19 octobre 2017

[Drama] Atashinchi no danshi

atashinchi no danshi

Titre japonais : アタシんちの男子

Nombre d’épisodes : 11

Diffusé au : Printemps 2009

Chaîne de diffusion : Fuji TV

Fiche : DramaWiki

Voilà encore un drama que j’avais repéré et mis dans ma liste car il y a pas mal de monde que je connais qui joue dedans. Il n’était pas en top priorité, mais quelques bonnes critiques vues sur des blogs et l’envie de voir quelque chose de léger et un peu déjanté m’ont poussé à en faire mon drama du midi.

Chisato, dont le père s’est enfui en lui laissant une dette énorme, passe sa vie à fuir les recouvreurs de dette. Elle se voit un jour proposer un étrange marché par Shinzo Okura, un homme étrange propriétaire d’une entreprise de jouets, et se retrouvera ainsi à jouer le rôle de mère pour ses six fils adoptifs vivant dans un château bourré de passages secrets et de méacanismes étranges. Bien sûr, Chisato ne va pas se faire accepter si facilement car chacun de ces jeunes messieurs a son caractère bien à lui et une histoire particulière, mais elle finit par gagner la confiance de tous. Mais évidemment ça ne s’arrêtera pas là :  des complications inattendues et un certain nombre de personnages plus ou moins tordus viendront mettre leur grain de sel.

L’ambiance  du drama n’a pas été sans me rappeler HanaKimi pour son côté n’importe quoi, mais j’ai globalement beaucoup moins accroché. Le personnage de Sinzo qu’on aperçoit dans des flash-backs ainsii que son univers sont sympas, le château est assez chouette. Il y a un nombre certain de situations et de personnages qui font sourire, mais je ne me suis jamais franchement marrée, et entre les multiples « je me casse du château » et « oh non en fait je reviens » de l’héroïne, il y a quand même quelques longueurs.

Chisato est interprétée par Horikita Maki. Je voulais la revoir parce que j’étais restée sur une impression plutôt mauvaise avec Kurosagi alors que je l’avais vraiment aimée dans Nobuta wo produce et Hanazakari no kimitachi e. Ben en fait, mon impression ne s’est pas vraiment améliorée, car son personnage de pauvre fille au grand coeur qui aide tout le monde (ou donne des leçons à tout le monde, selon la façon dont on le voit), n’est pas franchement original. On dira que c’est parce que je ne suis pas sensible à son charme poupin, mais on joue trop là-dessus, je ne vois pas Chisato, je vois juste Maki, je trouve qu’elle ne parvient pas assez à créer un personnage, elle est la même du début à la fin.atashinchi no danshi

A ses côtés donc, pas moins de six mecs, qu’on voit très (trop) régulièrement torse nu sous prétexe qu’il y a a un sauna dans le château. J’étais prévenue avant de commencer le drama, y’a un côté très bisho et c’est pas vraiment le genre auquel je suis sensible, surtout qu’il y en a une bonne moitié qui sont trop jeunes ^^. L’aîné, Fuu est joué par Kaname Jun, que j’avais vu dans Ryûsei no Kizuna. C’est lui qu’on voit le moins, et son rôle de beau gosse taciturne est un peu trop classique. C’est Okada Yoshinori qui joue Takeru, le deuxième fils. Il est vraiment convaincant dans son rôle de petit délinquant, aussi bien avec l’accent que la tenue.

Le troisième fils, Sho, est joué par Mukai Osamu. C’est sûrement mon personnage préféré parmi les six frères. Masaru, le quatrième frère, est joué par Yamamoto Yusuke, qui avait déjà un rôle très spécial dans HanaKimi. Y’a pas à dire, ça lui va bien le maquillage, et il le fait très bien le mec efféminé. Après, je trouve que ses problèmes sont un peu trop vite passés à la trappe, comme ceux de Satoru, le cinquième fils. Celui-ci est joué par Seto Koji, que je ne connaissais pas, et sur qui je ne trouve pas grand chose à dire. Pareil pour le petit dernier Akira (Okayama Tomoki), un peu en décalage avec les autres et assez sympa, mais difficile de se faire vraiment une idée.

Pour ce qui est des autres personnages, on peut retrouver Takashima Reiko, l’avocate de l’entreprise de Shinzo qui apparaît toujours par surprise. On ne la voit pas tant qua ça mais je l’ai encore une fois appréciée dans ce rôle décalé. Le directeur de l’entreprise, Tokita, est joué par Yamamoto Koji. Le personnage est complètement barré, rien à voir avec ses autres rôles mais ça lui va plutôt bien. Enfin, il y a toute la petite troupe du net café où squatte Chisato, qui constitue son fanclub. Je ne les ai trouvé ni originaux, ni intéressants, ni marquants. Celui qu’on voit le plus, Kokuro, n’est pas vraiment agaçant ou quoi que ce soit, c’est juste qu’il est plat. Ah, et c’est Kusakari Masao, le père dans Jôdan ja nai! qui joue Shinzo. Ah et il y a la servante Inoue (Eguchi Noriko), aux apparitions très anecdotiques mais qui est assez marrante.atashinchi no danshi

Les différentes musiques de la série, sans être mémorables, sont plaisantes et agrémentent très bien les différentes ambiances, qu’on soit dans la comédie ou l’émotion. Par contre la chanson du générique de fin, digne d’un vieil animé de magical girls, très peu pour moi. J’aurais préféré du Johnny’s, mais pas un seul Johnny’s cette fois malgré la brochette de bisho ^^.

Bref, je peux pas dire que j’ai pas aimé : ce n’est pas le petit côté déjanté qui m’a gênée, et même si je n’ai pas apprécié tous les personnages, ce n’était pas non plus au point de les détester. C’est amusant, mais sans plus. Et ce qui est supposé être touchant, c’est un peu trop convenu. Sans parler de la mémorable scène du baiser involontaire où les deux protagonistes se regardent bien en face les yeux grand ouverts pendant vingt secondes en se touchant à peine les lèvres avant de se rendre que oh là là mon Dieu ! Je sais bien, c’est un truc typique drama, et il y a d’autres séries que j’ai appréciées qui comportaient ce genre d’élément, mais là je trouve qu’il manquait vraiment quelque chose pour lier le tout, donc je m’attarde plus facilement sur les petits défauts.

A voir si on est un(e) inconditionnel(le) d’un des acteurs ou actrices, ou si on n’a vraiment plus rien d’autre à se mettre sous la dent, mais sinon pour moi ce n’est pas un drama à mettre en top priorité sur sa liste. Mais peut-être que c’est juste que je suis vieille et aigrie :p

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*