22 novembre 2017

[Drama] Meitantei no okite

meitantei no okite

Titre japonais :  名探偵の掟
Nombre d’épisodes : 10
Diffusé au : Printemps 2009
Chaîne de diffusion : TV Asahi
Fiche : DramaWiki

Comme je ne faisais pas encore de repérages précis au printemps 2009, je n’avais pas remarqué ce drama lors de sa diffusion. Il a fallu que j’attende que Kerydwen, grande fan de Matsuda Shôta, en fasse une critique élogieuse pour que je découvre le drama et que j’aie envie de le regarder. Il a donc logiquement atterri dans ma « fameuse » liste des drama qu’on m’a donné envie de voir, et je me suis lancée dans les enquêtes très spéciales que propose le drama courant septembre.

Tenkaichi est un brillant détective amateur qui, toujours pas le plus grand des hasards, apparaît sur une scène de crime et aide le commissaire Okawara et sa jeune recrue Fujii dans ses enquêtes. Pour découvrir le coupable, notre trio doit… faire fonctionner leurs méninges ? Non, pas tant que ça. Ils doivent plutôt à tout prix déterminer à quel schéma d’enquête criminelle correspond l’affaire en cours et se plier à toutes les conditions requises par le schéma en question pour obtenir le dénouement de l’histoire.

Nous voilà donc face à un drama d’enquêtes pas comme les autres avec des personnages pas comme les autres, dont on doit pourtant l’histoire de base à un grand habitué des histoires à suspense, Higashino Keigo (auteur des romans à l’origine de ByakuyakouRyûsei no KizunaShinzanmonoGalileo ou encore Bunshin). Si l’écrivain avait déjà prouvé qu’il savait incorporer une bonne dose d’humour dans ses enquêtes et ses mystères, là ça fait vraiment plaisir de le voir reprendre un par un des codes qu’il connait par coeur pour les tourner en dérision.

Chaque épisode se base donc sur un schéma d’enquête que l’on connaît bien pour peu qu’on ait vu ou lu des histoires policières, même si on n’en a pas toujours conscience : mystère de la pièce close, meurtre dans la résidence d’une riche famille, message laissé par la victime, arme du crime disparue… Mais bon, en fait, le pourquoi, le comment, le qui, on s’en fiche un peu. Ce qui compte c’est la prestation de notre brillant, perspicace et beau détective comme il n’hésite pas à se nommer lui-même, Tenkaichi Daigorô.meitantei no okitemeitantei no okite

Pour illustrer ce billet, j’aurais pu me contenter de mettre seulement des captures d’écran de Matsuda Shôta tellement ça résume tout. Je ne doutais pas que l’acteur se montre à la hauteur, mais je crois qu’il est encore plus convaincant que ce que j’avais imaginé avec sa panoplie de moues et de grimaces de gamin capricieux et contrarié qui est habitué à être au centre de l’attention. Il faut aussi compter sur son acoutrement assez particulier et son inséparable vélo.

Pour seconder Tenkaichi dans ses investigations, il y a donc l’inspecteur Okawara (Kimura Yûichi), véritable responsable des enquêtes qui s’efface toujours humblement pour laisser la vedette au jeune prodige, ainsi que Fujii Mana (Kashii Yû), jeune recrue au caractère plus prononcé que prévu qui ne semble pas prête à tomber amoureuse de notre héros et est la première à faire remarquer qu’il y a quelque chose qui cloche, ce qui vaut de nombreuses concertations dans la pièce secrète où nos trois compères s’isolent pour faire le point sur l’avancement de l’enquête.meitantei no okitemeitantei no okite

Nos trois enquêteurs sont en effet plus que conscients de leur statut de personnage et de la nécessité d’effectuer certaines actions ou de dire certaines répliques pour que l’histoire puisse progresser, un peu comme dans un jeu de rôle. En gros, tout ce qui permet à Tenkaichi de montrer ses talents d’enquêteur est bon, même si ce n’est ni le chemin le plus court, ni le plus logique ! A part ce trio de tête, les seul spersonnages récurrenst sont Moriyama et Uematsu. La première est une jeune recrue charmante dans son petit uniforme de policière qui semble en pincer pour Tenkaichi même si Okawara lui dit on ne peut plus clairement qu’elle n’a aucune chance vu que ça n’entrerait pas dans le schéma de l’histoire. Le second est un ami de Tenkaichi qui l’aide pas mal dans ses enquêtes même si ce dernier n’en a pas vraiment conscience (c’est lui le héros, après tout ^^).meitantei no okitemeitantei no okiteSi j’ai trouvé le concept brillant, les acteurs très convaincants et les enquêtes assez variées, bien qu’elles restent d’un sens très classiques vu que c’est justement le but, il a manqué un petit quelque chose pour que j’apprécie complètement la série. J’ai pourtant bien accroché à l’humour débile, à l’enchaînement de situations grotesques, aux déductions à trois sous, mais la plupart du temps, l’épisode me paraissait un peu long.

Peut-être parce qu’au bout du compte, bien qu’elle parodie les drama d’enquêtes, la série repose tout de même beaucoup sur les enquêtes elles-mêmes (un peu comme Jikou keisatsu), et l’on se retrouve face à l’éternel problème des personnages récurrents qui ne sont pas assez développés. Et puis cette fois, il n’est pas vraiment question de profiter des personnages sescondaires, car leur rôle est vraiment réduit au strict minimum, et je n’ai retrouvé presque aucune tête connue en guest. Le dernier épisode est un beau bouquet final truffé de références qui clôt le drama d’une excellente manière. Parmi les autres épisodes, celui qui se déroule dans les studios d’une chaîne de télé est certainement l’un des plus barrés ^^.meitantei no okite

Le drama bénéficie d’une bande sonore très réussie qui créé une ambiance particulière. Sans être inoublilable, la chanson de fin est agréable. Au niveau de la réalisation, j’ai bien aimé les scènes dans la chambre secrète, où les gros plans déformants ne sont pas du tout flatteurs pour les personnages mais sont tellements marrants. On est vraiment au coeur du concept du drama avec cette pièce bizarre qui est présente à chaque fois sur les lieux du crime et où les personnages peuvent se défouler et oublier quelques secondes leur rôle.meitantei no okitemeitantei no okite

Je m’en doutais en débutant ce billet, ça n’est pas facile pour moi de bien écrire sur Meitantei no okite. Comme le drama repose entièrement sur un concept, on ne peut pas parler en long et en large de l’histoire ou des personnages. Et comme je ne suis pas parvenue à apprécier complètement la série, c’est assez frustrant et je pense que ça ne sert à rien que je m’étende trop. En tout cas, c’est à tester pour voir si vous accrochez. Un petit épisode de temps en temps, ça ne peut pas faire de mal ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*