[Le Havre] Voyages pittoresques en Normandie 1820-2009 – La Normandie monumentale

lys tokorozawa

Comme je le disais dans ma note précédente, lors de ma journée au Havre, je suis allée visiter la dernière partie de l’exposition des Voyages Pittoresques. C’était la dernière pour moi, mais chronologiquement c’est la deuxième. La première, j’en ai parlé hier, est à Rouen, et la troisième partie, dont j’ai parlé il y a deux semaines, est à Caen. Je le précise à nouveau, je n’ai pas du tout trouvé gênant de ne pas les faire tout à fait dans l’ordre, il s’agit juste de chronologies, chaque partie a son thème particulier.

Ici il s’agit donc de la Normandie monumentale. Si les monuments ont déjà la part belle en peinture ou en photo dans les deux autres parties, celle-ci leur est exclusivement consacrée, à travers une série d’ouvrages créés par un éditeur havrais au tournant du 20ème siècle. On nous explique bien sûr les enjeux de ces publications, ainsi que l’état de la photographie et des techniques de reproduction à l’époque. Les différents photographes, professionnels ou amateurs, qui ont pris les clichés exposés sont présentés.

J’ai pu retrouver sur ces vieux clichés des lieux visités récemment ou bien connus (la cathédrale de Bayeux, l’église Saint-Pierre de Caen, la cathédrale de Rouen…), mais j’ai aussi découvert de nombreux manoirs, châteaux, abbayes ou que sais-je encore. Déjà que je ne peux pas me vanter de connaître comme ma poche la Seine-Maritime ou même l’Eure, et encore moins le Calvados, mais quand il s’agit de la Manche ou de l’Orne, ce sont bien les départements que je connais le moins !

le havre

Je suis vraiment contente d’avoir pu voir les trois parties de l’exposition et je trouve que c’était vraiment une excellente initiative, j’espère qu’il y aura d’autres expositions avec ce concept dans le futur. De 15h à 17h, on peut consulter des exemplaires des volumes dont sont tirées les photos, je n’ai pas pu voir parce qu’on était déjà parti à cette heure mais ça devait être sympa.

Après l’exposition, ou bien plutôt un peu avant et un peu après, j’ai fait les collections permanentes du musée. Parce qu’apparemment, le lieu ne dispose pas d’espace clos pour les expos temporaires. Ca rend les parcours de visite un peu confus, mais l’avantage c’est que le prix d’un billet comprend les deux visites ^^. J’ai encore pu admirer des Monet que je ne connaissais pas, et bien sûr pas mal d’autres peintres impressionnistes. Le musée a en effet la plus grande collection impressionniste en France après Orsay.

Bien sûr il y a aussi des tableaux d’époques plus anciennes et plus récentes. Il y a deux peintres de la région qui ont une place particulières : le premier est Raoul Dufy (dont j’ai pu contempler La Fée Electricité au musée d’art moderne de la ville de Paris), le second est Eugène Boudin. Le musée possède un nombre impressionnant de ses tableaux, dont de nombreuses études de paysages et d’animaux. L’accrochage très dense de toutes ces toiles de petite taille fait un effet vraiment réussi.

Une visite à ne pas manquer si vous êtes dans le coin !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*