pendant le concert, il a massacré quelques unes de mes chansons fétiches à coups de solos interminables ^^ .

    Écrit par : Lynda | 25.08.2009

    Hé ben dis donc en effet, dramas + fromage + Pumpkins ! Si tu étais un mec, je finirais pas croire que tu es l’homme de ma vie :p :p
    Je vois que tu apprécies (ou appréciais) la même chose que moi chez les Pumpkins, ça fait mal de voir que c’est plus ce que c’était, je continue de penser que Billy aurait mieux fait de pas reformer le groupe (reformer est un bien grand mot !), même si ça m’a permis de le revoir.
    Mais bon, on sait jamais, peut-être qu’il se remettra à faire des trucs aussi bien (ou presque) qu’au bon vieux temps (c’est bien de rêver ^^). Ah, le coffret de faces B de Melon Collie, je m’en lasserai jamais ! ^^

    Écrit par : Katzina | 25.08.2009

    hé merde, il me manque le fromage!

    Écrit par : prince | 18.09.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*