19 octobre 2017

[Drama] Long Love Letter

long love letter drama

Titre japonais : ロング・ラブレター

Nombre d’épisodes : 11

Diffusé en : Hiver 2002

Chaîne de diffusion : Fuji TV

Fiche : DramaWiki

J’avais déjà dû croiser le nom de ce drama étant donné qu’il y a pas mal de monde que je connais qui joue dedans, mais je n’avais pas regardé en détail de quoi il s’agissait et l’avais un peu mis d’office dans la catégorie des nombreux dramas où il y a « love » dans le titre. Je ne vais pas prétendre ne pas aimer les romances, ce serait vraiment être de mauvaise foi, mais bon comme pas mal de choses il faut que ça soit à dose modérée, et quand y’a du love love dans le titre on a toujours l’impression que ça annonce quelque chose de bien mielleux. Je dois pas être la seule à m’être fait avoir ! En fait là, il s’agit pas du tout de ça !

Il y a certes une romance entre les deux personnages principaux, mais c’est loin d’être la seule chose au centre de l’histoire, et en plus le contexte est tellement particulier même si l’on est dans un lycée que ça n’a rien à voir. Après avoir vu quelques épisodes de la série, je me posais des questions sur son « sous-titre » (Hyouryuu Kyoushitsu) et je me suis rendu compte qu’il s’agissait de l’adaptation d’un manga paru dans les années 70, apparemment très connu. L’auteur s’apelle Umezu Kazuo, et c’est même disponible en français sous le titre de L’école emportée (6 tomes chez Glénat). L’adaptation comme souvent a l’air assez libre, mais dans tous les cas le drama m’a vraiment donné envie de lire le manga !

Il y a pas mal d’histoires dont il est difficile de parler sans spoiler, et c’est particulièrement le cas pour celle de Long Love Letter. Je vais peut-être en dévoiler un peu trop pour ceux qui ne voudraient rien savoir, mais cette fois c’est vraiment nécessaire pour commenter un minimum ! Le premier épisode nous permet de faire connaissance avec les différents personnages, élèves et professeurs d’un lycée. Quelques signes présagent d’un événement important, mais on a quand même l’impression d’avoir affaire à une romance lycéenne classique. Mais paf (le chien), à la fin du premier épisode on est sur le cul même si comme moi on savait en gros ce qui devait se passer, et l’histoire prend une tournure bien différente.  En gros, il s’agit d’un lycée qui disparaît tout d’un coup : à sa place, un immense trou. Le lycée et ceux qui se trouvaient à l’intérieur se retrouvent au milieu d’un désert. Où sont-ils ? Quand sont-ils ?

Mais oui, il s’agit bien de science-fiction dans un drama ! Un genre de Robinson Crusoë sous fond d’apocalypse et de faille spatio-temporelle. Oui, rien que ça. Et même s’il y a des petites failles, ça fonctionne super bien. Ce qui est intéressant, c’est qu’on voit les événements des deux côtés, même si bien sûr la priorité est donnée à l’école : de chaque côté, on se pose les mêmes questions, on ne sait pas où sont les autres, s’ils sont morts, s’ils reviendront un jour. Les quelques interactions entre les « deux mondes » sont vraiment bien pensées. En fait, on se retrouve dans un contexte qui n’a presque rien de spécifiquement japonais, avec des thèmes largement abordés dans des oeuvres du monde entier, cinéma ou littérature, ce qui fait qu’on voit plus facilement les faiblesses qu’il peut y avoir au niveau des événements.long love letter drama

Je ne vais pas passer tout en détail parce que de toute façon comme j’ai vraiment apprécié la série, il n’y en n’a pas énormément, mais je pense par exemple à une scène de combat où Yuka, qui se fait désarmer, se penche pour regarder son arme sombrer dans le vide, faisant bien dos à son ennemi. Ou au manque de cohérence autour du personnage de Sekiya, personnage qui est pour moi le moins réussi et plutôt ridicule. Vouloir montrer un personnage qui pète les plombs en se retrouvant dans une situation improbable, c’est bien, mais là je l’ai trouvée trop exaspérante, et on se demande vraiment parfois pourquoi il y a un tel manque de réaction de la part des autres personnages.

Mais à part ça, comme je ne me suis jamais gavée d’oeuvres de science-fiction, j’ai vraiment adhéré à l’univers proposé, et dès que les personnages sortent en exploration en dehors de l’école, l’ambiance mystérieuse post-apocalyptique est vraiment excellente. Et puis, tout ce contexte n’est au bout du compte qu’un prétexte pour observer comment évoluent les relations entre les différents personnages, et de ce côté-là c’est bien réussi.

Tout tourne autour de la question de l’eau et de la nourriture, qui vont devenir source de coopération autant que de conflit. Des clans se créent, et chacun a des réactions différentes face aux événements. Et bien sûr, il y a des morts. Mais de ce côté-là, c’est pas abusé, et on ne tombe pas dans une fin trop facile. Cette fin, elle ne satisfera peut-être pas tout le monde, mais moi je l’ai trouvée très bien pour faire passer tous les messages : d’abord le côté écologique, mais aussi le côté carpe diem. Il y a peut-être un petit ralentissement un peu après le milieu, mais comme l’univers reste intéressant ça se suit très bien.

Merde, déjà écrit tout ça et pas encore parlé des personnages ! Le rôle du personnage principal, Asami, jeune professeur du lycée, revient à Kubozuka Yôsuke, qu’on ne peut pas oublier si on l’a vu dans Ikebukuro West Gate Park, Strawberry on the Shortcake ou Great Teacher Onizuka. Et bien sûr, encore une fois je l’ai adoré, je vois pas quoi dire de plus ! Le personnage féminin principal est joué par Tokiwa Takako, que je ne connaissais pas du tout. Le personnage de Yuka lorgne un peu du côté  « j’interviens tout le temps et je dis ce qui est pas bien », mais c’est vraiment léger, et plus les épisodes passaient plus je l’ai appréciée.

Du côté des élèves, encore des ptits gars que je connais bien. D’abord, Yamada Takayuki, qui décidément n’a pas de chance avec ses petites copines et que j’ai une nouvelle fois apprécié même si son rôle est moins important. Ensuite, Yamashita Tomohisa, qui décidément ne remonte pas dans son estime. Son personnage était intéressant, certes, mais je n’ai pas réussi. à  l’apprécier. Pourquoi on lui donne des rôles de gars supposés avoir la classe alors qu’il l’a pas du tout ?! ^^. Je l’avais pourtant bien apprécié la première fois que je l’avais vu dans Nobuta wo produce, mais après, dans Dragon zakura ou Kurosagi pour ne citer que ces deux-là, y’avait plus moyen, et on en reste au même point !

Je citerai enfin deux autres petits rôles : Tsumabuki Satoshi, que je n’oublie jamais de mentionner, et Mizukawa Asami, vue dans Nodame Cantabile et Last Friends. Pour le reste, comme il ne s’agit que de petits rôles de profs ou d’élèves surtout, pas de grandes révélations. On n’échappe pas à des personnages un peu stéréotypés du milieu scolaire, mais encore une fois le contexte de l’histoire fait qu’on n’y attache pas vraiment d’importance, et il y a suffisamment de personnages qui se démarquent bien. Et je ne reviendrai pas sur la prof tarée, j’ai dit plus haut tout ce qu’il y avait à dire  ! ^^

Du côté de la musique enfin, c’est assez classique et pas vraiment inoubliable, mais ça ne gâche en rien l’ambiance déjà bien présente par l’histoire et son contexte. Et la chanson de fin, en total décalage avec cette ambiance, est vraiment excellente. Ce drama m’a vraiment surprise par son originalité, et rien que pour ça il mérite largement d’être vu. Ses petits défauts sont plus que compensés par son univers, et le côté science fiction est très habilement mêlé au côté relations humaines et à la romance.

1 commentaire sur [Drama] Long Love Letter

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Je suis contente de voir que cela t’a plu ^-^ Je suis en train de lire le manga en ce moment mais j’ai un peu de mal à accrocher…et pas seulement parce que je passe mon temps à chercher Yosuke du regard non non! Qu’il est excellent tout de même cet acteur (même si dans GTO je le trouve assez oubliable quand on ne sait pas qui c’est à la base). Perso je n’ai rien contre pi dans ce drama…il ne me passionne pas plus que cela mais je n’ai rien contre lui. en tous cas je te déconseille très fortement « Proposal Daisakusen » tu risquerais d’avoir des envies de meurtre 😉 enfin encore une fois, ravie que tu aies aimé quoi!

    Écrit par : Milady | 24.06.2009

    Je crois qu’on a tous un ou deux acteurs ou actrices qu’on ne peut pas blairer sans raison particulière, et pour moi c’est Yamapi. C’est clair qu’il est pas pire qu’un autre, je sais bien qu’il y en a plein qui l’adorent, mais sa tête me revient vraiment pas !
    Peut-être qu’un jour j’aurai une révélation, on sait jamais, mais c’est clair que pour l’instant je mets Proposal Daisakusen de côté, ainsi que Sore wa totsuzen… On verra quand j’aurai épuisé mon stock de dramas avec ceux que j’adore, ce qui n’est pas près d’arriver ! ^^
    En tout cas, merci pour ton commentaire ^^.

    Écrit par : Katzina | 24.06.2009

    Je ne connais pas ce drama, par contre j’ai adoré Takako Tokiwa dans 20th century boys. ^^

    Écrit par : toinou | 24.06.2009

    Ah oui, j’ai pas pu le voir ce film vu la distrib très limitée qu’il a eu au ciné, faudra que je voie ça quand il sortira en DVD ^^.

    Écrit par : Katzina | 24.06.2009

    Oui, je te le conseille fortement. 😉

    Écrit par : toinou | 25.06.2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*