[Drama] Binbô Danshi ⋆ Souvenirs à venir - Le blog Japon de Katzina
15 août 2018

[Drama] Binbô Danshi

Titre japonais : 貧乏男子

Nombre d’épisodes : 9

Diffusé en : Hiver 2008

Chaîne de diffusion : NTV

Fiche : DramaWiki

J’avais repéré ce drama avant même sa diffusion début 2008 pour la simple raison que son personnage principal est joué par Oguri Shun. Le tout premier acteur que j’ai apprécié quand je l’ai vu dans mon tout premier drama, Hana Yori Dango, et qui m’a poussée à regarder ensuite Gokusen et HanaKimi par exemple. Mais j’ai décidé de mettre Binbô Danshi de côté un petit moment histoire de pas voir d’un coup toutes les séries où Shun jouait et plus rien avoir après. Et puis j’ai découvert plein d’autres acteurs et actrices, et le temps est bien vite passé, et nous voilà plus d’un an après. Résultat, ça fait un bail que j’ai pas vu Shushun si on compte pas son petit rôle dans Great Teacher Onizuka et l’épisode spécial de HanaKimi que j’ai vu y’a pas si longtemps. Il était donc temps de regarder Binbô Danshi, d’autant plus que ça permettait de changer totalement d’ambiance après Sora kara furu ichioku no hoshi.

Le drama est en effet très léger d’un bout à l’autre de ses 9 épisodes, et nous présente les aventures du jeune Koyama (alias Suruten), étudiant qui se retrouve endetté à force de tout payer à tout le monde et de se faire entuber à cause de sa gentillesse et sa naïveté. Personnage haut en couleurs (au sens propre comme au sens figuré) aux antipodes d’un Rui Hanazawa ou d’un Izumi Sano mais joué à la perfection par Oguri. Son look n’a pourtant bien de sexy, c’est un peu la version masculine de l’héroïne de Hotaru no Hikari (sauf que là c’est sa tenue d’extérieur aussi !). Il a les cheveux en bataille, arrête pas de parler fort, prend les gens dans ses bras et a la larme à l’oeil à tout bout de champ. Et pour jouer tout ça, le Shun a une panoplies de sourires, de grimaces et autres mimiques vraiment excellente.

Un personnage principal excellent donc, mais qu’en est-il des personnages secondaires ? Le duo de fauchés Hikita/Mimi est bien sympa. Hikita, c’est Yashima Norito, croisé justement dans Sora kara furu…, et Mimi c’est Yamada Yu, que je ne connaissais pas mais que je n’ai pas appréciée plus que ça même si je n’ai rien à reprocher à son jeu. Il y a ensuite Omu Omu (Yusuke Santamaria, ça s’invente pas comme nom ^^), l’excentrique propriétaire de club d’hôtes qui prête de l’argent sous des conditions très spéciales. Là encore, rien à dire, le personnage est bien fait et bien joué. Le petit duo de sous-fifres, sans être extraordinaire, passe bien aussi. Et le collègue et voisin de Koyama, Shiraishi (Miura Haruma) est lui aussi sympatique, personnage de bon gars qui reste simple sans être trop plat.binbo danshi

Ce n’est donc pas à cause des personnages que je n’ai pas complètement accroché à la série, c’est plutôt au niveau de l’histoire. Le choix d’un ton léger pour parler somme toute d’un problème sérieux – les dettes – n’est pas un problème et est même plutôt bon car il permet de faire passer un certain nombre de messages et de présenter l’air de rien certaines situations réalistes sans entrer dans une grande satire ou une grande leçon de morale. En fait, ce qui gêne, c’est le côté assez répétitif et le manque de surprises dans la première partie de la série. Koyama emprunte de l’argent, Omu Omu lui demande de faire un truc farfelu pour le rembourser, mais on sait forcément que ça ne va pas marcher d’une façon ou d’une autre et qu’il va repartir à zéro – voire plus bas – à l’épisode suivant. On ne peut pas dire que les situations dans lesquelles se retrouve notre sacré héros ne font pas sourire, mais je dirais que ça n’est pas assez absurde, d’un sens.

J’ai donc trouvé les quatre premiers épisodes bien longuets et j’attendais vraiment qu’il se passe autre chose pour qu’il y ait une vraie trame. Heureusement, ça bouge un peu à partir de l’épisode 5 et la seconde moitié du drama se regarde agréablement. C’était d’ailleurs une bonne idée de conclure à 9 épisodes et de ne pas en faire 10 ou 11 comme la plupart des séries. Malgré l’impression qu’on peut avoir à certains moments pour plusieurs personnages, il n’y a pas vraiment de romance, et d’un sens c’est peut-être bien car il y en a déjà beaucoup, mais de l’autre ça aurait pu cadrer avec le côté léger et donner de bonnes situations étant donné la personnalité de Koyama et ça aurait donné plus de matière au drama. J’ai trouvé les musiques particulièrement bonnes, surtout celles qui sont « drôles », et la chanson du générique est chouette.

J’ai donc vraiment du mal au final à donner un avis clair sur ce Binbô Danshi. A lui tout seul, Oguri Shun  porte la série et montre qu’il est excellent dans tous les types de rôles. Les autres acteurs ne lui font pas défaut, la bande sonore agrémente très bien le tout, mais il manque un petit quelque chose pour qu’on se marre franchement et qu’on attende avec une grande impatience l’épisode suivant. A voir quand même car ça reste divertissant, à moins d’aimer autant Shun que j’aime Yamapi :p.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*