20 février 2018

[Film] Kisaragi

kisaragi

J’avais déjà croisé le titre de ce film sorti en 2007 dans la filmographie d’Oguri Shun, et en lisant plus en détail sa fiche lors de mes récentes recherches de films japonais, j’ai vu que le reste du casting était aussi diablement intéressant et je n’ai pas hésité à le regarder. Et c’était une sacrée bonne idée !

Cinq hommes fans d’une idol, Kisaragi Miki, qui jusqu’alors ne se connaissaient que virtuellement, se retrouvent un jour chez l’un d’entre eux pour commémorer le premier anniversaire de la mort de la jeune fille, qui s’est suicidée. A partir de ce thème assez farfelu et a priori pas forcément passionnant, le réalisateur Satô Yuîchi nous sert un huis-clos superbement ficelé d’un bout à l’autre, et vraiment très drôle.

Le seul décor de tout le film est donc l’appartement où se réunissent les cinq fans, et les 1h45 du film, qui se déroule quasiment en temps réel si on peut dire, sont constituées des conversations à propos de Miki, entrecoupées de quelques scènes de souvenirs ou d’imagination. Et qu’est-ce que ça passe bien ! D’abord, parce que comme je le disais, l’histoire est très bien ficelée, et tout s’enchaîne : le petit groupe va commencer à se demander si le suicide de Miki ne serait pas plutôt un meurtre, et de nombreuses révélations vont s’enchaîner. Ces révélations sont à propos des cinq protagonistes, et c’est bien là le deuxième point fort du film.

Les personnages sont tous excellents, et c’est un vrai plaisir de les voir évoluer tout le long du film, au fur et à mesure que les révélations éclairent les événements sous un jour différent. Chacun a au départ une personnalité bien particulière, et s’avère en plus cacher beaucoup de choses.

Il y a donc d’abord Guru, qui doit son pseudo au fait qu’il est le plus grand fan de Miki (mais bon apparemment ses fans se comptent sur les doigts de la main ^^). Et comme d’habitude, Oguri Shun est excellent. Mais vu le fonctionnement du film, s’il n’y avait que lui qui assurait, ça suffirait pas ! Les quatre autres acteurs sont également excellents.

Il y a donc ensuite Kagawa Teruyuki , qui joue un homme dont le pseudonyme est Ichigo Musume (Strawberry Girl en anglais). Tout un programme ! Rien que pour voir la tête qu’il a avec un serre-tête rose, ça vaut le coup ! ^^ Il y a ensuite Yûsuke Santamaria qui incarne le personnage qui a le pseudo d’Oda Yûji. Il me semblait bien avoir déjà entendu ce nom quelque part, il s’agit en fait d’un acteur très célèbre, que j’ai vu pour ma part dans le drama Jôdan ja nai!

Il y a ensuite Snake, le plus jeune de la bande, joué par Koide Keisuke. J’aurai bientôt l’occasion de reparler de cet acteur, qui m’est de plus en plus sympathique. Le cinquième personnage enfin, celui qu’on voit le moins (je vous laisse découvrir les causes de ses absences répétées ^^), est Yasuo, joué par Tsukaji Muga.

La musique est généralement discrète mais diablement efficace, par exemple dans les scènes où les réflexions des cinq fans, qui tournent à la véritable enquête, sont les plus intenses. Ces quelques moments sont plus sérieux, mais il y a presque un petit côté parodique, et tout se mêle parfaitement au côté comédie. Et la chorégraphie à la fin, OMG ! ^^

Une excellente surprise que ce film, qui est à la fois drôle, même barré, mais intelligent et très bien construit. Je le conseille vraiment, si vous connaissez peu ou pas les acteurs je pense qu’ils sauront rapidement vous convaincre !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*