20 janvier 2019

[Drama] Kodoku no gurume

kodoku no gurume

Titre japonais : 孤独のグルメ
Nombre d’épisodes : 12 de 25 minutes
Diffusé en : Hiver 2012
Chaîne de diffusion : TV Tokyo
Fiche : MyDramaList

Même si je n’en ai pas parlé lors de mon repérage de début de saison, j’avais bien entendu parler de la diffusion de ce drama. Seulement, il y avait très peu d’infos. Tellement qu’il a été annoncé pour l’automne alors qu’en fait il a été diffusé en hiver. Dans ces conditions, je pensais qu’il y avait très peu de chances que des raw nous parviennent, alors je me suis dit qu’il valait mieux ne pas trop y penser même si ça avait l’air très tentant. Mais il y a bien eu des raw, et même des sous-titres très rapidement ! Et c’est vraiment génial, car ce drama est un véritable petit bijou !

Kodoku no Gurume est l’adaptation du manga du même nom, dessiné par Taniguchi Jirô et scénarisé par Kusumi Masayuki. La traduction littérale du titre est Le gourmet solitaire, est c’est logiquement sous ce nom que le manga est publié chez nous par Casterman (qui publie il me semble la quasi-totalité des oeuvres dessinées par Taniguchi). Et l’oeuvre porte on ne peut mieux son titre. Kodoku no gurume, c’est l’histoire d’un mec tout seul qui mange. Qui mange beaucoup, même. Si toutes les histoires étaient aussi faciles à résumer, ça serait bien ! :pkodoku no gurume

A chaque épisode, notre gourmet solitaire, qui s’appelle Inokashira Gorô, se trouve dans un quartier différent de Tôkyô, ou même dans une ville voisine de la capitale comme Kawasaki. Si la raison première de la présence de Gorô dans tel ou tel coin de la ville est au départ professionnelle, notre estomac sur pattes ne rate pas une occasion pour se faire un bon gueuleton une fois terminé l’entretien avec son client du jour. Apparemment, Gorô est importateur d’objets occidentaux, surtout de vaisselle, et divers professionnels font appel à ses services. Même si cela n’est pas au centre du drama, les rencontres que fait Gorô ne sont pas anodines et jouent beaucoup dans notre manière de voir le personnage et dans l’atmosphère du drama.

Avant d’être un gourmet, notre héros est un fin observateur qui savoure l’ambiance de chaque quartier où il se trouve, et c’est un véritable plaisir de découvrir la ville avec lui. L’ambiance qui règne va aussi jouer un rôle au moment fatidique où il va se rendre compte qu’il a faim et se mettre en quête de l’endroit qui répondra à ses attentes gastronomiques. Il arrive qu’il ait déjà fait quelques repérages avant son rendez-vous, mais la plupart du temps tout reste à décider. Et c’est tout un art de choisir ! En fonction du nom du restau, de son menu, de son apparence, des clients, des envies de son estomac… Une étape nécessaire à ne négliger en aucun cas !kodoku no gurume

kodoku no gurume

Une fois que Gorô fait son choix, entre dans le restaurant et s’asseoit à une table ou au comptoir, l’étape suivante l’attend : le choix des plats, qui peut s’avérer tout aussi délicat que le choix du restau ! Parfois Gorô sait déjà à peu près ce qu’il va prendre et se tient à son idée, parfois il change complètement d’avis, souvent il hésite beaucoup. Il s’inspire par mal de ce que les autres clients mangent, surtout quand il s’agit de demandes particulières qui ne figurent pas au menu officiel. Mais dans tous les cas, il se régale, et on se régale de le voir apprécier si simplement la bonne nourriture.

Je ne peux évidemment pas m’empêcher de comparer Kodoku no gurume à Shinya Shokudô, autre drama qui fait frétiller les papilles que j’ai récemment vu et adoré. On peut dire que les deux séries sont complémentaires par la différence de traitement du personnage central, des personnages secondaires et des lieux. Shinya shokudô se passe dans un même restaurant dont le patron est la figure centrale, mais dont les clients sont les vraies vedettes. Kodoku no gurume est hyper centré sur son héros  itinérant, au point que ses monologues intérieurs ont une part beaucoup plus importante par rapport aux dialogues avec les personnages secondaires, qu’il ne fait que croiser.kodoku no gurume

kodoku no gurume

L’interprétation du personnage de Gorô est donc essentielle, et Matsushige Yutaka se montre absolument parfait dans le rôle de cet homme assez réservé et un poil décalé dont on connait toutes les réflexions, et sur le visage duquel on peut lire toute la satisfaction de manger un bon repas. A part Tanaka Yoji dans un rôle assez surprenant, je n’ai retrouvé aucune tête connue parmi les personnages que croise Gorô lors de ses rendez-vous, dans les restaurants ou même dans la rue (et pourtant, il y en a beaucoup ! ^^).kodoku no gurume

kodoku no gurume

Alors qu’Inogashira Gorô sort du restaurant enchanté et repu, se promettant souvent de revenir, le drama nous réserve une dernière petite surprise dans ses 5 dernières minutes et prend une véritable tournure documentaire. La fiction laisse la place à la réalité, et l’on peut voir le scénariste du manga original Kusumi Masayuki se rendre à son tour dans le restaurant où le gourmet solitaire a pris son repas. Car tous les endroits montrés existent vraiment, et leur adresse précise est même donnée à la fin ! Cela donne sacrément envie de se faire un marathon gourmet solitaire à Tôkyô ! J’ai vraiment apprécié cette petite touche finale.

La bande sonore a un petit côté unique et fait bien ressentir le côté manga, tout comme l’angle des plans et la manière dont ils se succèdent. C’est Kusumi Masayuki lui-même qui a composé l’OST à l’aide d’autres musiciens, y compris les thèmes des génériques (l’opening reprend des images du manga). On pouvait difficilement trouver quelqu’un de mieux placé pour créer une musique adéquate ! Cette double implication du créateur de l’oeuvre originale est vraiment géniale. A la fin du dernier épisode (qui réserve une petite surprise sympa ^^), Kusumi (ou bien Qusumi, selon la transcription utilisée) déclare qu’il avait d’abord quelques réserves sur l’adaptation en drama de son manga mais qu’au bout du compte il en était satisfait et qu’il ferait bien une deuxième saison. Quelle bonne idée !kodoku no gurume

kodoku no gurume

Là où de nombreuses oeuvres vantent le plaisir de manger un bon repas ensemble et affirment par exemple que la nourriture a meilleur goût quand on a quelqu’un avec qui la partager, Kodoku no Gurume élève à l’état d’art la gastronomie en solo. Car dans le fond, c’est quand même bien de pouvoir apprécier de manger seul, des fois on n’a pas le choix et ce serait dommage de se priver d’un bon repas sous prétexte qu’on n’a personne pour nous accompagner ! Un impératif avant de lancer un épisode du drama : se préparer quelque chose de bon pour manger tout en regardant, sinon cela est une torture ! Des plats typiquement japonais au barbecue coréen en passant par la cuisine chinoise ou les spaghetti, il y a vraiment de tout !

J’ai dévoré chaque épisode de Kodoku no Gurume avec le sourire aux lèvres (et peut-être un ptit filet de bave mais c’est moins glamour :p) et le drama est clairement un gros coup de coeur. Aller à la recherche de petits bonheurs quotidiens en explorant différents endroits et en se satisfaisant d’un bon repas, c’est une « philosophie » qui me plaît beauoup. Cela donne résolument envie de découvrir plus le Japon et sa nourriture. En attendant de faire le déplacement, il y a toujours le manga, qui va s’ajouter à ma longue liste de lecture. Et si on pouvait avoir une deuxième saison, je la mettrais direct au menu !

1 commentaire sur [Drama] Kodoku no gurume

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Comme d’habitude, tu as été plus rapide que moi ^^. Pour ma part, je compte en revanche lire le manga avant. Je dois quand même avouer qu’après avoir récupéré la série, j’ai regardé quelques passages au pif (je ne le fais jamais d’habitude, je ne sais pas trop pourquoi j’ai fait ça) et j’ai rapidement été captivée par le ton et l’atmosphère. Et puis honnêtement, je suis trop contente que Matsushige Yutaka ait eu un premier rôle parce qu’il le mérite clairement. Bref, sans vouloir faire de jeux de mots pourris, ton billet donne l’eau à la bouche :p

    Écrit par : Kerydwen | 27.06.2012

    Je me doutais bien que tu devais surveiller la disponibilité de sous-titres comme tu avais repéré le drama avant sa diffusion :).
    Matsushige Yutaka est un peu comme Kohinata Fumiyo : on le trouve super chouette dans plein de rôles secondaires, et on s’aperçoit qu’il est tout aussi excellent quand on lui donne le premier rôle ^^.

    Écrit par : Katzina | 10.07.2012

    Je suis fan de Jiro Taniguchi, alors il y a de fortes chances pour que j’aime ce drama… qui est d’ores et déjà sur ma liste! Merci pour cette sympathique découverte!!

    Écrit par : Dramafana | 27.06.2012

    Je vois que j’ai affaire à plein de fan de Taniguchi ! Pour ma part je n’ai lu que « Au temps de Botchan », qui est justement en train d’être réédité par Casterman. Je suis certaine que tu vas te régaler avec ce drama ! 🙂

    Écrit par : Katzina | 10.07.2012

    Vendu! Il s’agit de l’un des très rares Taniguchi que je n’ai pas lu. Il faudra que je répare cette erreur et je regarderai également cette adaptation. Merci beaucoup, car je crois que je serais passé au travers.

    Écrit par : Asa | 09.07.2012

    C’était très facile de passer à côté de ce drama, et c’est bien parce que ces derniers mois je surveille de près le forum de sous-titres de d-addicts que j’ai repéré la disponbilité d’une VOSTA pour Kodoku no Gurume. Avec ça et Shinya Shokudô, tu as un sacré combo et tu as intérêt à te faire de bons repas ! p

    Écrit par : Katzina | 10.07.2012

    C’est terrible ! Je viens enfin de commencer ce drama que tu nous avais conseillé… Mais je m’y suis prise bien trop tard ! Il aurait fallut que je le regarde quand on était encore au Japon. T-T C’est presque du masochisme de le regarder dans ces conditions. Un bon plat n’est pas suffisant, je veux faire un pèlerinage dans chacun des restos visités. En tout cas, merci pour cette bonne découverte !

    Écrit par : Loewy | 29.07.2013

    Désolée pour les effets secondaires pas toujours bons, mais je suis contente de t’avoir filé le virus ! La saison 3 doit encore être en cours de diffusion ici mais vu l’horaire, je n’ai pas vu un seul épisode -__-.
    En parlant de pélerinage, depuis le temps que je le dis il faut que je me créé un compte AppStore japonais pour installer Tabekore, l’application qui liste et localse tous les restaurants qu’on voit dans le drama ! ^^

    Écrit par : Katzina | 21.08.2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*