17 décembre 2018

[Japon 2010] Jour 14 : Odaiba et feu d’artifice de la baie de Tôkyô

tokyo odaiba rainbow bridge

Samedi 14 août, dernière journée de ma soeur au Japon. Notre destination pour ce jour était prévue depuis longtemps : l’île artificielle d’Odaiba, en vue du feu d’artifice de la baie de Tôkyô qui avait lieu le soir.

Il nous a déjà fallu gagner Shinbashi, au sud de la ville, ce qui prend quand même un certain temps quand on vient de la banlieue nord. Là, on a pris la Yurikamome, la ligne aérienne qui mène sur l’île en passant sur le Rainbow Bridge. On a une belle vue de là-haut !

Le train était bien plein, et en chemin on a vu qu’il y avait déjà plein de gens qui étaient installés un peu partout pour le feu d’artifice. Et on était en début d’après-midi ! On a commencé à se dire que ça allait être coton de revenir le soir… Cette impression s’est confirmé quand on s’est rendu compte qu’il y avait déjà du personnel supplémentaire pour assurer la circulation des personnes à la sortie de la station de train. Il y avait déjà une sacrée foule sur l’île !

Odaiba est vraiment un endroit particulier : il y a plein de buildings évidemment, mais il reste aussi plein d’endroits où il n’y a encore rien de construit, ce qui donne une ambiance assez étrange parfois. Il y a même un genre de parc d’attraction, assez bruyant mais où nous avons trouvé de quoi manger à des petites boutiques.

tokyo odaiba fuji tv

On est ensuite allé faire un tour au building de Fuji TV, qu’on repère de loin avec sa structure particulière et sa grosse boule perchée. Nous sommes montées jusqu’au grand palier extérieur où il y avait des animations et d’où l’on voyait bien les affiches des drama de la chaîne pour la saison en cours. On a fait un tour à la boutique, mais on ne s’est pas hasardé à aller plus loin.

tokyo odaiba

La fin de l’après-midi est vite arrivé, on est passé au konbini pour prendre de quoi dîner et on s’est dirigé vers la rive, en vue de trouver un endroit où se poser pour le spectacle. On est arrivé sur une plage, où il y avait déjà la dose de monde évidemment, mais où on a pu trouvé un endroit où s’asseoir sans problème. Hop, les pieds dans le sable, la vue sur la ville et sur le building Fuji TV.

tokyo rainbow bridge

Manque de bol, le feu d’artifice n’a pas été tiré d’en face, mais du côté. Les fusées les plus basses étaient donc cachées par des arbres et un immeuble, mais toutes celles qui étaient tirées haut et très haut, on les voyait quand même bien. C’était encore un bien beau spectacle !

baie tokyo feu artifice

Le moment critique du retour est ensuite arrivé : nous avons dû affronter le véritable flux migratoire des centaines et même milliers de personnes qui retournaient comme nous vers la terre ferme. Là, on s’est dit que si on avait été à Paris ç’aurait été l’émeute !

tokyo odaiba

Mais même si certaines personnes grugeaient, la plupart ont fait la queue calmement aux endroits indiqués par les agents, qui filtraient la foule à plusieurs endroits pour pas que tout le monde se retrouve en même temps sur les quais de la station. Evidemment, ça a pris un certain temps, mais ça avançait bien, et on n’était pas bousculé.

A côté de ça, le Japan Expo un dimanche matin sans réservation ou King’s Cross aux heures de pointe, ça de la gnognotte. C’est ce que j’appellerais « Expérience en milieu hostile niveau 99 » pour des gens qui comme mon paternel n’aiment pas trop la foule ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*