21 octobre 2017

[Concert] Tom McRae au Big Band Café

Il y a déjà plus de deux semaines, je suis allée voir Tom McRae à Caen, ou plus exactement à Hérouville Saint Clair, au Big Band Café. Le concert devait avoir lieu la veille, mais avait été déplacé un peu au dernier moment à cause du match de rugby entre la France et l’Angleterre. Mes condoléances pour ceux qui n’ont pas pu suivre ce changement de date, c’est clair qu’un samedi c’était beaucoup mieux qu’un dimanche. Heureusement pour moi, je ne venais pas de loin, et comme je suis une feignasse d’étudiante, je n’ai pas cours le lundi matin.

Ca faisait quatre ans que je n’avais pas vu Tom en concert, oui, tout ça. Je l’avais vu quatre fois, et la dernière c’était à Rouen fin 2003. Après, il y a eu un concert loupé à Paris en 2004, une tournée loupée en 2005 car c’était juste au moment où je suis repartie au Québec, et quand j’étais là-bas, Tom n’a pas eu la bonne idée de passer à Montréal.

Nous voilà donc arrivés en 2007, avec une première tournée que je n’ai pas trop suivie, car à part Paris il n’y avait aucune date pas trop loin de Rouen, et il faut dire qu’ayant été plutôt déçue par le dernier album, je n’étais pas d’humeur à faire des grands plans pour aller à un des concerts. Mais bon, là, étant donné que j’ai une « résidence secondaire » en Basse-Normandie, et qu’en plus c’était un weekend, aucune raison de louper ce concert à Caen dans cette deuxième tournée de l’année..

Voilà, déjà trois paragraphes de bla bla et toujours pas dans le vif du sujet ! Dimanche 14 octobre 2007, nous arrivons devant la salle trois petits quarts d’heure avant l’ouverture et ma foi, il n’y a pas foule. Tant mieux, moins y’a de foule, plus on profite. Katzina, anti-stade de France et Bercy, pro-petites salles de 600 places comme le BBC. De toute façon, on ne verra jamais Tom ne serait-ce que dans un Zénith, et c’est parfait comme ça.

Je ne savais pas du tout s’il y aurait une première partie et qui ça pourrait être, j’ai vite eu ma réponse, et je n’ai pas été déçue. La demoiselle qui est venue sur scène juste avec sa guitare nous interpréter une dizaine de chansons avait vraiment une voix magnifique et nous a fait entendre de très jolies mélodies. Dawn Landes, un nom que je vais bien retenir. D’ailleurs, pourquoi n’avais-je pas un malheureux billet sur moi pour acheter un de ses disques à la fin du concert ?? ;(

Après cela, le Tom et ses deux musiciens ont fini par arriver sur scène, enchaînant trois chansons à la suite sans cérémonie. Mmmm pas bavard le gars, c’est étrange, je me suis dit. Ca n’a pas duré, et pour le reste du spectacle, j’ai pu voir que Tom parlait décidément encore mieux français qu’avant !

Et le plus important, qu’il était toujours aussi impressionnant sur scène. Pas de pogo ni de slams, pas de musiciens qui se secouent à s’en décrocher la tête bien sûr, mais une telle présence sur scène, avec un public qui est proche aussi bien au sens propre qu’au sens figuré.

Les versions live des chansons sont toujours aussi magnifiques. C’est vrai que pour la plupart, ce sont déjà seulement le clavier, la guitare et le violoncelle qui sont utilisés, mais il faut quand même faire des arrangements, et juste avec trois personnes sur scène, on obtient toujours quelque chose de sublime. On était juste devant Oli Kraus, et il est toujours aussi impressionnant avec son violoncelle et tous ses effets.

Du côté de la setlist, un bon petit mélange. Seul reproche : ils n’ont joué qu’une seule chanson du deuxième album, mais bon, c’était la bonne. Walking to Hawaii est l’une de mes chansons préférées, si ce n’est ma chanson préférée de Tom. Je n’avais pas eu l’occasion d’entendre les chansons du troisième album (All Maps Welcome) en live et j’ai été vraiment transportée par Silent Boulevard et Still Lost. Quant aux chansons du dernier album (King of Cards), celles que j’ai pu entendre donnaient beaucoup mieux que sur l’album, ce qui fait que j’ai maintenant plus envie de les écouter et d’écouter le reste du disque. Et, bien sûr, on a eu le droit à notre lot de « vieilles » chansons, celles que le public connait le mieux, celles sur lesquelles Tom nous demande de chanter. Dans le désordre : Streetlight, End of the world news, Boy with the bubblegun… Et en rappel, magnifique version totalement unplugged de Bloodless avec Olli Cunningham à l’accordéon. Et pour m’achever, Second Law. Ooooh boy ! Au final, une bonne heure et demie de pur enchantement. Je veux une autre tournée, et un concert à Rouen !!!

Et le lendemain, l’effet de cette drogue s’étant dissipé, je ne savais plus trop où j’étais et je n’ai pas plus écouter d’autre musique que celle de Tom. J’avais presque oublié ce drôle d’effet post-concert…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*