12 décembre 2017

[Drama] Toubousha

toubousha

Titre japonais :  逃亡者

Nombre d’épisodes : 11

Diffusé en : Eté 2004

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

 

J’avais eu connaissance de ce drama en examinant la dramagraphie d’Abe Hiroshi, et le fait qu’Eguchi Yôsuke soit également de la partie ne me déplaisait pas. Mais le drama n’étant pas entièrement sous-titré, j’avais dû le mettre de côté et je l’avais d’ailleurs fait figurer dans ma petite sélection de drama non disponibles mais que je voulais voir. Il y a quelques mois, lors d’une de mes petites revues régulières de THE list de drama à voir, j’ai pu me rendre compte non sans plaisir que le sous-titrage du drama avait été terminé. J’ai donc pu me lancer dans son visionnage au mois d’août.

Malgré les lacunes de ma culture cinématographique et télévisuelle, j’avais remarqué que l’histoire avait l’air de ressembler à celle du Fugitif. Après avoir vu le premier épisode, c’est devenu complètement évident. Aucune référence à la série ou au film sur DramaWiki, mais la page Wikipedia japonaise du drama l’indique clairement. Ah là là, quels copieurs ces Asiatiques ! :ptoubousha

Le héros, Nagai Tetsuo, n’est pas médecin, mais un officier de probation (ce qui lui fait donc un certain nombre d’ennemis potentiels). Il se retrouve donc accusé d’avoir tué sa femme Junko, et son jeune fils Riku, qui a été lui aussi blessé par le meurtrier se trouve entre la vie et la mort à l’hôpital que le père de Junko dirige et où cette dernière travaillait (il y a donc bien quand même des médecins ^^).

Nagai va avoir l’opportunité de s’échapper lors de son transfert en prison. Ozaki, une jeune flic du département de Kanagawa qui était présente à ce moment, va être jugée responsable. C’est la police métropolitaine qui va reprendre l’affaire, avec en tête l’inspecteur Mineshima, profondément convaincu de la culpabilité de Nagai. Ce dernier commence donc à fuir à travers le Japon, aidé principalement par son beau-père qui veille sur Riku et par Saki, une jeune délinquante qu’il suivait. Ozaki, qui semblait dès le départ douter de la culpabilité de Nagai, va être la première dans la police à croire en son innocence, mais ses collègues ne changeront pas d’avis si facilement…toubousha

C’est Eguchi Yôsuke qui incarne Nagai, et il se montre tout à fait à la hauteur. Mais paradoxalement, s’il est au centre de l’histoire, on peut dire que ce n’est pas lui le personnage le plus important car il n’a pas grand chose à cacher (un petit peu seulement ^^) et ne change pas radicalement à un moment ou un autre. Evidemment, il est bouleversé par les événements, mais il n’a pas trop le temps de réfléchir car il doit fuir sans cesse.

Abe Hiroshi incarne quand à lui le brillant inspecteur Mineshima, personnage franchement détestable au départ. Je me suis tout de suite dit : heureusement que c’est un excellent acteur que j’adore, il faut vraiment ça pour incarner un homme avec un sens de la justice si discutable. On devine vite que Minehsima ne peut pas se borner à poursuivre Nagai pendant toute l’histoire sans se remettre en question, car cela ne cadrerait pas trop avec les compétences d’enquête et de déduction dont il fait preuve. Et en effet, Mineshima est un personnage qui réserve beaucoup de surprises…toubousha

J’ai également bien apprécié le personnage d’Ozaki, qui ne tombe pas dans la carricature à hurler à l’injustice sur tous les toits. Elle sait que les discours sont inutiles, que personne ne sera convaincu s’il n’y a pas de preuve, donc elle se bouge et cherche à comprendre, sans devenir une super flic. J’avais récemment vu et apprécié Mizuno Miki dans Koi ga shitai x3 et Oyaji, et cette fois encore j’ai trouvé que la simplicité et la sobriété de son jeu servaient bien le personnage.toubousha

Le boss de la police de Tôkyô est incarné par Katô Kôji, que je connaissais pourtant mais que je n’aurais très certainement pas reconnu si je ne l’avais pas vu très peu de temps avant, lui aussi dans Oyaji. Autant dans Oyaji comme je l’avais dit, je l’avais tout de suite repéré car il avait la même voix braillarde que dans Blackjack ni yoroshiku, autant là, ça n’a rien à voir. C’est un flic haut placé, donc évidemment il ne rigole pas quand  les policiers passent pour des guignols car ils laissent Nagai s’échapper. Et Katô est vraiment convaincant, on aura du mal à l’imaginer en jeune médecin ou représentant braillard si on ne l’a pas vu avant.toubousha

Le père de Junko, et beau-père de Nagai, qui dirige donc l’hôpital où le petit Riku est hospitalisé et qui va être le théâtre de nombreux événements, est incarné par Harada Yoshio, encore une fois à la hauteur. Junko, que l’on voit dans le premier épisode et ensuite dans des flashbacks, est elle jouée par Tôda Naho.

Nagasawa Masami tient le rôle de Saki, la jeune fille dont Nagai avait la responsabilité depuis sa sortie du centre de redressement. On ne sait pas trop ce qu’elle a fait, mais elle subit apparemment la mauvaise influence de Natsumi (Kurokawa Tomoka, vue dans Ame to yume no ato ni). Au début, je me suis dit qu’elle s’en sortait bien, mais dès qu’elle se met à chouiner elle devient difficilement supportable, et ce n’est vraiment pas une actrice que j’apprécie. Harada Mieko, très classe en femme flic, Endô Kenichi ou encore Tanaka Yôji viennent compléter ce casting.toubousha

J’ai trouvé que le drama parvenait très bien à gérer son schéma imposé, si on peut dire : on sait très bien que même quand Nagai est à deux doigts de se faire prendre, c’est à dire à chaque fin d’épisode ou presque, il réussira forcément à s’en sortir, sinon c’en est fini pour lui. Il est bien conscient qu’il est victime d’un complot et que ce n’est pas derrière les barreaux qu’il trouvera la preuve de son innocence, même avec le meilleur avocat du monde. Oui, évidemment, des fois on se dit que la façon dont il échappe aux flics, c’est un peu gros. Et d’abord, quand est-ce qu’il dort, quand est-ce qu’il mange ? ^^toubousha

Mais ça fonctionne quand même très bien, les différentes pièces du puzzle se mettent en place à un rythme qui permet de maintenir tout le long l’intérêt du spectateur. On se prend au jeu quand Nagai est sur une piste sérieuse même si on sait que ça ne peut pas être ça vu qu’on n’est qu’au milieu du drama. De même, la façon dont un grand nombre des personnages sont tour à tour sont tour à tour suspectés n’est pas trop lourde et comme on n’a pas l’impression d’être pris pour des neuneus on rentre aussi dans le jeu.toubousha

Sans être non plus une tuerie, l’ambiance globale du drama est globalement réussie, et c’est évidemment en grande partie grâce à une bande originale efficace. Un thème principal bien rythmé que l’on retrouve en début d’épisode dans le générique  et en fin d’épisode quand Nagai a chaud aux fesses, des thèmes plus posés et/ou plus tristes également réussi. Un en particulier, qui m’a immédiatement fait pensé à une autre OST de drama, celle de Blackjack ni yoroshiku, du même compositeur (Hasebe Tôru). Et last but not least, j’ai adoré la chanson du générique de fin chantée par Matsu Takako (oui, c’est bien l’actrice qui est aux côtés de Kimu dans Hero ^^).

Outre le compositeur et deux acteurs (comme mentionné plus haut), Toubousha et Blackjack ni yoroshiku ont également en commun leurs trois réalisateurs. Cela explique très certainement la similitude des plans aériens faits sur Tôkyô. Au niveau de la réalisation, on a quelques écrans splittés qui passent bien (la série a 7 ans ^^), par contre j’ai pas été trop fan des arrêts sur image sur le héros, mais c’est pas non plus super dérangeant.

Même si je n’ai pas vu énormément de drama d’enquête/suspense, Toubousha se place pour moi largement plus du côté d’Unfair (ma bonne référence) que de Triangle (ma mauvaise référence). Même si l’ambiance n’est pas aussi imposante que dans ces deux séries (car Triangle avait une bonne ambiance, c’est pour ça que c’était encore plus frustrant de voir le scénario s’embourber), le drama tire très bien profit des contraintes propres au genre et au fait que le spectateur connait très probablement l’histoire dans les grandes lignes (mais il me faudrait revoir Le fugitif pour me rendre compte à quel point cette adaptation est libre ^^). J’ai passé un bon moment, et ça change des séries d’une affaire par épisode, desquelles on ressort toujours un peu frustré.

1 commentaire sur [Drama] Toubousha

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Il n’y a pas très longtemps, alors que je regardais un film où Abe Hiroshi a un tout petit rôle, je me suis dit qu’il fallait vraiment que je teste une série où il possède un rôle assez important. Ce que dis ici me donne plutôt envie, même si j’ai vécu assez récemment une déconfiture très importante face justement à un j-drama à suspense (désolée de parler à demi-mots mais je tiens à garder la surprise sur certains de mes articles ^^ »’). Bref, je note celui-ci comme j’aime ce genre. C’est horrible, en ce moment j’ajoute un tas de séries japonaises à ma liste déjà interminable. Je n’en verrai jamais le bout et je vais mourir frustrée.

    Nous partageons le même point de vue concernant la pénible Nagasawa Masami… -__-

    Écrit par : Kerydwen | 11.11.2011

    J’ai beaucoup aimé « Le Fugitif » et je suis assez curieuse de voir une adaptation nippone. En plus, le casting a l’air intéressant (Hiroshi Abe en tête).
    Je suis dans la même situation que Kerydwen: j’ai emmagasiné plein de trucs à regarder mais c’est toujours le même problème: pas assez de temps! T__T

    Écrit par : Dramafana | 11.11.2011

    Mais ça m’a l’air très intéressant tout ça! Merci pour cette découverte. J’ai un avis globalement mitigé sur les séries policières nippones, mais je ne désespère pas d’en trouver qui pourraient me plaire et je vais donc me laisser tenter par celle-ci.

    Écrit par : Asa | 11.11.2011

    @Kerydwen : Ah, encore un drama mystère ! Je comprends que tu ne veuilles pas dire toujours sur quoi tu vas écrire, moi même si je publie des listes de drama à voir j’aime bien parfois faire des petits écarts

    @Dramafana : c’est terrible les listes hein ^^ On se demande pourquoi on se plaint que certains drama ne soient pas dispo avec des sous-titres ou pas dispo du tout, car on n’a même pas le temps de voir tout ce qui l’est ^^.

    @Asa : Généralement les séries policières japonaises se limitent au type d’une enquête par épisode, celles où l’enquête est la même tout le long de la série semblent plus rares.
    Pourtant généralement c’est mieux d’avoir des personnages développés, une intrigue plus complexe, et c’est un contexte aussi plus propice pour introduire une ambiance vraiment prenante.
    Est-ce que tu as vu Unfair ? J’en garde un très bon souvenir, même si j’ai un peu oublié les détails ^^.
    Toubousha n’est pas non plus une tuerie, mais je trouve qu’il remplit bien sa mission ^^.

    Écrit par : Katzina | 15.11.2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*