24 août 2017

Découverte de Tokyo Disneyland : attractions, chasse aux oeufs, parade de Pâques et magies nocturnes

disneyland tokyo

 Jusqu’à il y a un an à peine, je n’avais jamais mis une seule fois les pieds dans un parc Disney Land, que ce soit à Paris, à Tokyo ou ailleurs (mais comme je ne suis jamais allée ni en Floride, ni en Californie, ni à Hong Kong, c’est évident ^^). La Normandie est pourtant moins éloignée de l’Île-de-France que bien d’autres régions, mais en fait je n’en ai tout simplement pas eu l’occasion. J’en ai bien sûr entendu parler par des copains d’école comme du parc Astérix, mais ça ne m’intéressait pas vraiment et ça tombait plutôt bien car mes parents n’auraient pas vraiment eu le temps de m’y emmener (et je suis sûre qu’aujourd’hui encore mon père dirait : j’vais pas dépenser de l’argent pour ces conneries ! :D).

disneyland tokyoVoir l’album photo Disneyland Tokyo sur Google+

En arrivant au Japon il y a deux ans et demi, j’ai rapidement réalisé à quel point Disney était un phénomène ici : de la gamme spéciale de téléphones mobiles aux sous-vêtements des princesses en passant par le canapé en forme d’oreilles de Mickey, on trouve tout et surtout n’importe quoi à l’effigie de la souris et de ses petits camarades. Plutôt de quoi détourner encore plus mon intérêt que de l’attirer ! Quand une copine japonaise m’a proposé d’aller à Disney Land au moment d’Halloween quelques semaines après mon arrivée à Tôkyô, j’ai décliné l’offre car je devais garder mes sous, et si je devais dépenser quelques milliers de yens, je préférais aller à un concert.

Et puis, plus d’un an après ça, j’ai rencontré une fan qui à force de me parler de Disney Land et Disney Sea m’a donné envie d’y aller et m’a montré qu’on pouvait s’y amuser et apprécier l’univers Disney sans avoir nécessairement du PQ avec des Mickey dans ses toilettes ou une collection de 15 Donald tous accrochés à son sac.

Par une belle journée ensoleillée et pas encore trop chaude de juin, et à 30 ans passés, j’ai donc mis les pieds pour la première fois de ma vie dans l’antre de la souris pleine aux as. J’ai bien rentabilisé mon billet d’entrée puisque nous sommes arrivées pour l’ouverture à 8h30 et sommes restées jusqu’à la fermeture à 22h. J’ai pu profiter des animations de Pâques, qui se terminaient quelques jours après.

Les décors des lands et le château

Si je me doutais que le parc était plus grand qu’un terrain de foot, j’ai été surprise par son étendue et par les ambiances si différentes des différents lands. On a beau savoir que c’est des toc, les constructions et autres installations sont vraiment impressionnantes et on peut observer un grand souci du détail dans les décors. La végétation est très présente, ce qui renforce l’intégration de tous ces éléments artificiels et l’immersion du visiteur.
Je crois que je suis passée un peu dans tous les coins du parc : sous les grandes verrières du Grand Bazaar, dans l’ambiance Nouvelle-Orléans d’Adventureland, les roches de Critter Country, les saloons de Westernland, le béton futuriste de Tomorrowland, et bien sûr Fantasyland et Toonland.

disneyland tokyodisneyland tokyo

On le voit de loin, le fameux château de Cendrillon qui trône sur sa place ! Sous le porche central, on trouve plusieurs grandes mosaïques représentant des scènes de l’histoire de l’héroïne de conte devenue princesse Disney.disneyland tokyo

disneyland tokyo

 

Les attractions

Comme j’étais accompagnée d’une spécialiste qui connaissait bien l’emplacement des meilleures attractions, leur fréquentation et le système de fastpass (tickets en nombres limités qui permettent une entrée rapide à un créneau horaire donné), j’ai pu faire pas mal d’attractions malgré le monde (une douzaine). Car oui, même si on était en semaine, on n’était pas toutes seules ! Et si je veux bien patienter un peu, je ne vois pas l’intérêt de passer deux heures à attendre à chaque fois et faire au final trois attractions !
Si l’attente est supportable, c’est parce que la plupart du temps, quand on commence à faire la queue, on est déjà dans les décors de l’attraction : on se met donc déjà dans l’ambiance, et il y a plein de petits détails à observer.

Dans ma jeunesse (à la fin du siècle dernier, vous voyez si ça remonte !), je n’avais pas froid aux yeux et j’aimais bien les manèges qui secouent dans tous les sens. J’avais dû le dire quand j’avais parlé de la foire Saint Romain de Rouen. Mais depuis pas mal de temps, le simple fait de monter dans une voiture me rendant malade, je sais que les sensations fortes ça n’est plus fait pour moi. Alors bien sûr, cela enlevait de ma liste des prestigieux noms comme SpaceMountain, mais c’est pas pour ça qu’il me restait rien à faire !

En fait, j’ai même commencé la journée par une sacrée petite descente, celle du Splash Mountain. Alors vu le nom, c’est pas dur d’imaginer ce que ça fait, mais en fait j’étais tellement occupée à regarder ailleurs que je n’avais même pas vu LA pente avant d’entrer dans l’attraction. Ah ben oui, ça surprend ! XD. J’en suis pas morte, ça ne m’a pas du tout rendu malade, mais je me suis rendu compte que ça me faisait vite peur de me sentir tomber ! Mais l’attraction vaut vraiment le coup pour ses décors, avec le lapin et tous les autres animaux. Pour ceux qui veulent avoir un aperçu, une petite vidéo par ici.

disneyland tokyo

Une de mes attractions préférées est certainement celle de Winnie l’Ourson, Pooh’s Honey Hunt. Les pages de livre géantes qui jalonnent la file d’attente et le reconstitution d’un intérieur avec plein de vieux objets sont superbes. Et le parcours de l’attraction, qui se fait par 2 dans une nacelle en forme de pot de miel, est super mignon !

disneyland tokyo

J’ai aussi fait l’incontournable Small World, histoire d’avoir la chanson dans la tête jusqu’à la fin de la journée. J’aime bien son côté rétro, et ça change car il n’y a ni personnages Disney, ni autres personnages connus et/ou « piqués » par Disney.
J’ai adoré Star Tours, l’attraction de simulation d’un vol en vaisseau spatial dans l’univers de Star Wars avec lunettes 3D. Au risque d’en choquer certains, je suis assez inculte niveau Star Wars : si j’imagine bien la richesse de l’univers, son esthétique ne m’attire pas vraiment. Mais c’est tellement fun qu’on a fait l’attraction deux fois ! Surtout qu’il y a plusieurs « trajets » de voyage ! Ca secoue juste comme il faut, c’est parfait ! Et l’ambiance aéroport spatial de la zone d’attente donne vraiment l’impression qu’on va embarquer et partir loin !

disneyland tokyo

J’ai également fait la maison hantée (j’aime la forme des nacelles, et le passage où on descend en arrière ^^), l’attraction de Blanche-Neige, ou encore le spectacle 3D PhilharMagic (j’étais contente de voir les personnages du Roi Lion !). Je me suis bien marrée dans les tasses à thé du Alice’s tea party. Ca tourne, ça tourne ! J’aime beaucoup les couleurs du manège.

J’ai eu l’occasion aussi de voir le spectacle 3D Captain EO. Je ne suis pas plus fan de Michael Jackson que de Star Wars (je vais finir par me faire bannir par certains :p), mais le côté à la fois rétro et un peu décalé est franchement sympa. Et puis comme l’attraction a fermé quelques semaines après, je suis contente d’avoir eu l’occasion de la faire, ça aurait été vraiment dommage de passer à côté !

Enfin, la magie de Pirates des Caraïbes a elle aussi fonctionné ! Parce que, comme vous vous en doutez… Non, je le dirai même pas, je suis consciente du gouffre de ma culture cinématographique populaire (de ma culture cinématographique tout court, et de ma culture tout court aussi :D). Le parcours en bateau est vraiment chouette, et on a beau savoir qu’on est dans une installation intérieure construite de toutes pièces, quand on est sur l’eau avec le bruit et le feu des canons, on a vraiment l’impression d’être dehors et de voir le vrai ciel nocturne !
J’ai également survécu à un tour dans le Big Thunder Mountain (le train de la mine, quoi !) parce que les descentes n’étaient pas si méchantes que ça ^^.

Enfin, j’ai aussi fait un tour du côté de Toontown, pour aller un peu se faire tourner la tête dans l’univers décalé de Roger Rabbit (il y a un volant que l’on peut faire tourner dans tous les sens dans la petite voiture dans laquelle on effectue le parcours !), faire un petit tour chez Minnie, dans le bateau de Donald et dans l’arbre de Tic et Tac (il y avait trop de monde chez Mickey !), et faire un petit tour de mini coaster.

Les décorations de Pâques et la chasse aux oeufs

Même si la fête de Pâques ne s’est pas exportée au Japon comme Halloween et Noël, chez Mickey, on la fête ! Les oeufs et les lapins fleurissent donc dans tous les coins du parc à cette occasion. Il y a aussi des espèces d’oeufs particulières, représentant une multitude de personnages. Tout au long de cette période, les visiteurs peuvent participer à des chasses aux oeufs : il faut localiser les oeufs représentant certains personnages et marquer leur emplacement avec un petit autocollant sur le plan fourni aux participants. J’ai choisi le parcours standard, je crois que c’était 500 yens et quelque. Alors bien sûr, on peut très facilement tricher, mais l’intérêt est surtout de faire encore plus attention aux décors du parc et de découvrir le plus de personnages possible, pas seulement ceux qu’on doit trouver. La récompense, c’est un oeuf en métal à l’effigie d’un personnage, que l’on tire au sort. Je suis tombée sur Mickey, de quoi faire des jaloux je pense car ça doit être le plus prisé (et ce n’est pas pour rien qu’on ne choisit pas, bien sûr ^^).

disneyland tokyodisneyand tokyo

 

La parade de Pâques

La parade saisonnière du parc était elle aussi logiquement sur le thème de Pâques et les lapins en étaient les vedettes, avec la présence de personnages comme Panpan et Miss Bunny ou avec les costumes de certaines danseuses. Avec ses fleurs et ses couleurs vives, cette parade évoque le printemps dans son ensemble et est toute mignonne.

disneyland tokyodisneyland tokyo

 

Mickey dans mon assiette

Le secteur de la restauration et de la nourriture étant ce qu’il est au Japon, même quand on s’appelle Mickey on a intérêt à proposer des trucs bons et surtout à renouveler son offre avec des éditions de saison. Le tout à des prix comparables à ce qui se trouve partout ailleurs dans Tokyo.

[Tokyo] Disney Land
La journée ayant commencé tôt, nous avons fait une petite pause goûter du matin au restaurant d’Alice aux pays des merveilles, dont la décoration est superbe. Au menu, un petit roulé à la fraise sur sa petite assiette souvenir (du coup, on ne voit pas le dessin de l’assiette ^^). Service à la japonaise oblige, on vous donne une petite pochette à bulles à la caisse pour l’emporter !disneyland tokyo
Le midi, on se laisse tenter par un burger Mickey. Tout simple, mais pas mauvais du tout. Et en dessert, des petits hommes verts ! Ces mochi fourrés à la crème sont délicieux. Un vanille, un fraise, un chocolat !
Pour le goûter, la souris est de retour, avec une gaufre cette fois. On peut voir les employés les préparer dans les moules spéciaux, comme dans une boutique de taiyaki. Elles sont moelleuses et croustillantes, délicieux !
Enfin, le petit en-cas du soir, comme nous n’avons pas pris de vrai dîner, était un cornet en pain rempli de soupe minestrone. Ca, c’était l’édition de saison. La version normale que l’on trouve tout le temps, c’est clam chowder je crois.

La parade électrique

La nuit tombée, nous avons eu le droit à un nouveau spectacle, celui de la parade électrique. J’adore tout ce qui est illuminations donc j’ai trouvé ça très beau. Le chat de Cheshire est particulièrement génial, et le Génie d’Aladdin aussi.

disneyland tokyodisneyland tokyo

Un aperçu de Once upon a time

En plus de la parade électrique, on pouvait assister depuis peu à un autre type de spectacle nocturne dont la scène est le château du parc lui-même. Pour être aux premières loges, c’est à dire dans l’espace réservé sur la place du château, il fallait avoir la chance de gagner des places à la loterie pendant la journée, ce qui n’a pas été notre cas. Nous nous sommes donc contentées pour cette fois comme tant de gens de regarder de loin. Ce spectacle de son et lumières sur le thème des grands classiques de Disney en met vraiment plein les yeux. Le château a l’air d’un immense vitrail multicolore.

disneyland tokyo

Mon petit shopping

Outre mes petits grignotages et ma petite assiette Alice, il fallait bien que je reparte avec un ou deux souvenirs ! Et franchement, vu les dizaines de boutiques et les milliers d’objets qui existent, j’ai été bien raisonnable ! J’ai pris une petite peluche WInnie à l’ancienne pour que ma mère agrandisse encore sa collection d’ours, et pour moi une boite de cookies Winnie. J’adore les boites en métal décorées, et en plus elle était violette  !

 

Une formidable machine

C’est l’expression qui convient le mieux en conclusion de cette journée découverte de l’empire tokyoïte de Mickey ; Disneyland est une énorme pompe à fric, c’est certain, mais avant tout une formidable machine qui ne peut qu’impressionner. Combien de personnes pour faire tourner tout ça ? Personnel des attractions et boutiques, conception des spectacles et de tous les événements, danseurs, jardiniers ! Et pour accueillir les milliers de visiteurs, le sens de l’organisation et de la gestion des foules à la japonaise fait ses preuves !
Je comprends pourquoi le parc a tant de succès au Japon ; c’est en quelque sorte une soupape de sécurité. Y passer une journée à se faire peur et à rire permet d’oublier le stress de la ville et de la société, même si on doit quand même affronter un minimum la foule pour le faire. Et on voit vraiment toutes sortes de gens parmi les visiteurs : des jeunes entre amis et des familles bien sûr, mais aussi des employés de bureau encore en costume mais avec une collection de peluches à leur sac, ou des dames plus toutes jeunes que l’on voir sortir d’une boutique avec des sacs bien remplis. Et parmi tous ces gens, n’importe qui peut dans ce petit univers porter des oreilles de Mickey ou un énorme chapeau Donald si ça lui chante. disneyland tokyo
Je ne suis jamais la dernière à rire et à m’amuser de choses simples, mais là j’ai vraiment eu l’impression de redécouvrir le plaisir des manèges et des spectacles en tous genres. Et pourquoi ça serait que les enfants qui auraient le droit de s’amuser ? En quoi ça serait « plus de mon âge » ?
Alors non je ne vais pas faire ma blasée et dire que c’est nul parce que tout le monde aime Disney. Même si je n’ai vu presque aucune de leurs productions de ces dix dernières années, j’ai réalisé à quel point leurs personnages faisaient partie de notre culture populaire, qu’on le veuille ou non. Je ne compte pas m’acheter un grille-pain Mickey ou des rideaux avec des noeuds de Minnie, mais je suis contente d’avoir découvert une forme de divertissement différente de ce dont j’ai l’habitude, et c’est bien de savoir que si je veux y retourner, c’est tout près ! ^^

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*