12 décembre 2017

[Drama] Kamisama mou sukoshi dake

kamisama mou sukoshi dake

Titre japonais : 神様、もう少しだけ

Nombre d’épisodes : 12

Diffusé en : Eté 1998

Chaîne de diffusion : Fuji TV

Fiche : DramaWiki

Je crois que j’entendais parler de ce drama depuis que j’ai commencé à en regarder, ou presque. Si je ne l’ai pas regardé avant, c’est parce qu’il se classe dans le genre « je suis malade et je meurs ». Vu qu’il ne vaut mieux pas enchaîner les histoires de ce type, j’ai toujours eu de quoi me mettre sous la dent, ce qui explique pourquoi elle n’était pas encore passée par mon écran. Mais j’ai fini par me décider, en partie parce que je voulais revoir Fukada Kyôko pour enfin pouvoir décider si je l’aimais bien ou pas.

L’actrice incarne Masaki, une jeune fille qui décide de se prostituer un soir pour pouvoir acheter une place de concert pour aller voir son idole Ishikawa Keigo, ou du moins Kaoru la chanteuse qui interprète les chansons qu’il compose. A l’issue du concert, elle va par un concours de circonstance rencontrer Keigo. C’est ainsi qu’une histoire déjà pas simple va commencer entre eux, qui va devenir davantage compliquée quand la jeune fille va apprendre quelques mois plus tard qu’elle est séropositive.kamisama mou sukoshi dake

Que du lourd donc, car encore une fois on nous fait comprendre dès le départ comment l’histoire va se finir. Au moins, on peut pas reprocher de nous le cacher, pas comme dans un certain drama (si vous cliquez ça va spoiler ^^). L’histoire entre Misaki et Keigo est donc au coeur du drama, et elle implique évidemment les réactions des différentes personnes de leur entourage : la famille de Misaki, ses copines de lycées, son ex petit-ami. Du côté de Keigo, c’est Kaoru qui n’apprécié par leur relation, parce qu’elle met en danger leurs carrières respectives mais surtout parce qu’elle est extrêmement jalouse.

C’est donc Fukada Kyôko qui incarne Masaki. Evidemment, la jeune fille passe pas mal de temps à pleurer. Parce qu’elle ne veut pas mourir, parce qu’elle est brimée par ses camarades de classe, parce qu’elle sait que son entourage souffre, parce qu’elle ne sait pas comment s’y prendre pour profiter du temps qui lui reste. Elle aurait pu vraiment me taper sur les nerfs, mais ça n’a pas vraiment été le cas. Mais elle ne m’a pas non plus tant émue que ça. Evidemment, on ne peut que compatir, on ne peut pas lui dire que c’est bien fait pour elle. Mais bon, j’y reviendrai plus tard.kamisama mou sukoshi dake

Ishikawa Keigo est joué par Kaneshiro Takeshi, que je n’avais jamais vu dans un drama mais que j’avais trouvé super classe dans Le secret des poignards volants. Là, je sais pas si c’est parce qu’il est plus jeune ou si c’est la coupe de cheveux, mais je l’ai trouvé moins beau. Enfin, il est pas moche non plus. En tout cas je dois dire que le côté admiration envers une vedette fonctionne pas mal, sans être trop utilisé. Comme tout bon artiste, Keigo a un côté torturé et il puise son inspiration dans son douloureux passé, que l’on découvre évidemment. Je ne peux pas vraiment reprocher quoi que ce soit au personnage ou à la façon dont il est interprété.kamisama mou sukoshi dake

Kaoru est interprétée par Nakama Yukie, que je n’avais sur le coup pas reconnue sans les couettes ni les lunettes. Comme quoi, elle sait jouer autre chose que Yankumi. Mais pas de bol pour elle, le perso est exaspérant. Mais elle le fait bien. Kaoru est la tête à claques  par excellence, qui manipule les autres, s’accroche à un homme qui ne voudra jamais d’elle et est assez naïve pour croire qu’il lui tombera dans les bras et qu’ils seront heureux après ses mensonges et ses coups bas. Et en plus, elle n’a vraiment aucune circonstance atténuante ! ^^kamisama mou sukoshi dake

Hibino est l’ex de Masaki, qui l’a plus ou moins quitté pour Keigo. C’est Katô Haruhiko qui endosse le rôle, pas sans point commun avec celui qu’il a dans Love Story. Mais je l’aime bien cet acteur, il a une bonne tête et j’aime bien sa façon de parler. Il est vraiment parfait pour jouer les mecs sympas sans en faire trop.

On arrive ensuite à la famille de Masaki : son père (Hirata Mitsuru) est un personnage dont les réactions sont très « classiques » : il semble plus penser au qu’en dira-t’on, mais est évidemment inquiet pour sa fille, même si ça ne se fait pas de le montrer et qu’il préfère du coup plutôt l’engueuler un bon coup. Mais bon, on lui en veut pas trop quand même, du moins pas autant qu’au petit frère bûcheur qui semble savoir tout sur tout mais qui refuse de manger dans le même plat que sa soeur après avoir appris qu’elle était porteuse du virus du sida.

Le personnage le plus intéressant de la famille est en fait la mère, Yaeko, jouée par Tanaka Yoshiko, que je trouve très jolie. Certains éléments de sa vie personnelle vont entrer en compte dans sa relation avec sa fille et dans la façon dont elle va gérer la maladie de celle-ci, et j’ai vraiment bien aimé ce personnage, tiraillé entre son rôle de mère et sa vie de femme.kamisama mou sukoshi dake

Je pense qu’avec ça on a fait le tour des éléments les plus importants ! Maintenant je voudrais dire deux mots sur l’histoire en elle-même, quitte spoiler un peu, mais vous êtes prévenus. Et c’est juste un peu hein ! Il s’agit surtout de quelques éléments qu’on retrouve souvent dans les drama/anime et qui sont lassants à la longue. Donc c’est dur de montrer du doigt cette série en particulier, surtout qu’elle a déjà  quelques années, mais bon les faits sont là ^^.

Le coup de « je suis amoureuse de l’ex de ma soeur qui est morte », un peu trop utilisé, surtout que là le personnage en question est exaspérant. Le coup de la gentille fille qui croit le bobard gros comme une maison que lui raconte sa rivale plutôt que de faire confiance à celui qu’elle aime. Le coup de la séparation pendant trois ans, certes très utile quand on a besoin d’une ellipse temporelle pour faire évoluer la maladie de Masaki (la pauvre, non seulement elle a une maladie incurable mais en plus elle se développe plus vite que la moyenne, histoire d’être sûr qu’elle meure à la fin sans que 15 ans se soient passés), mais aussi très souvent utilisé. Même en l’ayant vu qu’une fois je trouverais pas ça assez convaincant. Trois ans quoi, c’est pas trois mois ! ^^

Et sinon, par rapport au thème en lui-même, j’ai quand même trouvé particulièrement dommage (voire même choquant) qu’on nous parle pas une seconde de prévention dans une histoire où l’on parle de sida. Surtout que vu la façon dont Masaki est contaminée, ça prend un peu des airs de leçon envers le jeune public japonais féminin. Ils pourraient donc au moins une fois évoquer le préservatif. Parce que contrairement aux déclarations des deux tourtereaux un moment, même les sentiments ça ne protège pas. Enfin bref, je vais pas me transformer en infirmière scolaire hein ^^.kamisama mou sukoshi dake

Malgré ces défauts je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé le drama, je l’ai regardé assez rapidement et je ne me suis pas ennuyée. La musique est dans l’ensemble assez réussie, elle m’a fait pensé à une OST d’anime, peut-être parce que le groupe S.E.N.S. qui l’a composée a aussi officié sur des anime (comme Kurau Phantom Memory). Pour ce qui est de la chanson thème de Luna Sea, je ne suis pas parvenue même au bout de douze épisodes à apprécier la voix du chanteur, mais la mélodie et l’ambiance sont vraiment prenantes et conviennent tout à fait. Les deux chansons de Kaoru, interprétées par Kudô Shizuka (la chérie de Kimuuuu !), sont également réussies. Autre bon point pour la série, elle date de 1998 (c’est donc mon plus vieux drama à ce jour avec GTO), mais elle a plutôt bien vieilli par rapport à d’autres productions qui ont quelques années de moins.

Au final, je ne peux pas aller jusqu’à dire que j’ai été déçue car je n’attendais pas non plus énormément de la série, mais ce qui est sûr c’est que je l’ai trouvé beaucoup moins poignante que ce à quoi je m’attendais. J’ai même pas pleuré quoi -_-. Je vais pas dire que ça ne m’a pas émue du tout, mais bien moins que d’autres drama, qu’ils soient sur le thème de la maladie ou pas. Même si la maladie de Masaki est toujours présente, on a l’impression qu’il s’agit juste d’une histoire d’amour compliquée entre un musicien et une fan. Je sais pas, j’arrive pas exactement à mettre le doigt sur ce qui manquait, c’est justement ça qui me dérange ^^.

Je pense qu’on peut apprécier beaucoup plus la série si on n’a pas vu beaucoup de drama avant et donc qu’on est a priori moins difficile. Et ce n’est pas une critique, c’est pareil pour moi, il y a des  séries que j’ai appréciées il y a deux ans et plus que je n’apprécierais pas autant si je les voyais maintenant. Pas de verdict définitif donc, c’est à vous de décider si c’est à voir ou pas ^^.

2 commentaires sur [Drama] Kamisama mou sukoshi dake

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Je pensais que tu l’avais déjà vu, comme quoi ! Quand tu dis que c’est pas si poignant, je suis d’accord avec toi. Perso, j’ai eu du mal avec l’héroïne, elle avait 15 ans au moment du tournage et la différence d’âge avec le héros se fait particulièrement sentir. L’histoire de ce couple ne m’a pas ému. Et puis son perso était assez bête, j’étais davantage touchée par l’entourage qui devait la supporter ^^. Je partage également ton coup de gueule sur le manque de prévention, ça m’avait choquée.
    Je critique beaucoup mais c’est le genre de drama qui se regarde malgré tout sans problème. La musique était tip top.

    Écrit par : Lynda | 12.09.2010

    C’est bizarre, j’y avais pas du tout pensé sur le coup, mais maintenant que tu le dis, c’est clair que cette différence d’âge joue beaucoup dans le fait qu’on ne s’attache pas plus que ça au couple.
    Mais oui comme tu le dis, ça se regarde bien, et comme il fait un peu partie des classiques ça m’embêtait de le laisser de côté plus longtemps ^^.

    Écrit par : Katzina | 13.09.2010

  2. Ce drama m’avait principalement attire pour Takeshi Kaneishiro^^
    Certes c’est une histoire typique d’amour et de maladie incurable comme les aiment les Japonais mais je l’ai beaucoup aime, ainsi que la chanson. Comme toi, je pense qu’il manque de la prevention. Les jeunes sont deja mal informes a l’ecole donc ca aurait ete bien de faire une petite mise en garde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*