12 décembre 2017

Des idées d’avance 2

N’ayant pas trouvé de meilleur titre je reprends celui de ma récente note sur mes péripéties ferroviaires. Si la semaine qui se termine a été calme – du moins pour les trains que j’ai pris – la semaine précédente par contre a encore eu son lot d’aventures.

Mardi soir, départ à l’heure du 20h22, mais le train s’arrête pas plus d’une demie-heure plus tard et reste immobilisé plus de quarante minutes. Le petit plus : pour une fois, le contrôleur nous tient régulièrement informés : c’est la loco qui crame et on est en train de la réparer. Le moins : arrivée en gare de Rouen avec 50 bonnes minutes de retard au final, mais pas de coupon de retard…

Jeudi matin, le 9h54 est un beau skai 80’s comme je les aime tant. Je finis tranquillement ma nuit pendant le trajet, affalée sur trois sièges (vu leur largeur, il faut bien ça…), et suis plus ou moins réveillée par une annonce, que je n’entends pas vu que la transmission du son dans la voiture est toute pourrie. Je me redresse et regarde par la fenêtre. Tiens, on est où ? Près de Paris, c’est sûr, mais pas là ou on passe d’habitude. Je le connais bien le trajet depuis le temps. En fait, le train avait été dévié à cause d’un « accident de personne », comme il est si joliment dit lors des annonces. Moi, j’ai dû sprinter pour arriver à l’heure en cours à cause des 30 minutes de retard, mais il y a quelqu’un qui est mort. Sur le coup, ça m’a un peu foutu le bourdon même. Ca arrive (trop) souvent, et ce n’est pas de la faute de la SNCF c’est sûr, s’il y avait que des retards justifiés comme ça, ça irait.

Retard justifié, pas comme celui que j’ai eu le même jour en repartant sur Rouen… Quand la voie n’est pas annoncée alors que le train part dans moins de dix minutes, on sait déjà que ça sent le moisi, c’est sûr. Jusqu’à ce qu’un retard de 30 minutes soit annoncé. Motif : la rame n’est pas arrivée. Mais pourquoi elle n’est pas arrivée ? Et pourquoi on n’utilise pas une des trois ou quatre rames corail qui sont à quai, alors qu’il n’y a plus qu’un départ vers Rouen prévu dans la soirée ? Je me doute bien que la répartition des rames doit être plus subtile que ça, mais c’est quand même rageant de rester trois quart d’heures à se les geler sur les quais de Saint Lazare alors qu’il y a plein de rames qui servent à rien. Et encore une fois, pas d’explications et encore moins de coupon de retard à l’arrivée à Rouen.

Je ne sais pas comment la semaine à venir va se passer, mais j’ai déjà peur pour la semaine suivante, vu que les nouveaux horaires de cadencement seront entrés en vigueur. D’ailleurs, pour l’instant je ne vois que des inconvénients à ce système : moins de trains directs, même certains supprimés comme mon bon vieux 9h54. Donc si j’ai un cours qui commence à 12h, il faudra que je prenne le 8h59 et que j’arrive à la fac avec 1h30 d’avance. Ou que je prenne l’omnibus de 10h09 et que j’arrive au cours avec un quart d’heure de retard. Heureusement que mes horaires vont changer au second semestre, j’espère que je pourrai m’arranger de ce côté-là.

Et puis je fais chier aussi hein, si j’ai cours à Paris, j’ai qu’à habiter à Paris, comme tout le monde ! Ben nan, si le service était correct, il n’y aurait aucun problème…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*