[Drama] Shiroi Haru ⋆ Souvenirs à venir - Le blog Japon de Katzina
15 août 2018

[Drama] Shiroi Haru

Titre japonais : 白い春

Nombre d’épisodes : 11

Diffusé au : Printemps 2009

Chaîne de diffusion : Fuji TV

Fiche : DramaWiki

Etant donné que c’est Abe Hiroshi qui a le premier rôle dans ce drama, j’avais dû lire son nom sur le DramaWiki. Mais ce qui m’a vraiment donné envie de le regarder, c’est l’article d’Akito. Comme d’habitude, entre l’attente des sous-titres et toutes les autres séries à voir, j’ai mis pas mal de temps à commencer la série, ce fut donc mon avant-dernier drama de 2009.

Sakura Haruo vient de passer huit années en prison pour un meurtre commis alors qu’il était affilié à un clan de yakuza. On apprendre dès le premier épisode, alors qu’on le voit retrouver le monde extérieur dont il a été privé si longtemps, qu’il a commis ce crime pour de l’argent destiné à soigner sa petite amie Mariko, gravement malade. L’ayant quittée alors qu’il venait d’être emprisonné, il pense qu’elle est guérie, a refait sa vie avec un autre et est heureuse. Mais en rendant visite à un ancien camarade du clan dans son bar alors qu’il vient juste d’être libéré, il apprend avec stupeur que la réalité est toute autre.

L’histoire de Shiroi Haru fait partie de celles dont il est vraiment difficile de parler sans rien dévoiler du tout, si vous ne voulez vraiment pas en savoir plus, sautez au moins ce paragraphe, mais en tout cas ce que je vais dire ne dépasse pas le premier épisode ^^. Haruo apprend donc que si Mariko a effectivement rencontré quelqu’un après qu’Haruo l’a quittée, elle est décédée quelques mois après. Haruo en déduit donc que c’est l’homme qu’elle a rencontré qui lui a ravi l’argent qui aurait dû lui sauver la vie. Il ne tarde pas à le retrouver : il s’agit de Murakami, un homme qui a en apparence tout pour être heureux : une famille, une boulangerie qui marche bien.shiroi haru

Murakami affirme qu’il n’a pas volé l’argent et qu’il a veillé sur Mariko jusqu’à ses derniers jours. La personne avec qui il vit n’est en fait pas sa femme, mais la jeune soeur de Mariko. Il a une petite fille, Sachi, qui va se lier d’amitié avec Haruo. Avec ces quelques éléments, on se rend déjà compte qu’il y a quelque part un secret. On le devine en fait avant qu’il soit mis au grand jour, mais ce n’est pas du tout un mal, ça permet tout de suite de suivre les réactions des personnages, et en premier lieu de Haruo.

Abe Hiroshi est encore une fois formidable dans ce rôle. C’est sûr que c’est facile de jouer sur le côté nonchalant ou arrogant qu’il peut avoir ou sur sa silhouette, mais vraiment, il est excellent, ça n’a encore rien à voir avec les autres rôles dans lesquels j’ai pu le voir. Haruo, déjà complètement perdu quand il sort de prison, l’est encore plus avec les événements qui surviennent. S’ajoutent à cela les difficultés pour se réinsérer dans la société, la discrimination à cause de son passé ou de son apparence douteuse (il boîte, ça n’arrange pas les choses ^^). Le personnage est vraiment réussi et l’interprétation parfaite.shiroi harushiroi haru

La petite Sachi (Ohashi Nozomi) est évidemment très mignonne, et décidément il y a pas mal de tout jeunes acteurs doués dans les dramas. La relation qu’elle va tisser avec Haruo font partie de celles qui sont aussi atypiques que touchantes. J’ai beaucoup aimé le rôle qu’ont ses dessins dans l’histoire. Murakami est joué par Endô Kenichi, qu’on reconnaît facilement quand on l’a déjà vu, avec son visage à la fois triste et dur. On peut évidemment ne pas avoir de sympathie pour son personnage, étant donné la façon dont il se comporte face à Haruo et à Sachi, mais au fil des épisodes je trouve qu’on arrive quand même à le comprendre et à s’attacher à lui, il n’a pas du tout un simple rôle de méchant.shiroi harushiroi haru

Kanako, la soeur de Makiko qui élève avec lui Sachi, est interprétée par Shiraishi Miho, que je voulais revoir depuis pas mal de temps. Kanako est un personnage qui est en apparence un peu en retrait, mais qui apporte aussi une sorte d’équilibre à la relation conflictuelle entre Murakami et Haruo : ce n’est pas tout le temps Murakami qui rejette Haruo, c’est parfois elle. C’est aussi pour ça que les relations entre ces quatre personnages sont aussi intéressantes.

Le drama compte encore deux autres personnages, dont Haruo fait la connaissance par hasard dans un net café. Il s’agit de Shiori et Yuki. Au tout début, je me suis dit qu’ils étaient là juste histoire de coller deux petits jeunes, mais en fait pas du tout, ils s’intègrent bien dans l’histoire et leur relation avec Haruo est vraiment intéressante, particulièrement pour Shiori, jouée par Yoshitaka Yuriko. Le personnage est au premier abord à des années lumières de celui qu’elle avait dans Love Shuffle, mais Shiori s’avère être bien plus qu’une petite fashion victim insouciante.  En tout cas, j’aime décidément bien cette actrice. Yuki (Endô Yuya, qui joue Sei enfant dans Yasha), qui semble être au départ le décoloré ébourriffé de service, tire aussi très bien son épingle du jeu au fur et à mesure des épisodes.shiroi harushiroi haru

L’ambiance du drama m’a rappelé d’une part celle de Smile pour le côté prison, même si c’est évidemment traité de façon très différente, et d’autre part celle de Bara no nai hanaya pour le côté secret de famille. S’il y a bien sûr quelques grands événements qui tournent autour de ce secret, le drama a aussi un côté vie quotidienne qui est très efficace pour voir se créer et évoluer les relations entre les personnages. J’ai vraiment suivi l’histoire avec grand intéret du début à la fin et l’ai vraiment trouvée touchante.

Le côté dramatique n’est pas du tout surexploité, le drama n’a pas besoin étant donné la qualité des personnages et de l’interprétation. J’ai vraiment été sur le cul pour le dernier épisode, j’avais vraiment rien vu venir, et c’est une fin vraiment belle. La musique et la chanson thème sont classiques pour le genre, mais ça ne les empêche pas d’être jolies et efficaces, présentes juste comme le faut.shiroi haru

J’ai vraiment été conquise par ce drama et pour moi il est à mettre en bonne position dans votre liste, particulièrement si vous aimez Abe Hiroshi. J’ai encore eu une fois un peu de mal à rédiger ma note, en partie parce que j’avais peur de trop en dire et que de toute façon ça sert à rien d’en faire des tartines, mais j’espère que j’aurais pu éveiller votre intérêt car tout vaut le détour : l’ambiance, les personnages, l’histoire, l’interprétation… Il faut juste être prêt à recevoir son petit lot d’émotions, car ce n’est pas particulièrement gai (mais je pense que vous l’aviez compris ^^), mais en tout cas ce drama m’a vraiment laissé une forte impression, plusieurs jours après l’avoir terminé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*