24 janvier 2018

[Drama] Lunch no Joou

lunch no joou

Titre japonais : ランチの女王

Nombre d’épisodes : 12

Diffusé en : Eté 2002

Chaîne de diffusion : Fuji TV

Fiche : DramaWiki

J’ai choisi de regarder ce drama parce que j’avais trop envie de revoir Yamapi et que je me jette toujours sur tous les dramas où il joue ! Pas crédible ? Non, peut-être pas ^^. Une sacrée brochette d’acteurs connus, une comédie romantique avec de la bouffe, je me suis dit pourquoi pas ? Ca a l’air très classique, mais ça fera une occasion de revoir des têtes connues. En effet, c’est classique, mais c’est pas pour ça que c’est pas bien, au contraire !

Par un concours de circonstances, Natsumi, jeune femme qui place le déjeuner au rang d’art et qui se révélera plus tard avoir un passé un peu sombre, se retrouve à vivre chez les Nabeshima et à travailler dans le restaurant familial. La famille est composée uniquement d’hommes, la mère étant décédée il y a pas mal d’années : le père, quatre fils, dont un qui s’est fait la malle et dont Natsumi est supposée être la fiancée, ainsi qu’un cuistot et un apprenti. Une jolie fille à fort caractère, plein de jeunes hommes, de la bouffe, des secrets et des mensonges, voilà tous les ingrédients qu’il y a dans la cuisine de Lunch no Joou.

On a donc bien sûr des esquisses de romance, des triangles amoureux (avec la rivale de Natsumi, qui travaille au primeur du coin), des révélations, des quiproquos, sans oublier les je m’en vais, je reviens, je me fais virer, on me demande de revenir entre Natsumi et son étrange famille. Mais j’ai trouvé que ça marchait vraiment bien, déjà parce que j’ai aimé le cadre du restaurant, pas étonnant ! Je conseille vraiment de regarder la série en mangeant, parce que sinon je pense que c’est vraiment une torture. On voit des plats d’omurice, de curry et plein d’autres choses dans tous les sens ! Mais ça ne monopolise pas trop l’histoire, contrairement à ce que j’avais reproché à Bambino!

Les personnages sont assez classiques pour le côté romance, mais se révèlent plus intéressants quand il s’agit de questions de famille ou d’avenir. Dans tous les cas, ils sont bien interprétés, à commencer par Natsumi, jouée par Takeuchi Yûko. Elle force peut-être parfois un peu trop le sourire, mais sinon elle est vraiment sympathique et montre qu’elle est capable de jouer un rôle tout à fait différent de celui qu’elle a dans Bara no nai hanaya. Dans le rôle du deuxième frère (Yujiro), qui a le rôle d’aîné vu que le premier frère (Kenichiro) est barré, j’ai retrouvé Eguchi Yôsuke, vu très récemment (et même en partie en même temps) dans Triangle. Là encore son rôle est très différent et je l’ai beaucoup plus apprécié.lunch no joou

Le troisième frère (Junzaburo) est joué par Tsumabuki Satoshi. Là, je suis pas objective, j’adore ce ptit gars et c’est parce qu’il y est que j’avais repéré la série. Ses rôles ne sont jamais très différents, mais je trouve qu’il a toujours l’air naturel. Je ne serai pas objective non plus pour Koshiro, le dernier des quatre frères, vu qu’il s’agit du Yamapi. Si on moins il changeait sa coiffure et sa couleur de cheveux ! :p. Passé son côté petit branleur super populaire auprès des filles, son personnage se révèle intéressant, mais je n’ai pas pu l’apprécier autant que si ça avait été un autre acteur. Je fais des efforts, je vous assure ! ^^

L’apprenti, Minoru, est joué par Yamada Takayuki, qui décidément est aussi bon dans des petits rôles que dans les rôles principaux, aussi doué pour les rôles dramatiques que pour les rôles plus légers comme celui-ci. Itô Misaki incarne Toma-chan, amie d’enfance des frères et amoureuse de Junzaburo (mais lui a eu le coup de foudre pour Natsumi, bien sûr ! ^^). C’est un rôle sans surprise, peut-être moins sympa que ceux de Tiger & Dragon ou Itoshi kimi e, mais toujours bien mieux que ceux de Densha otoko ou Gokusen.

J’ai vraiment apprécié l’ambiance sonore : les musiques sont dynamiques et enjouées à souhait quand il le faut, plus douces et discrètes dans les moments un peu plus sérieux. La chanson du générique de fin (Joy to the world de Three Dog Night) est excellente et convient vraiment bien au ton léger de la série, tout comme la version acoustique avec une voix féminine qu’on retrouve à l’intérieur des épisodes. J’ai aussi adoré l’autre chanson qui revient souvent (Morihana Shôjo d’Inoue Yosui). Bref, c’est vraiment réussi !

Je me suis régalée avec les 12 épisodes de la série. La fin est peut-être un peu trop facile, mais dans l’ensemble l’intérêt est maintenu tout le long avec l’histoire personnelle de Natsumi et les différents événements au restaurant et dans la famille. Une comédie classique, mais vraiment efficace et rafraîchissante qu’on suit avec plaisir, sans se prendre la tête. Un très bon drama de l’été, quoi !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*