17 novembre 2018

[Expo] Final Fantasy et le monde d’Amano Yoshitaka

Après un concert et une expo l’hiver dernier, puis un deuxième concert au printemps, j’ai pu assister à un autre événement en lien avec l’univers de Final Fantasy. Cette fois ça se passait au Sunshine City d’Ikebukuro, et il s’agissait d’une exposition d’oeuvres d’Amano Yoshitaka. La durée de l’expo est quand même bien courte (du 10 août au 2 septembre 2018) donc j’ai été contente d’avoir l’info bien à l’avance grâce à un mail de recommandation d’un des sites de réservation de tickets que je fréquente assidûment. J’ai pu ainsi bien planifier la date de ma visite et aussi avoir un des tickets avec « cadeau » spécial (entre guillemets, parce que ce n’était pas non plus gratuit). Les photos étaient autorisées pour l’intégralité de l’expo, ce qui était bien chouette même si je n’ai pas forcément eu la patience d’attendre pour avoir l’angle de prise parfait (ce n’était pas bondé, mais l’espace n’était pas énorme).

Même si j’ai découvert la série Final Fantasy alors qu’Amano n’était plus la principale personne en charge du design des personnages (à l’exception du 9ème épisode), ses illustrations étaient présentes dès qu’il s’agissait de trouver des images des jeux et je les ai toujours beaucoup appréciées. Je me souviens de cette époque où je les imprimais pour décorer mes agendas, en alternant avec des images tirées des CG des épisodes 7 à 10 ! C’était un vrai bonheur de découvrir ces oeuvres à Tokyo dans leur version originale.

La première partie de l’expo était consacrée aux logos, éléments emblématiques de la série de Square Enix. Un dessin d’Amano avec de jolis tons de couleurs, cette fameuse police noire pour le titre, ça claque tellement ! Je me suis dit encore une fois que les Américains avaient vraiment pas de bol qu’on leur colle une jaquette différente alors que le logo sur fond blanc suffit tellement ! Adaptation au public sûrement. J’ai beau savoir que Final Fantasy ça n’a rien d’un truc confidentiel, surtout pas dans son pays d’origine, ça me fait toujours quelque chose.

expo amano final fantasy expo amano final fantasy

L’exposition comportait ensuite une partie consacrée aux personnages des différents épisodes de Final Fantasy. Je connaissais la majorité d’entre elles à partir de l’épisode VI mais il y en a d’autres que j’ai découvertes. Et puis il y avait le si adorable Mog, que l’on retrouve également à côté du nom de chaque partie de l’expo.

expo amano final fantasy expo amano final fantasy expo amano final fantasy expo amano final fantasy

Venaient ensuite les monstres et autres créatures. J’ai pris une photo de Shiva mais il y a reflet encore plus vilain que sur ce Chocobo très ptérodactylesque.

expo amano final fantasy

Enfin, on pouvait admirer différentes scènes clé de la saga, et dans cette partie j’ai pu découvrir une illustration de Final Fantasy IX que je ne connaissais pas et que j’ai beaucoup aimé avec toute cette verdure de la forêt.

expo amano final fantasy

Pour accéder au reste de l’exposition, il y avait deux couloirs avec des projections et de la musique, j’ai pas eu le bon timing pour les photos et on n’avait pas le droit aux vidéo (c’est déjà rare que les photos soient autorisées on n’allait pas pousser le bouchon trop loin ^^). Le contenu lié à Final Fantasy s’arrêtait là, mais comme le suggérait le titre de l’exposition, d’autres travaux de l’artiste étaient présentés. C’était assez différent, au niveau de la technique déjà, mais j’ai bien aimé les couleurs vives et brillantes, parfois même un peu pailletées, sur les oeuvres réalisées sur un support en métal.

expo amano final fantasy expo amano final fantasy

C’est tout ? Oui, mais non ! Il restait un endroit particulièrement dangereux à traverser avant de sortir : la boutique de goodies ! J’ai eu de la chance de m’en tirer pas trop mal car les objets les plus intéressants (les moins inutiles quoi) ne comportaient pas mes illustrations préférées. J’ai pris 2 cartes postales et un petit clear file avec l’armure Magitech de Final Fantasy VI. J’ai eu un peu plus de mal à me freiner avec les machines à gashapon, il y avait une collection de 8 badges et j’ai eu trop envie de me la faire entière, mais à 500 yens pièce c’était quand même vachement pas raisonnable. Bon, j’en ai pris quand même 3, et mon amie m’a offert le Mog qui était celui que je voulais le plus ! C’est vraiment le mal ces machines, surtout que comme il y avait toujours quelques personnes autour on pouvait s’arranger pour échanger si on avait des doubles ! Je regrette un peu de ne pas avoir pris l’artbook qui était proposé, mais comme ce n’était pas un catalogue exprès pour l’expo il est facilement disponible ailleurs. Le reste, c’était des goodies FF pas exclusifs à l’expo, j’ai réussi à résister à la tentation d’une nouvelle peluche MOg ! ^^ Avant de sortir on a été prendre le cadeau : c’était l’affiche de l’expo, en mode portrait, la même que celle qu’on avait vu un peu partout aux abord du Sunshine City.Heureusement qu’elle était bien protégée dans un carton car on s’est pris une averse en sortant !

expo amano final fantasy goodies

Dans les couloirs du centre commercial de Sunshine City, on a vu une installation très ingénieuse pour faire la promotion de l’expo : une oeuvre d’Amano qui ne se révélait qu’en prenant  le panneau noir en photo avec flash !

expo amano final fantasy expo amano final fantasy

C’était un vrai bonheur de me replonger une nouvelle fois dans l’univers de Final Fantasy avec un angle encore bien particulier. Comme je l’ai dit il y a quelques mois, je me rends compte dans de telles occasions à quel point la série compte encore pour moi même si je ne joue presque plus aux jeux. Là encore, c’est une question de manque de temps. Il faudrait quand même que j’arrive à finir ma partie de FFXIII, ça fait plus d’un an que je suis dessus ! Jouerai-je un jour à FFV ? Mystère ! En attendant, ça me démange de plus en plus de me refaire un des « vieux » épisodes, en particulier le IX en ce moment !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*