20 avril 2018

Fleurs d’ume sous un ciel gris-jaune au Kôrakuen

fleur prunier koishikawa korakuen

Ayant beaucoup apprécié ma visite au Kôrakuen au début de l’automne, je n’ai pas hésité à y retourner à la toute fin de l’hiver quand j’ai appris qu’on pouvait trouver de nombreux pruniers dans ces jardins. Le dimanche 10 mars, la météo prévoyait du temps assez beau. Nous voilà donc partis en vadrouille ! Arrivés à Iidabashi, près des jardins, je remarque que le temps n’est plus si beau que ça : il y a des grosses rafales de vent et le ciel est gris, même un peu jaune j’ai l’impression. Et non, je n’avais pas bu, car c’était en fait une des tempêtes de sable qu’il y a eu à Tôkyô avant le printemps. Assez spectaculaire ! Mais bon, puisqu’on était là, on est allé au Kôrakuen. Même sans le ciel bleu, les fleurs de prunier étaient bien là ! Comme la fois précédente, j’ai fait un grand tour des lieux dans le sens des aiguilles d’une montre.tokyo koishikawa korakuentokyo koishikawa korakuentokyo koishikawa korakuen

Je n’ai aucune idée du nom de cet arbre à fleurs jaunes, mais c’est joli !tokyo koishikawa korakuen

Un pigeon fait un discours aux carpes très attentives :ptokyo koishikawa korakuen

Nous voilà arrivés dans le jardin des pruniers ! il y en a d’un tas de couleurs différentes. J’aime vraiment ces petites plaques en bois avec le nom de l’arbre !tokyo koishikawa korakuentokyo koishikawa korakuen prunierstokyo koishikawa korakuen prunierstokyo koishikawa korakuen

Petite attraction au cours de notre visite : un artiste fait tourner dans tous les sens des objets sur une ombrelle et les lance. Sacré coup de poignet !tokyo koishikawa korakuen

Pas grand chose à voir cette fois du côté du bassin proche du Tokyo Dome où j’avais pu prendre la photo de ma 37ème bannière : il était en travaux ! Je verrai ce que ça donne lors d’une prochaine visite :).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*