21 novembre 2018

Country house

arbre clères

Ca fait déjà trois semaines que je suis rentrée de Londres, unbelievable. Mon petit quotidien là-bas – apart et boulot – me paraissent déjà bien loin. Mais qu’est-ce que j’ai fichu depuis, franchement ? Quelques jours passés chez moi à déplier bagages et à reprendre possession des lieux, et je suis partie pour un peu plus d’une semaine de cure d’air frais à la campagne.

Hé ouais, gardienne officielle de la maison et surtout du chien et du chat pendant que mes parents étaient en vacances. Et c’est la campagne, la vraie ! Dans un hameau isolé du centre du patelin, même pas de réverbères dans la rue. S’il y a un endroit dans le coin où on a l’occasion de voir ce qui ressemble le plus à la vraie nuit, ça doit bien être là-bas ! J’aurais pu chanter de la j-pop à tue-tête, j’aurais plus gêné les bovins dans l’herbage d’à côté que les voisins qui sont à une distance de sécurité de 200 mètres.

Et le truc, c’est que je me suis même pas ennuyée ! Faut dire, j’avais eu la bonne idée de prendre ma PS2. J’ai même eu du mal à me rhabituer, après deux mois entiers passés à jouer 8 heures par jour sur… une autre console dirons-nous. Et en plus, j’ai joué à FFXII, oui, malgré tout le mal que j’en ai dit, je l’ai recommencé ! Ca fait plaisir de jouer pour de vrai à un jeu bien fini qui ne crashe pas et qui a une traduction nickel, et j’y ai joué au moins trois heures chaque jour pendant la semaine. Hé oui, on dirait quand même que les combats, quand on connait bien le système, donnent une sorte d’addictivité (inventons des mots !) au jeu. Mais bon, depuis que je suis revenue chez moi voilà plus d’une semaine, je n’ai pas retouché au jeu et ça me manque pas. Faut croire que c’est parce qu’il n’a toujours pas l’option histoire passionnante…

Donc à part jurer contre ma console et avoir de grandes discussions avec le chat et le chien, pas des masses de contact à part au téléphone. Heureusement, deux soirs de suite j’ai eu de la visite de personnes qui, elles au moins, ont un permis et une voiture. Parce que moi non, car mon objectif est de passer les 30 ans sans permis. Enfin, c’est plutôt que j’en n’ai jamais eu besoin et que je sais très bien que je n’aimerais pas conduire. Comme je vois pas trop les feux de circulation et les panneaux, c’est peut-être pas plus mal ^^. Non vraiment, je ne suis pas du tout dans l’optique des déplacements en voiture, pour moi les transports en commun c’est beaucoup plus « naturel ». Il faut dire que, depuis le lycée que je n’habite plus chez mes parents, l’emplacement de mon logement et mes activités m’ont toujours permis de fonctionner comme ça, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Le seul moment où ça m’a manqué, c’est quand j’étais au Québec. C’est d’ailleurs en partie pour ça que j’ai considéré que ce n’était pas un endroit pour moi à plus long terme, dans un patelin à 80 bornes de Montréal, sans voiture, on peut rien faire, c’est déprimant ! Mais bon maintenant et pour plus tard, que ce soit sur Paris ou sur Londres par exemple, je me vois mal y circuler en voiture. La seule chose qui me gêne vraiment dans le fait de ne pas savoir conduire, c’est s’il y avait un cas d’urgence. Donc, je vais éviter de demander à mon père de faire des travaux trop dangereux chez moi, vu qu’il a une fâcheuse tendance à vouloir se débarrasser de ses doigts :p

Tiens, puisque je dis que les transports en commun c’est bien, je ferais mieux d’aller renouveler mon abonnement SNCF moi, étant donné que mon train-train quotidien va bientôt recommencer.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*