21 octobre 2017

[Japon 2010] Jour 6 : Kamakura et Enoshima

bouddha kamakura

Vendredi 6 août, direction Kamakura, la capitale des shôgun Minamoto située au sud-ouest de Tôkyô. Pour économiser un peu sur le transport, nous avons acheté un Kamakura Enoshima Free Kippu.

Dur de savoir par où commencer dans une ville truffée de temples et de sanctuaires ! Après un petit aperçu du Hase-dera, nous sommes donc assez logiquement allées voir le Daibutsu, à deux stations dela gare JR de Kamakura avec la petite ligne Enoden. Je ne vais pas dire que j’ai été déçue, mais je pensais qu’il était plus impressionnant. Enfin, le pauvre, il a dû en voir pas mal durant sa longue vie ^^.

Je voulais ensuite aller voir un sanctuaire, mais pas moyen de le trouver. J’avais un plan, je savais où on était, mais y’avait une route sur le plan que je ne voyais pas en vrai -_-. Je suis un peu blonde oui, mais pourtant mon sens de l’orientation est plutôt bon. D’habitude du moins !Il faut dire que les Japonais n’ont apparemment pas la même notion des plans, et surtout de leur orientation. J’ai mis du temps à m’habituer et ça m’a joué pas mal de tours.

Bref, pas de sanctuaire, pas envie de retourner dans le centre de la ville, il est l’heure de manger, il fait affreusement chaud… On passe à un konbini prendre de quoi déjeuner, et on va jusqu’à la plage. L’océan pacifique ! Un peu de vent venu du large, ça fait du bien, mais décidément le soleil tape très fort. Après, on est donc allé se mettre à l’ombre dans l’Enoden, pour un trajet plus long cette fois.kamakura shonan

Ce train est vraiment pittoresque, avec sa voie unique qui passe parfois au ras des habitations et ses rames vieillotes. Et évidemment, les passages à niveau, dont le signal constitue avec le chant des cigales ou des corbeaux un des sons les plus identifiables dans les films ou les séries japonaises, d’animation ou pas.kamakura enoden

Nous longeons la côte jusqu’à Enoshima, ou plutôt jusqu’à la gare qui se trouve près du pont qui mène à cette presqu’île. Après une petite pause, nous empruntons la rue marchande qui monte jusqu’à l’entrée du sanctuaire Enoshima. On bifurque à droite, et c’est parti pour une longue marche tout autour de l’île ! On est entouré par l’océan, on a l’ombre des arbres, c’est déjà beaucoup plus agréable dans ces conditions.enoshimaenoshima

Sur notre chemin, plusieurs sanctuaires évidemment, des petites rues où se concentrent des restaurants et autres boutiques,  des tombes sur les rochers léchés par les vagues, un étrange temple moderne, et beaucoup d’escaliers ! Sans oublier les chats, qui semblent vraiment avoir la belle vie en ces lieux. Il y en a qui dorment partout, certains dorment même tellement bien au milieu d’un chemin qu’on croit qu’ils sont morts ! ^^enoshima

chat enoshima

On en avait plein les pattes mais la balade était vraiment géniale. Le soleil déclinait déjà bien quand nous avons repris le pont. Le long trajet du retour en train nous attendait : d’abord retourner jusqu’à Kamakura, puis jusqu’à Tôkyô, puis jusq’à Nishi-Kawaguchi !

Evidemment, le temps nous a manqué pour faire d’autres visites dans Kamakura ce jour-là, et nous n’avons pas eu l’occasion d’y retourner. Du coup, pas vu grand chose par rapport à tout ce qu’il y a dans la ville ! C’est dommage, mais les différents sites à visiter sont vraiment espacés, c’est pas pratique.

Mais bon, vu que c’est facile d’y venir depuis Tôkyô, je pense que j’aurai bien l’occasion d’y retourner lors de mon prochain voyage (parce qu’évidemment il y en aura un prochain !). Au printemps ou en automne, les distances entre les différents temples et sanctuaires doivent passer beaucoup mieux ^^. Et je retournerai à Enoshima, parce que c’était vraiment superbe. Et puis il doit y avoir plein d’autres coins sympa le long de cette côte où l’Enoden se balade.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*