20 avril 2018

[Japon 2010] Le logement

hotel hakone

Après avoir évoqué la nourriture et le contact avec les Japonais, je continue ma petite série de notes thématiques sur mon voyage avec un petit résumé des différents logements où je suis restée pendant cet inoubliable mois d’août 2010.

Kantô

Comme j’ai eu plusieurs fois l’occasion de le dire, je suis passée par Autrement le Japon pour mon premier voyage au pays du soleil levant. La prestation comprenait le vol direct pour Tôkyô avec Air France ainsi que le logement dans une résidence DK House pour un mois. C’est donc à cet endroit que j’ai logé pendant mes deux premières semaines de séjour.

Etant habituée à partager salle de bain, toilettes et cuisine, ce mode de logement ne m’a pas vraiment gênée. Enfin, quand même, quand on arrive dans la salle de bain des filles et qu’on voit d’abord le bain et les douches à la japonaise, on est quand même bien content de voir qu’il y a aussi des douches individuelles ^^. Pour ce qui est de la cuisine, on n’y a presque pas mis les pieds vu qu’on avait tout le temps des repas tout prêts et qu’on stockait de quoi petit-déjeuner dans le frigo de la chambre.

La chambre est prévue pour une personne, et si on la partage, on a un deuxième couchage à mettre directement au sol. Mais en fait, comme le sommier du lit est une simple planche, ça revenait exactement au même d’être au sol ou sur le lit ! ^^ Après un peu d’entraînement, on a réussi à bien maîtriser la clim, question de survie vu la chaleur de l’été japonais.

La connexion Internet filiaire fonctionnait très bien, je n’ai donc eu aucun problème pour rédiger mes billets, collecter des infos pour les excursions ou rester en contact avec la France par mail ou par appel Skype. Les lieux étaient moins bruyants que ce que je pensais (ou alors je suis tombée au bon étage et dans le bon couloir !) et j’ai donc pu faire de bonnes nuits sur mon futon, bercée par le bruit du frigo et de la clim :p

La résidénce est située à Warabi, dans le département de Saitama. La gare la plus proche (un petit quart d’heure de marche) est celle de Nishi Kawaguchi, sur la ligne JR Keihin Tôhoku. Si je me souviens bien, il faut une petite demie-heure pour rejoindre la gare de Tôkyô (selon si le train est express ou local). C’est pas non plus la mort, mais d’autres personnes parties en même temps que nous avec ALJ ont eu un logement beaucoup moins loin pour le même prix…

Hakone / Yumoto

La seule nuit que je n’ai pas passée à Warabi durant la première quinzaine de notre séjour, c’est lors de l’excursion ALJ dans la région  de Hakone. Nous avons passé la nuit dans un hôtel dont le bâtiment était à l’occidentale mais les chambres à la japonaise. Nous étions 4 par chambre, chacune étant consitituée d’une « vrai » chambre et d’un séjour, où il suffisait de pousser la table pour pouvoir mettre les futons. Comme j’aime bien les couchages fermes, je suis trop fan des futons ! Après un petit tour au onsen, j’ai encore bien dormi cette nuit-là ! ^^

Une fois à l’ouest, outre mon squattage à Osaka, j’ai eu l’occasion de dormir dans deux autres endroits : des  auberges à Hiroshima et Kanazawa, où j’avais fait une réservation par Internet avant mon départ.guesthouse hiroshima

Hiroshima

L’auberge que j’avais choisi à Hiroshima était la J Hoppers, chaîne d’hostels présente dans plusieurs villes de l’archipel. Pour ne pas trop rallonger le budget, je m’étais dit que pour deux nuits, j’allais pas taper dans l’hôtels 4 étoiles, et je pensais que même avec une auberge à 3000 yen la nuit, au Japon on pouvait être à peu près sûr de tomber sur un endroit propre et fréquentable, ce qui a bien été le cas. Bon, je suis pas sociable au point de choisir les dortoirs, donc j’ai opté pour la chambre.

La seule chose que j’ai eu à reprocher à cet endroit où j’ai passé 2 nuits c’était les voisins, qui oh comme part hasard étaient des jeunes cons de Français. Boules Quiès save your life :p. L’auberge était à même pas dix minutes à pieds du Peace Memorial Park, et pas loin non plus de la gare de Nishi Hiroshima où nous avons pris le train pour aller vers Miyajima. Pour ce prix-là, franchement rien à redire.

Kanazawa

A Kanazawa, j’avais réservé à l’auberge Pongyi, située pas très loin de la gare, au bord d’un des canaux qui traverse la ville. L’endroit est en fait un ancien magasin de kimono, comme nous l’a expliqué le propriétaire. C’est tout petit, il y a un petit dortoir pour filles, un petit pour hommes, et une seule vraie chambre… Que j’avais réservée ! Ca sentait bon la vieille maison et le tatami.guesthouse kanazawa

Le proprio est super sympa, il nous a conseillé la visite des jardins Kenroku et le petit déjeuner du family restaurant du coin, où nous sommes allés lors de notre deuxième journée sur place. Et à notre départ, on a eu le droit à un petit badge à l’effigie de l’auberge et à une photo devant. Et tout ça pour 3000 yen la nuit par personne ! Si vous allez visiter Kanazawa, je vous conseille vraiment d’aller là-bas.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*