21 octobre 2017

[Japon 2010] Plein de bonnes choses à manger 2

Après avoir parlé des différents endroits où j’ai mangé dans un premier billet, en voici un second où je parle un peu de tous les endroits où je suis allée acheter à manger au Japon. Liste non exhaustive, car il y en a eu beaucoup !

Konbini, magasins à 100 yen et supermarchés

Je m’en doutais, j’ai été bien fan des konbini et j’ai été y chercher un bon paquet de fois un déjeuner ou un dîner, surtout des udon ou des ramen froids, j’ai trouvé ça super bon et vu la chaleur c’était idéal. C’est génial qu’on nous mette systématiquement les ustensiles dont on a besoin pour consommer ce qu’on achète : baguettes pour les plats, paille pour les boissons, cuillers pour les glaces… J’ai aussi testé le « coin chaud » à la caisse : une bonne croquette de pomme de terre, j’adore ça !

Je n’y suis jamais allée en pleine nuit, mais c’est quand même appréciable de savoir qu’on peut trouver à manger et d’autres trucs tard le soir, tôt le matin et surtout le dimanche. Enfin, y’a pas que les konbini qui sont ouverts le dimanche, contraste avec la France où tout est mort !

Ce sont les Seven Eleven que j’ai le plus fréquenté mais j’ai aussi visité un ou deux Lawson ou Sunkus. Par contre, je ne crois pas être allée dans un Family Mart. Le truc énorme sur la photo, c’est le roulé que j’ai mangé au petit déjeuner le deuxième matin à Hiroshima. Il me semblait bien avoir compris que les Japonais étaient assez fans de ce genre de gâteaux, et tant qu’il n’y a pas trop de crème ou je sais pas trop quoi, c’est pas mauvais du tout !roll cake

Il y avait un magasin à 100 yen, et c’est là qu’on est allé cherché nos petits déjeuners lors des deux premières semaines. Je suis super fan des Yamazaki pan ! Les grands individuels aussi bien que les petits ronds vendus par cinq que je prenais ensuite à Ôsaka. Fourrés au haricot rouge, à la crème, au chocolat, à la banane… Faut bien ça pour commencer une longue journée, avec du jus de fruits ou du « Fruits au lait », sorte de Danao fait par plusieurs marques.

Je suis aussi allée dans des supermarchés, deux différents à Ôsaka et un juste à côté de la gare de Nishi Kawaguchi que nous avons découvert tardivement étant donné qu’il était de l’autre côté des rails et que nous ne prenions jamais cette sortie. Mais en fait, il est quasiment à côté du Book Off ! :p Dans les supermarchés j’ai beaucoup appprécié le rayon traiteur, avec toutes sortes de bentô (qu’on peut avoir en promo à la fin de la journée ^^) mais aussi les rouleaux de maki (des fois je savais pas trop ce qu’il y avait dedans mais tout était bon !) et tous les autres mets en libre service comme… les croquettes ! Oui, encore, et de toutes sortes. Il y avait aussi des tenpura. Une boite en plastique, une pince, hop, on ferme avec un élastique !

Bentô shop

On passait devant un magasin de bentô tous les matins et tous les soirs sur le chemin de la gare de Nishi Kawaguchi, on a fini par tester et on y est retourné plusieurs fois y acheter notre dîner. Y’a des compositions de bentô toutes prêtes, mais on peut aussi chosir ce qu’on veut : il y a des salades froides, des nigiri à plein de goûts, et des croqueeeeettes ! On passait réchauffer ce qu’il fallait à la cuisine de la résidence, et hop, un bon  petit repas dans notre chambre, avec une de nos valises comme table ^^.

Distributeurs de boissons

Sans eux, je pense que je serais morte de soif ! C’est pas une légende, il y en a vraiment beaucoup, et c’est très pratique. Evidemment, vu que c’était l’été, je n’ai pas eu l’occasion de tester les boissons chaudes. Mais j’ai pu goûté un bon paquet de thés froids différents, du Calpis, du CC Lemon, et plein d’autres choses. Y’avait que l’embarras du choix, et même des trucs avec des noms bizarres ! :p

Friandises

J’ai déjà évoqué mon bonheur d’avoir pu trouver des taiyaki à Asakusa, j’ai aussi été très contente des takoyaki à Ôsaka. J’ai jamais osé mangé de poulpe, mais quand il est caché et qu’on se rend pas trop compte de la tête que ça a, je dois dire que c’est bon. Et les asaisonnements qu’il y a dessus, c’est chouette aussi. A Harajuku, j’ai goûté une des fameuses crêpes qui sont servies dans les boutiques rose bonbon et qui paraissent étrangement blanches. J’ai pris un truc assez simple, pomme cannelle, et si c’est pas le truc le plus merveilleux que j’ai mangé, je dois dire que ça passe bien.

Quand j’étais à Odaiba, après avoir mangé des yakisoba j’ai pris comme dessert une étrange coupe de glace au yahourt et aux fruits qui était bien bonne. Ah, et j’avais déjà eu aussi l’occasion de parler des énormes pêches blanches. On se plaint que les fruits et légumes sont chers en France, mais au Japon c’est encore autre chose, ou bien je ne suis pas allée aux bons endroits !

Enfin, un dernier petit délice que j’ai pu savourer à plusieurs reprises et qui m’a sauvé de la déshydratation tout autant que la déshydratation : la glace pilée, aromatisée avec un sirop. Au pied de la Kaminari mon d’Asakusa, en arrivant sur Enoshima ou bien dans la rue marchande de Miyajima, où le choix de sirops était impressionnant et où on s’en servait soit-même, ça faisiat vraiment du bien de se poser à l’ombre avec sa petite glace pilée !

Ah, et je termine avec quelque chose qui aurait autant eu sa place dans mon premier billet mais que j’ai oublié : je suis allée deux ou trois fois chez Starbucks, qui est pour moi beaucoup plus un « repère » que MacDo. J’ai été surprise quand j’ai demandé un café latte et qu’on m’a demandé si je le voulais chaud ou froid. Mais en fait c’est pas étonnant du tout vu qu’il  y a du ice coffee partout au Japon. Et ils devraient suivre cet exemple en France, l’été c’est bien si on veut une boisson froide de pouvoir prendre un simple café latte et pas forcément un Frappuccino, qui se mange autant qu’il se boit. Ce qui m’a marquée aussi, c’est le tri des déchets : il y a un bac pour vider les restes de boissons, avant de séparer la capsule en plastique du gobelet en carton. Encore un exemple à suivre ! ^^

Du ramen  instantané au repas traditionnel dans un hôtel en passant par les fast food, j’ai donc eu l’occasion de goûter plein de choses différentes au Japon, et rien que d’y repenser ça me donne faim ! Qu’est-ce que je donnerais pas pour pouvoir manger un Chococro là tout de suite maintenant ? On a pourtant la dose de viennoiseries au chocolat en France, mais moi je veux manger un Chococro !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*