[Drama] Unubore Deka ⋆ Souvenirs à venir - Le blog Japon de Katzina
15 août 2018

[Drama] Unubore Deka

Titre japonais :  うぬぼれ刑事

Nombre d’épisodes : 11

Diffusé en : Eté 2010

Chaîne de diffusion : TBS 

Fiche : DramaWiki

J’ai repéré ce drama dès son annonce avant sa diffusion l’été dernier, et j’étais très impatiente de le voir. Un nouveau Kudô Kankurô avec Nagase Tomoya, il y a de quoi avoir l’eau à la bouche ! Et histoire de me la péter un peu, voilà l’affiche « en contexte » dans l’une des gares JR de Tôkyô, petit souvenir de mon voyage du mois d’août (d’ailleurs c’était vraiment chouette de réaliser que les drama étaient une réalité et pas seulement un fichier qu’on a sur son PC ^^).unubore deka

Unubore Deka, c’est l’histoire d’un flic assez particulier qui a la fâcheuse tendance de tomber amoureux des femmes qu’il rencontre lors de ses enquêtes et qui se révèlent être les coupables. Il est entouré dans ses pérégrinations des Unubore Five, un groupe d’hurluberlus qu’il retrouve régulièrement dans un bar, et de son père, qui squatte chez lui, qui était lui-même flic et qui s’est reconverti à l’écriture en faisant des enquêtes de son fils des romans. Il ne faut évidemment pas oublier son ex, Rie, qui, comble du hasard, s’est marié avec un flic lui aussi spécial dans son genre qui vient d’être muté dans le même service qu’Unubore (je ne sais même plus son vrai nom vu que tout le monde, même son père, l’appelle Unubore).

Bon, tout est dit ! Comme le laissent suggérer ces quelques lignes, chaque épisode est construit selon un schéma précis, ce qui est le cas de la plupart des drama écrits et/ou réalisés par Kudô Kankurô. Et ce schéma est même un peu trop précis, c’est ce que je me suis dit lors des 3 ou 4 premiers épisodes. Il n »y a aucune surprise, étant donné qu’on devine très vite qui est la coupable, et que l’on sait qu’à un moment ou un autre, Unubore va lui demander de choisir entre le contrat de mariage et le mandat d’arrestation, ou bien entre la bague et les menottes. Ce n’est donc pas dans le suspense que réside l’intérêt du drama, mais plutôt dans les personnages et dans l’humour, et ça non plus ce n’est pas étonnant de la part de Kudô.unubore deka

Si on n’est pas fan de Nagase Tomoya, on n’aimera évidemment pas le personnage d’Unubore. Pour ma part, j’ai encore une fois été séduite. C’est pareil, mais c’est pas pareil que ses autres personnages. Oui, il est dans l’exagération, mais il le fait tellement bien, et les personnages qu’il incarne ne pourraient pas être joués autrement de toute façon ! Il a encore une fois une panoplie de grimaces tordantes, et il me faisait trop marrer à chouiner quand il se prend un vent par la femme dont il est tombé amoureux.

Rie, son ex hyper jalouse qui l’a quitté, est jouée par Nakashima Mika. Son rôle est moins bizarre que dans Ryûsei no Kizuna, et dans le fond je n’ai rien de précis à lui reprocher, mais je ne suis toujours pas fan. Son mari, le flic Saeki, est joué par un habitué des drama de Kudô, Arakawa Yoshiyoshi (vu aussi dans Liar game 2) . Le flic Saeki est bourré au bout de deux gorgées de bière, et sa petite femme et Unubore font tout pour lui cacher qu’ils étaient ensemble avant, ce qui constitue évidemment l’un des ressorts comiques de la série.unubore dekaunubore deka

Le groupe des Unubore 5 (qui sont en fait 4, Unubore lui-même étant le cinquième membre, à moins que ce soiit Gorô, le barman du bar où ils squattent toujours ? ^^) est d’abord composé de Sadame, personnage interprété par Ikuta Toma. Ca faisait bien longtemps que je ne l’avais pas vu, et je dois dire que je l’ai bien aimé. Sadame est un acteur qui a toujours eu des rôles de morts avant de décrocher le premier rôle dans le drama adapté des romans du père d’Unubore. Il se retrouve donc à incarner Unubore pour le petit écran, et cette fiction dans la fiction est assez drôle, le sur-surjeu est au rendez-vous ^^^.unubore deka

Kaname Jun incarne Matsuoka, pâtissier qui apporte toujours des douceurs à ses camarades de comptoir. Les deux autres membres sont Anai (au look bien particulier) et Kurihashi, psy du dimanche. Ces personnages mis à part ne sont pas vraiment développés, c’est vraiment quand ils sont ensemble qu’on a affaire à des scènes avec de bonnes répliques. Enfin, dernier personnage dans le décor du bar : Reiko Mama, interprétée par une autre tête bien connue dans les drama de Kudô, Morishita Aiko. Les scènes où elle est aphone et fait ses commentaires sur un bloc de papier sont la plupart du temps assez croustillantes.unubore deka

Enfin, dernière tête bien connue des drama de Kudô Kankurô : Nishida Toshiyuki incarne le père d’Unubore. J’ai encore une fois beaucoup apprécié l’acteur, qui parle pour l’occasion avec l’accent de Fukushima, son personnage étant originaire de là-bas. Les scènes entre lui et Unubore sont vraiment chouettes, en tant qu’ancien flic il a le flair pour repérer un coupable et est évidemment le premier à se rendre compte que les femmes dont Unubore tombe amoureux ont quelque chose à se reprocher.

Venons-en justement à toutes ces femmes que notre inspecteur de choc veut épouser à chaque épisode : excellent prétexte à avoir des guests, et comme d’habitude je suis fan du procédé. On peut ainsi croiser Katô Ai, Aoi Yû, Yakushimaru Hiroko, Koyuki ou encore Ishida Yuriko.

Comme je le disais plus haut, le schéma des épisodes est un peu trop répétitif, et si j’appréciais bien la série, je suis restée un peu sur ma faim pendant la première moitié. Mais on fini par avoir de légères variations, et le soupçon d’intrigue suivi qui pointait depuis le début se développe dans les derniers épisodes, et donne lieu à une fin assez nette, ce qui est un bon point pour une série d’enquête (qui n’en n’est pas vraiment une dans le fond, certes ^^).unubore deka

La musique est franchement réussie, à commencer par le thème principal super entraînant, sur lequel Unubuore danse, et qu’il fredonne aussi à plusieurs occasions. Car oui, Unubore danse à chaque épisode, avant le dénouement, et souvent il n’est pas tout seul. Et je me suis franchement marrée à voir Nagase, toujours avec un air si sérieux, se trémousser en costume blanc, accompagné par différents personnages au fil des épisodes. Et pour ce qui est de la chanson thème, j’ai comme d’habitude trouvé bien sympa la chanson de Tokio.

La scène de fin d’épisode où Unubore fait sa demande en mariage se déroule très souvent à Yokohama, près du terminal du ferry. C’était vraiment chouette de voir un endroit que j’avais visité quelques semaines avant et vraiment apprécié !

Si d’un sens on peut dire que Kudô kankurô a opté pour une solution de facilité en choisissant un personnage taillé sur mesure pour Nagase et en se reposant sur un schéma très strict, il faut avouer qu’on passe vraiment de bons moments devant cette série. C’est un plaisir de revoir un grand nombre de ses acteurs fétiches, et les fans ne devraient pas être déçus. Pour ceux qui n’ont pas encore vu de drama du monsieur, je conseillerais quand même de commencer plutôt par Ikebukuro West Gate Park, Tiger & Dragon ou Kisarazu Cat’s Eye.

1 commentaire sur [Drama] Unubore Deka

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Merci pour cette intéressante présentation et review !

    Je subis du lobbying intensif depuis des mois pour que je jette au moins un oeil à ce drama ; jusqu’à présent, il m’attend sagement dans un DDE. J’ai un peu peur que le thème me lasse ; et puis je ne connais qu’assez peu Kudo Kankura, donc tomberais-je sous le charme, étant donné que l’empathie avec son personnage doit être déterminante pour apprécier le drama ? (J’ai bien vu Ikebukuro West Gate Park, mais c’était il y a tellement longtemps que ça me semble une autre vie et je ne m’en souviens plus vraiment.)

    Ta présentation a cependant contribué à attiser ma curiosité. Je vais le remonter un peu sur ma pile de dramas à voir ! Merci ! 😉

    Écrit par : Livia | 22.01.2011

    PS : Je suis tellement peu réveillée ce matin que je confonds les noms du scénariste et de l’acteur principal *shame*. Bon, l’essentiel est d’avoir fait la traduction et compris ce que je voulais dire (Sur ce, je retourne prendre une tasse de café très serré *Désolée*).

    Écrit par : Livia | 22.01.2011

    Tu as bien mis le doigt sur les conditions nécessaires pour apprécier le drama ! Je pense que ça vaut le coup que tu lui donnes sa chance, peut-être en espaçant les épisodes et surtout en allant au-delà des trois ou quatre premiers, car c’est là que le côté répétitif du schéma est le plus marqué. Mais après, quand on est bien dans l’esprit délirant de la série, ça passe tout seul ! ^^

    Écrit par : Katzina | 22.01.2011

    je crois bien que le père viens de Fukushima non ?^^

    Sinon bon drama et bonne critique, j’adore l’humour mais les épisodes suivent le même schéma et surtout pour une série d’enquête, quand on comprends comment fonctionne Unubore, on connait de suite le coupable T.T Pour le reste… Mention spéciale à l’épisode 3, mon préféré, avec la sonnerie de portable génial ! ^^

    Écrit par : rhonin | 25.04.2011

    Ah ben oui, ça doit être Fukushima ! J’avais pensé Fukuoka car j’ai plus souvent entendu le nom de cette ville (étant donné que cet article a été écrit avant le 11 mars 2011 -_-) et que comme c’est assez loin de Tôkyô ça ne me semblait pas étonnant que les habitants y aient un accent prononcé ^^.

    On est bien d’accord, le schéma est trop rigide, mais il y a des moments d’anthologie dans cette série, je n’ai pas changé d’avis ! Ca me donne envie de me remater toutes les scènes de danse ^^.

    Écrit par : Katzina | 27.04.2011

    Je continue mon initiation au monde des dramas avec Unubore Deka, que je viens tout juste de finir. J’ai souvent peur quand je me lance dans une comédie japonaise, l’humour étant parfois très particulier. Mais je dois dire que je n’ai pas été déçu, aucun ennui éprouvé mais que de franches rigolades incontrôlées! L’acteur est tout simplement génial. Mention spéciale aux petites scènes de danses, qui je dois dire m’ont bien fait marrer, j’aurai presque eu envie de l’accompagner;
    Par contre je n’ai pas trop aimé Nakashima Mika, je la connaissais en tant que chanteuse, mais pas en tant qu’actrice. je ne peux pas l’expliquer,.. ça doit être physique.
    En tout cas, voilà un drama qui m’aura donné envie de découvrir un petit peu plus de ce nouveau monde.

    Écrit par : Alex | 07.03.2012

    Ca fait super plaisir de voir quelqu’un découvrir les drama, encore plus quand il vient partager ses impresssions ici ! ^^
    C’est clair que les comédies japonaises sont souvent vraiment déjantées, ou peut-être qu’on est surpris car on croit les Japonais si sages quand on voit leurs gentilles romances ^^.
    Je suis bien d’accord avec toi, Nagase Tomoya est génial. Certains lui reprocheront sûrement de faire presque toujours dans le même registre, mais moi je ne m’en lasse pas tellement il est fort pour ça. Si je devais faire un top de scènes cultes de drama, c’est clair que les danses d’Unubore deka seraient dedans !
    Si tu veux revoir Nagase Tomoya, il y a un paquet de petites perles à voir : My boss my hero, Utahime, Ikebukuro West Gate Park, Karei naru spy qui est lui aussi complètement débile.
    J’espère que tu trouveras d’autres drama que tu as envie de regarder, ici ou ailleurs :).

    Écrit par : Katzina | 11.03.2012

    J’ai découvert ce drama grâce à ce site donc c’est normal que j’y laisse une petite trace ^^
    Merci pour les conseils, il y a tellement de drama que je m’y perds un peu! Je pensais me jeter sur Tiger & Dragon tout d’abord mais le choix est difficile,.. bizarrement le fait que tu qualifies Karei naru spy de « débile » a attisé ma curiosité 🙂

    Écrit par : Alex | 17.03.2012

    Tiger and Dragon est également un excellent choix, d’ailleurs il faudrait que je le revoie !
    Karei naru spy est vraiment super débile dans le genre parodie de film d’espionnage. Il s’essoufle un peu en route mais j’ai passé un bon moment ! Si tu veux du débile d’un genre encore différent et avec d’autres acteurs que Nagase, il y a Yuusha Yoshihiko to Maou no shiro (si tu aimes les RPG !) ou encore Atami no sousakan.
    Quel que soit ton choix, bon visionnage ! 🙂

    Écrit par : Katzina | 18.03.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*