10 décembre 2018

Deux jours à Hakone : Kowakidani, Owakudani et le lac Ashinoko

hakone

Mon père m’avait dit avant de venir au Japon qu’il voudrait bien voir le mont Fuji. Comme cela me tentait bien de retourner à Hakone après la journée que j’y avais passé à la fin de l’hiver, j’ai prévu une petite escapade de 2 jours dans le planning du séjour de mes parents. Des fois, c’est bien de quitter complètement Tokyo et son agglomération !

Nous voilà donc mes parents, mon mari et moi arrivés après un voyage en Romance Car à Yumoto. Nous faisons un petit tour sur les bords de la rivière, et nous allons du côté du joli temple déjà vu lors de la visite précédente pour ceux de nous quatre qui n’étaient pas là pour la première fois ^^. Les lieux sont toujours aussi calmes et verts, et j’ai repris quelques photos dont cet arbre qui bénéficie d’un sacré soutien :).

temple hakone

Un premier petit tour avec le train rouge Tôzan qui monte qui monte, et nous voilà arrivés à Miyanoshita. Comme c’est l’heure du déjeuner, nous cherchons un endroit pour manger, et nous atterrissons dans un petit restaurant de soba où nous étions presque les seuls clients. Les deux petits vieux propriétaires des lieux avaient largement passé l’âge de la retraite et bien qu’on soit dans une région touristique, on dirait qu’ils n’avaient pas souvent l’occasion de voir des Occidentaux ! ^^

Direction ensuite le sanctuaire Hakone où nous étions aussi déjà passés. Le printemps rend le décor encore plus joli !

sanctuaire hakone

Comme l’heure où nous pouvons faire le check-in approche, nous décidons de nous diriger vers l’hôtel où nous allons passer la nuit pour déposer nos affaire. Il est à une dizaine de minutes de marche de la station Kowakidani. En chemin, nous passons devant une maison dont les palissades sont décorées de manière assez pittoresque !

hakone

Après une petite pause, nous voilà repartis. Le temps qui était déjà mitigé depuis le matin se dégrade et il se met à pleuvoir. Ben c’est pas aujourd’hui qu’on verra l’autre grand enneigé ! Je n’aurai jamais de beau temps à Hakone ou quoi ?! Puisque c’est ça, allons nous planquer dans un musée ! Un bon tour de bus et pas mal de virages et nous voilà au Pola Museum of Art. Oui, là aussi on y était déjà allés ! J’avais promis un article, je ne l’ai toujours pas fait, du coup je raconterai les deux visites dans le même ^^.

Nous sommes restés jusqu’à la fermeture, et en redescendant vers la station de Tôzan la plus proche (Gôra), nous avons pu encore une fois réaliser qu’effectivement on ne peut plus rien visiter après 17h à Hakone ! Vu les temps de déplacement en train ou en bus, c’était même pas la peine de tenter d’aller ailleurs. Nous sommes donc rentrés tranquillement à notre hôtel, le Hakone Hotel Kowakien.

Le dîner était prévu pour 19h, et on s’en est mis plein la panse car c’était un buffet avec toutes sortes de plats, aussi bien japonais qu’occidentaux et même chinois. Je n’ai pas profité des onsen cette fois. Ma mère n’était pas tentée par l’expérience, ce que je comprends tout-à-fait, et moi ça ne me tentait franchement pas d’y aller toute seule, je suis pas assez mordue pour ça. Le lendemain matin, même formule pour le petit déjeuner que pour le dîner de la veille. On a donc pu attaquer la deuxième journée le ventre bien rempli ^^.

En retournant vers la station de Kowakidani, nous sommes passés par un jardin tout proche de l’hôtel, le Hôsai-en, déjà aperçu la veille. Le ciel était beaucoup plus bleu, et avec le soleil du matin, le rose des azalées et le vert des feuilles étaient vraiment magnifiques.

hakone kowakidanihakone kowakidani

Nous voilà à la station à attendre le Tözan. C’est là que commence notre expérience d’un lieu touristique en pleine Golden Week ! La veille, ça allait encore car ce n’était pas un jour férié officiel. Mais pour ce deuxième jour, vrai jour férié, il y avait beaucoup plus de monde et on était déjà bien tassés pour le trajet en train jusqu’à Gôra. C’est encore monté d’un cran pour le funiculaire qui permet de continuer le trajet plus haut : on a pu monter la première fois qu’il est redescendu, mais on a été super compressés. Du coup, pas trop le moment de prendre des photos !

Nous voilà arrivés à Sôunzan, d’où nous pouvons continuer notre voyage dans les montagnes avec le téléphérique (Wikipedia me souffle que techniquement, il s’agit d’un funitel, le deuxième plus long du monde ^^). La file d’attente est longue, mais ça avance vite, et avec la gestion des foules à la japonaise, ça passe bien et on sait qu’on ne va pas passer la journée là ^^. Et vu la réglementation stricte du nombre de personnes dans les cabines, une fois à bord, on oublie le monde !

hakone sounzanhakone

On profite de la vue pendant le trajet jusqu’à Owakukani, c’est quand même plus sympa d’y arriver comme ça qu’en car comme quand j’y étais allée en excursion organisée avec Autrement Le Japon. Quand j’y repense, c’est un peu aberrant d’emmener un groupe de touristes à Hakone sans leur faire faire au moins une partie du parcours train/funiculaire/téléphérique/bateau. J’espère pour leurs clients qu’ils ont changé leurs programmes ! :p

hakone owakudani

Pour cette deuxième visite, je n’ai pas que le moyen de transport en plus, j’ai aussi le temps ! Mais cela ne suffira pas pour que ce capricieux mont Fuji daigne enlever son manteau de nuages… Donc en fait pour l’instant, la fois où je l’ai vu le plus nettement, c’était dans l’avion en arrivant à Narita l’année dernière !

hakone owakudani

Nous suivons le parcours qui monte vers les bassins sulfureux d’Owankudani où est préparée la spécialité locale. Nous avons pu voir des employés manipuler les grands paniers métalliques avec les oeufs pour les mettre ou les enlever de l’eau. Je me suis dit que ça devait pas être génial de respirer du souffre à longueur de journée. Si c’était que l’odeur !

hakone owakudani

Mais non, les oeufs noirs d’Owakudani ne sont toujours pas pourris, c’est un super petit en-cas en attendant le déjeuner ! Par contre vu que j’en avais déjà mangé un, je pense pas que mon temps de vie s’est allongé cette fois :p.

hakone oeuf owakudani

Et lui, vous croyez qu’il a gagné combien d’années ? Il triche, il a déjà plusieurs vies ! :p

hakone chat owakudani

En route pour la deuxième partie du trajet en téléphérique ! Au fur et à mesure de la descente, nous voyons apparaître le lac Ashinoko. Mais les photos que j’ai prises avaient vraiment trop de reflets à cause des vitres de la cabine. Il faudra donc se contenter de celles prises une fois que j’étais sur le lac ^^.

Nous avons eu un bon timing, car un bateau partait une vingtaine de minutes après notre arrivés à la station, et même avec le monde, on a pu embarquer sans avoir à attendre le suivant. Il faisait bien frais sur le pont du bateau pirate !

hakone lac ashihakone bateau lac ashi

Après la pause déjeuner (les restaurants au bord du lac se ressemblaient un peu tous…), direction l’ancien poste de contrôle du Tôkaidô. Nous continuons ensuite à longer le lac pour nous diriger vers le grand sanctuaire.hakone tokaido

Comme si souvent sur les lacs ou étangs au Japon, on peut louer des barques ou des pédalos en forme de cygne. Des embarcations qui ont un peu vécu sont un peu à l’abandon sur la rive, c’est assez bizarre d’un sens pour un lieu touristique, mais ça a un côté pittoresque.

hakone lac ashi

Nous voilà au sanctuaire, et qui dit sanctuaire, dit torii, bien sûr, mais aussi escalier !

hakone sanctuaire

Le grand  torii a toujours bien les pieds dans l’eau, et comme à Miyajima, c’est compliqué de le prendre en photo sans personne devant !

hakone sanctuaire

Comme notre train pour Tokyo partait vers 18h de Yumoto, nous avons quitté le lac vers 15h30 et plutôt que de refaire tout le trajet bateau/téléphérique/funiculaire/train, nous avons pris un bus qui descendait directement là-bas. Faut quand même compter une petite heure, si je me souviens bien. En arrivant, nous avons eu le temps d’aller prendre un petit bain de pieds à Kappa Tengoku.

Je reste sur le même avis concernant Hakone : c’est très touristique, certes, mais les paysages valent le détour, et il y a plein d’autres choses à faire que les onsen. Il faut juste garder en tête que les journées se terminent tôt et que les transports prennent du temps. J’apprécierai d’y retourner, mais avant ça j’aimerais aller voir du côté d’au moins un des autres lacs qui entourent le mont Fuji.

Vous pouvez retrouver les photos de ce billet ainsi que d’autres photos prises lors de ces deux jours et lors de mes visites précédentes dans mon album Google Photos !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*