22 novembre 2017

[Drama] Zettai reido

zettai reido

Titre japonais :  絶対零度
Nombre d’épisodes : 11
Diffusé en : Printemps 2010
Chaîne de diffusion : Fuji TV
Fiche : DramaWiki

Je commence toujours mes billets drama en disant quelle raison m’a poussée à choisir de regarder un drama, mais dans le cas de celui qui nous occupe aujourd’hui, j’ai bien du mal à trouver quoi dire ! Des séries policières et d’enquêtes au sens plus large, il y en a à la pelle, la saison du printemps nous l’a encore prouvé. Certaines essaient de se démarquer avec un concept particulier qui attire plus facilement le spectateur mais qui ne se révèle pas forcément efficace sur la longueur. D’autres semblent plus classiques, et dans ce cas c’est l’ambiance qui joue. Je crois que c’est le cas pour Zettai Reido : les images que j’ai vues m’ont fait bonne impression, et j’ai eu envie de tenter le coup. pourquoi pas revoir Ueto Aya maintenant que je l’apprécie ? Bizarrement, il ne m’en a pas fallu plus que ça !

A l’instar de pas mal de séries policières, Zettai reido traite d’affaires criminelles non résolues. C’est un peu un Cold Case à la japonaise, bien que les affaires soient généralement moins vieilles. Ou bien un Jikou Keisatsu avec l’ambiance débile en moins et la crédibilité en plus, si on peut dire ^^. A chaque épisode ou presque, on voit notre bleue de service aller récupérer les cartons de pièces à convictions dans la salle où ils sont stockés. Si les affaires impliquent évidemment toutes des morts violentes, les raisons qui expliquent leur prise en charge par l’unité spéciale et les chemins qui mènent au coupable et à son mobile sont assez variés.zettai reido

Notre personnage principal, Sakuragi Izumi, n’idéalise pas son métier et n’a pas un sens surdimensionné de la justice du jeune flic stéréotypé. On n’insiste pas lourdement sur les bourdes qu’elle commet par inexpérience et sur son ignorance de nouvelle venue, et c’est plutôt bien vu. Au fil des épisodes, Sakuragi va découvrir quelle est la meilleure manière pour elle d’aborder une enquête et s’intégrer au sein de son équipe. Le personnage n’est pas original ni inoubliable mais sa normalité le rend sympathique, et comme Ueto Aya fait juste ce qu’il faut ça passe tout seul.zettai reido

zettai reido

zettai reido

Parmi ses collègues de l’unité des affaires classées, on trouve d’abord Tsukamoto, le râleur impulsif de service. Le genre de personnage bien moins sympathique que celui que Miyasako Hiroyuki incarnait dans At home Dad. Il y a ensuite Fukazawa, le beau gosse pas bavard mais assez sûr de lui, rôle parfait pour Maruyama Tomomi. Shiraishi (Nakahara Takeo) est le doyen de l’équipe et celui qui se fait le moins remarquer. Enfin, l’autre élément féminin de l’équipe est Takamine (Yamaguchi Sayaka, croisée dans Anego), mère d’une petite fille qui a perdu confiance en ses compétences de profileuse depuis une certaine enquête qu’on va avoir l’occasion de connaître.

La petite équipe est supervisée par Kurata, interprété par un Sugimoto Tetta toujours efficace. Et le big boss Nagashima est incarné par Kitaoji Kinya, aussi charismatique dans ce rôle de supérieur discret et paternel que quand il incarne un industriel ou un homme politique sans pitié. Les petites séances de conseils de Nagashima à la dernière venue sont pleines de bons sentiments, mais ça ne dégoûline pas non plus :p.zettai reidozettai reidozettai reido

Lorsque l’unité spéciale a besoin de faire appel aux dernières technologies pour analyser des pièces à conviction datant de plusieurs années ou de nouvelles preuves, elle peut compter sur Omori et Takebayashi (Kitagawa Hiromi et Kimura Ryô). Le duo n’a rien de révolutionnaire mais il n’en est pas moins sympathique. Pour terminer, nous avons évidemment le droit à pas mal de guests, et j’ai pu retrouver par exemple Konno Mahiru, Fukuda Mayuko et Tomosaka Rie.

zettai reidozettai reido

Comme dans Strawberry Night, j’ai apprécié le côté « humain’ des enquêtes que l’on suit dans Zettai reido. L’affaire n’est pas vue comme une simple énigme à résoudre, on n’incite pas forcément le spectateur à faire travailler ses méninges pour trouver le coupable avant les enquêteurs. L’histoire des victimes de son entourage, du coupable ou de ses complices est mise en avant et cela donne vraiment une dimension supplémentaire au drama. Evidemment, certaines affaires sont plus intéressantes que d’autres, et on n’est pas forcément toujours scotché à son écran, mais globalement j’ai trouvé que les histoires étaient touchantes.zettai reidozettai reido

Et pour nous transmettre des émotions, rien de tel qu’un bon OST, non ? Celui de Zettai reido est signé Hayashi Yuki, et le compositeur nous livre encore un très bon travail, à l’image du thème principal du drama, qui se fait tour à tour mystérieux, triste et presque même épique. Du côté des chansons de l’opening et de l’ending, du très bon aussi : elles sont toutes deux signées LOVE PSYCHEDELICO, un excellent groupe que j’ai découvert il y a peu et que j’ai été très heureuse de retrouver dans la bande sonore d’un drama. Autant parfois c’est bien d’avoir des chansons complètement différentes quand il y a un opening et un ending, autant dans ce cas cela créé une unité de retrouver le même artiste. Du point de vue de la réalisation, j’ai bien aimé l’utilisation de couleurs saturées pour les scènes du passé. Là encore ce n’est pas révolutionnaire mais cela suffit à donner une petite touche soignée.

Je pense qu’il n’est pas vraiment la peine que j’allonge ce billet, car je m’en doutais déjà avant de commencer à écrire : Zettai reido n’est pas un drama facile à vendre ! Ce n’est qu’un drama policier parmi tant d’autres, et je sais très bien que je ne parviendrai pas à convaincre ceux qui sont réfractaires au genre ou qui en ont trop fait le tour. On retrouve le principal défaut commun au genre, à savoir qu’on ne sait quasiment rien sur les différents enquêteurs alors qu’on aimerait les connaître mieux, surtout que la plupart d’entre eux sont sympa. Mais au moins, dans Zettai reido il n’y a pas de fausses promesses, on sait dès le départ que ça sera comme ça et que la priorité est donnée aux enquêtes. Ca reste un peu frustrant, mais comme les enquêtes en question sont dans l’ensemble bien fichues, ça passe.zettai reido

zettai reido

Je ne peux donc pas prétendre que le drama est à mettre en tête de liste, mais c’est certain que j’ai passé un bon moment en le regardant, j’ai apprécié son ambiance dès le départ et les différentes histoires ne m’ont pas laissée indifférente. Si on retrouve certains schémas connus (notamment l’équipe qui va à la rescousse d’un de ses membres kidnappé par le méchant), je n’ai pas non plus eu l’impression de n’avoir affaire qu’à des choses vues et revues. Et même si ce ne sera pas forcément pour tout de suite, je compte bien regarder l’épisode spécial et la deuxième saison !

1 commentaire sur [Drama] Zettai reido

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Voilà encore une sympathique découverte, je n’avais pas eu écho de ce drama auparavant! Etant donné que je ne suis réfractaire ni au genre, ni à Aya Ueto, il est probable que je le regarde un jour. Merci pour cet avis intéressant. (^^)

    Écrit par : Dramafana | 04.07.2012

    Ca me fait toujours plaisir de participer à l’allongement de ta liste de drama à voir ! 🙂

    Écrit par : Katzina | 10.07.2012

    Effectivement, tu n’auras pas réussir à me convaincre ^^; Je le connaissais déjà et malgré ta critique positive, il ne me tente toujours pas. Je préfère éviter les j-dramas de ce genre car je finis souvent par être frustrée par l’absence de caractérisation des personnages et par ces enquêtes au final assez limitées. Si en plus, comme ici les Japonais allongent la sauce avec des SP et d’autres saisons, je finis vite par saturer. Merci quand même parce qu’au moins maintenant, je sais que je n’ai rien à regretter 😉

    Écrit par : Kerydwen | 04.07.2012

    Quand je pensais aux personnes qui ne seraient pas convaincues, tu en faisais partie et je ne m’étais pas trompée ! Je comprends tout à fait ton point de vue, et si j’apprécie de voir ce genre de drama policiers régulièrement, il m’en faut aussi des plus « complets » pour compenser ^^.

    Écrit par : Katzina | 10.07.2012

    Je vais peut-être le garder dans un coin de ma tête. Je suis assez tolérant avec les policiers en général, même si ce n’est pas le genre où les Japonais brillent particulièrement à mon goût. J’en ai vu un certain nombre ces derniers mois et il faudrait que je trouve le temps d’en dire un mot ^^;
    En tout cas, merci pour cette présentation!

    Écrit par : Asa | 09.07.2012

    En effet, je suis curieuse de savoir ce que tu as vu ces derniers temps ! Mais je suis très bien placée pour savoir le temps que ça prend d’écrire un billet ^^.
    Puisque tu apprécies le genre à l’occasion, je ne peux pas m’empêcher de mentionner une nouvelle fois Strawberry Night, qui est vraiment sympa ^^.

    Écrit par : Katzina | 10.07.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*