20 juillet 2018

Final Fantasy XII International Zodiac Job System

final fantasy 12 international zodiac job system

Allez, déjà que ça fait une éternité que je n’ai pas parlé d’un jeu vidéo, il ne fallait pas vous attendre non plus à avoir autre chose que du Final Fantasy ! Ni un truc récent, d’ailleurs ^^. Est-ce que la PS2 rentre dans la catégorie retrogaming maintenant, ou bien il faut encore attendre une ou deux générations ? XD.

J’avais été très déstabilisée par Final Fantasy XII lors de sa sortie européenne il y a maintenant plus de 8 ans. Du coup, le billet que j’avais écrit après ma première partie n’était pas spécialement élogieux.  Cela ne m’avait pas empêché de refaire le jeu quelque temps après pour retrouver les éléments que j’avais appréciés. J’avais ainsi pu l’apprivoiser un peu plus, mais je n’avais pas eu non plus de grande révélation.

Après mon arrivée au Japon, j’ai passé plus d’un an sans toucher à une console, simplement parce que je n’en avais pas à disposition. Quand j’ai pu rapatrier ma PS2 japonaise achetée lors de mon voyage de 2010, et faute de pouvoir reprendre correctement les FFXIII sur ma PS3 française vu qu’on m’avait volé les jeux, ça me démangeait sérieusement de me refaire un petit FInal Fantasy. Et allez savoir pourquoi, je pensais surtout au XII !

Vu que j’avais le matos et a priori les connaissances linguistiques qu’il fallait, je me suis dit que tant qu’à faire, je tenterais bien la version International du jeu, sortie uniquement au Japon contrairement à ce semble suggérer son titre. Vu qu’il y avait apparemment des changements au niveau du système d’évolution des personnages, je voulais voir ce que ça donnait, car un truc qui m’avait chagrinée dans la version originale était de remplir trop vite les grilles de permis. Et puis vu qu’on n’a jamais le droit aux voix japonaises dans les éditions européennes, je me disais que ça serait bien aussi de voir ce que ça donne de ce côté. Ben oui, gourde comme je suis, j’avais oublié à ce moment que la mention International sous-entendait que les voix étaient en anglais. Fail pas pire que de se décider à acheter la version Ultimate Hits à Yodobashi après avoir cherché le jeu d’occas sans succès dans deux ou trois Book Off, et de tomber juste après sur la version limitée dans un quatrième Book Off XD.

Me voilà donc je ne sais même plus combien d’années après ma découverte du jeu de nouveau dans Ivalice, à prendre le contrôle de ce petit con blond et insipide de Vaan afin de sauver le monde du méchant empire d’Archadia. Et alors quoi ? Est-ce que j’ai radicalement changé d’avis sur le jeu et le considère maintenant comme le meilleur de la saga ? Non, pas du tout. En gros, je trouve toujours à peu près les mêmes défauts au jeu, mais je les accepte mieux (sûrement aussi parce que j’ai vu la direction prise par l’épisode suivant), et les quelques différences de la version International sont intéressantes (c’est bien pour ça que j’en parle ^^).

Là où la version originale de FFXII attribuait d’office à chacun des six personnages jouables une classe avec compétences et équipement correspondants, FFXII International Zodiac Job System propose au joueur de choisir une classe parmi 12 pour chaque personnage rejoignant l’équipe. Chaque classe est associée à un des signes du zodiaque, d’où le nom du système. Ayant peu l’habitude des systèmes de classes/jobs libres (ce que je connais le mieux, c’est le sphérier expert de FFX, même si les appellations sont différentes, l’esprit y est), je n’ai pas voulu prendre de risques et j’ai tout bêtement repris les classes d’origine de chaque personnage, ou du moins la classe utilisant le type d’arme qui leur était attribué au début du jeu. Comme je ne connaissais pas les autres jobs, surtout les mages, j’avais peur de ne pas pouvoir avoir une équipe équilibrée. Cela nous donnait donc :

Van : Hunter
Penelo : White mage
Fran : Archer
Balthier : Machinist
Bash : Breaker
Ashe : Knight

Le minimum pour la magie donc, et de la blanche bien sûr, sachant que le Knight et surtout l’Archer peuvent aussi apprendre quelques sorts de magie blanche et que je pouvais donc bien m’en sortir quand Penelo n’était pas dans l’équipe. On a donc une grille de permis différente pour chaque job, qui prend la forme du signe du zodiaque associé. L’évolution des personnages est très claire, mais au final la grille se remplit aussi vite, du moins pour les compétences vraiment utiles.

J’ai donc terminé une fois le jeu avec cette configuration, et n’étant pas spécialiste à la base il y a des changements que je n’ai pas vraiment remarqués, ou du moins que je n’ai pas trouvés mieux ou moins bien. Pour ce qui est du contrôle des invocations, ce n’est pas ça qui a fait que je les ai plus utilisées. J’ai à peu près toujours autant de mal à apprécier toutes ces créatures qui me paraissent trop inconnues par rapport aux bons vieux Ifrit ou Shiva ! Un truc qui n’a pas changé c’est le système d’impulsions, et je dois dire que j’apprécie bien d’être au taquet pour en enchaîner le plus possible ! Vu que je suis du genre à faire toujours du level up régulièrement car je déteste me faire ratatiner par un boss ou même l’avoir à l’arrache, je n’ai pas senti tant que ça la baisse du niveau de difficulté. Peut-être quand même au début dans le passage de Barheim, où il me semble que je me faisais plus facilement avoir par les bébêtes mécaniques ^^. Par contre j’ai pas fait de comparaison de niveau mais j’ai quand même réussi à me faire avoir par le boss de fin alors que ça m’était pas arrivé avant ! Vous m’auriez entendu pester ! Se faire avoir par Sephiroth ou Kefka, d’accord, mais par ce méchant qui manque autant de classe, non quoi ! 😀

Je viens de le dire, j’aime le level up. Enfin, de toute façon il faut forcément passer par là à un moment ou un autre je crois. J’ai donc bien apprécié la nouvelle option qui permet d’augmenter la vitesse des déplacements et des combats (en appuyant sur L1 je crois, j’ai déjà oublié) ! Tant qu’à faire d’avoir un système automatisé qui permet de jouer d’une main, autant pousser le truc plus loin quoi ^^. Ben je vous dis moi, aux Terres mortes de Nabreus, l’enchaînement des morts vivants dans la zone du Promontoire de l’Eternité, ça tatane grave ! Au bout du compte on voit bien la différence sur le temps total de jeu en tout cas.

J’ai à nouveau apprécié l’étendue et la beauté des différents donjons, dont l’exploration reste pour moi le gros point fort du jeu. Le phare de Ridorana est vraiment chouette, ça aurait dû être le dernier donjon plutôt que de devoir aller sur un vaisseau où y’a pas grand chose à faire pour déloger le boss de fin ! J’aime beaucoup la manière dont les différents lieux de la map sont connectés entre eux. Du coup, j’ai été encore plus frustrée de n’avoir le droit qu’à un bout d’univers : c’est génial qu’Ivalice soit un monde utilisé pour d’autres jeux, mais je n’ai pas envie de ne pas avoir l’impression de tout savoir juste parce que je n’ai pas joué aux jeux en question. Au final, il y a peu de villes sur Ivalice par rapport à son étendue. J’aurais aimé voir par exemple une ville de Rosaria, plutôt que d’entendre juste vaguement parler de cet empire.

Si je reste beaucoup plus attachée au schéma des autres épisodes, j’ai davantage apprécié la narration de Final Fantasy XII en jouant à cette mouture International. Et puis y’a pas à dire, des personnages comme Balthier, Fran et Bash ont une classe énorme ! Comme Balthier le dit si bien dans une cutscene, c’est lui le héros ! ^^ Si Van finit par bien avoir sa place dans l’histoire par rapport à son passé, je ne comprends toujours pas pourquoi il est mis en avant au début du jeu vu son manque de charisme. Parce que le joueur moyen est supposé s’identifier plus facilement à un ado qu’à un homme plus âgé ou qu’à une fille avec des oreilles de lapin ? :D.

J’ai aussi pu faire des rapprochements avec les épisodes précédents qui ne m’étaient pas venus à l’esprit avant : le canon du Bahamut évoque le canon Mako de la Shinra, les installations dans la mer de sable m’ont rappelé la prison du désert, les grottes de Zertina le pied de l’arbre de Clayra, la plaine d’Ozmone ressemble à la plaine Félicité… Et les membres du groupe de personnages ont tous pour point commun d’avoir une raison d’haïr l’empire d’Archadès, tous comme Terra et ses amis ont une raison d’haïr l’empire de Gesthal.

Au final, ça ne m’a pas vraiment gênée de retrouver les voix en anglais de la version européenne plutôt que les voix japonaises, car y’a pas à dire, elles sont vraiment excellentes. Par contre la police pour les sous-titres en japonais elle me piquait bien les yeux ! Je me suis demandé si ce texte correspondait à la version japonaise d’origine, ou si une traduction dans l’autre sens avait été faite, un vrai sous-titrage plutôt qu’une transcription des dialogues, quoi. Du coup, j’ai pas vraiment vérifié ^^.

Pendant que je jouais au jeu, j’avais posté une des musiques de son OST expliquant que je l’appréciais maintenant davantage même si mes pistes préférées n’étaient pas celles du compositeur principal, Sakimoto Hitoshi. En fait, je n’avais pas remarqué à l’époque qu’il n’avait pas composé toute la bande originale ! Outre la musique du palais de Sohen, j’aime beaucoup celle de la jungle de Golmore. Et puis celle des gorges de Paramina, je l’avais repérée dès ma première partie.

Pour ce qui est des quêtes annexes, j’ai pris le temps de faire une bonne partie des contrats de chasse mais je ne suis pas allée jusqu’au bout car le niveau de mes persos ne suivait plus, et puis j’avais une raison de vouloir terminer le jeu. Au départ, je devais enchaîner sur la version remaster PS3 de FFX, mais du coup j’ai enchaîné avec une nouvelle partie de FFXII pour profiter d’une autre ingénieuse option de la version IZJS : le New game +, qui permet de commencer une partie avec le niveau qu’on avait à la fin de la précédente. Alors bien sûr, sans les compétences et les super armes, ça fait moins mal, mais quand même !

Le but de cette deuxième partie était également de tester les jobs que j’avais laissés de côté lors de la première. Et ça tombe rudement bien qu’il y ait 12 jobs et 6 personnages, comme ça on peut tous les avoir en 2 parties !

Van : Uhlan (un peu trop classe pour lui les lances mais bon !)
Penelo : Time mage
Fran : Black mage
Balthier : Samurai (trop la classe avec un katana !)
Bash : Monk (il tatane grave avec ses bâtons !)
Ashe : Red mage (un peu par défaut la pauvre, j’aurais dû le filer à Van en fait ^^)

Vous imaginez bien que cette deuxième partie a été bien vite torchée vu que j’avais tout le cheminement en mémoire, que je pouvais accélérer les combats et que j’avais pas besoin de level up ! Evidemment faudrait pas tout le temps que ça soit comme ça, mais c’était assez fun ^^. Et je pense que si je dois me refaire une partie de Final Fantasy XII, ça sera plus ou moins avec cette deuxième série de jobs. En attendant, il faudrait peut-être que j’écrive enfin sur FFX et que je me refasse le XIII avant que le XV ne sorte. Parce que oui, je serai sûrement capable de m’acheter une PS4 juste pour ça et le remake de FFVII ! 🙂

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*