19 novembre 2017

[Japon 2010] Shopping : Les CD trouvés chez Book Off

Je le savais dès que j’ai planifié ce voyage, j’allais faire des malheurs question achats de CD au Japon. Et ça a été le cas en effet. Mais d’un sens, j’ai été assez raisonnable, car je me suis limitée aux disques d’occasion chez Book Off. Et maintenant je le regrette un peu, vu que mes trois dernières commandes CDJapan ont été taxées par la douane et qu’on ne peut donc pas parler de hasard. Du coup, l’importation revient encore plus cher. Donc objectif lors de mon prochain voyage : faire un malheur dans les boutiques d’occas, mais aussi dans le neuf, si je trouve pas d’occas !

En tout, je suis allée dans au moins dans sept Book Off différents : Shibuya, Yoyogi, Nishi-Kawaguchi, Akihabara, Kawagoe, Ôsaka, Nishi-Hiroshima… En gros, chaque fois que j’apercevais la grande enseigne jaune et bleue, il fallait que j’y aille, et il y a même des boutiques que j’ai visitées plusieurs fois, en particulier celle de Nishi-Kawaguchi, juste à côté de la gare d’où je partais tous les jours pour aller vers le centre de Tôkyô.

atRiesessions.jpg

Il y a des disques que je projetais d’acheter dès le départ, c’était le cas par exemple du superbe album collaboratif de Rie fu, At Rie Sessions, que j’avais hâte d’avoir. C’était aussi le cas de Jump up de Supercar, album que j’adore et que je n’avais pas encore trouvé au Book Off parisien. C’était enfin le cas de Mirrors, le premier album de Furukawa Miki qui est tout simplement génial. D’ailleurs, j’étais tellement contente de le trouver, en édition limitée en plus, que je n’ai pas pris le temps de lire l’étiquette mentionnant l’absence de livret. Mon esprit de collectionneuse a du mal, mais bon du coup je l’ai eu pas cher du tout.

Ensuite, il y avait les disques qui n’étaient pas une priorité mais que je comptais acheter un jour. Il se trouve que je les ai trouvés à bon prix vu qu’ils ne sont pas très récents, et la plupart du temps dans de belles éditions first press/limitées. J’ai donc craqué pour le très bon The world is mine de Quruli ainsi que pour les deux premiers albums de Salyu, Landmark et Terminal. Je n’ai pas pu non plus me retenir de prendre un album de Suneohair : Sunestyle, un de ses premiers, qui contient entre autres une de mes chansons préférées du monsieur.

Enfin, il y a le rayon des pures bonnes affaires, trouvées vraiment par hasard pour deux d’entre elles mais qu’il aurait été dommage de laisser passer. D’abord, l’album Answer de Supercar en édition limitée, c’est-à dire un coffret assez grand. Il a un peu vécu, mais bon 500 yen quoi ! Je suis tombée en même temps sur la version limitée du complete best de the brilliant green. Ce best of me disait vraiment quand il est sorti, mais vu que j’avais déjà la majorité des titres sur les quatre albums du groupe c’était vraiment pas raisonnable. Mais là, 500 yen, la version avec le DVD qui contient tous les clips ! Comme ça, j’ai enfin les deux tout premiers singles du groupe, et les trois faits avant de passer chez Warner.

ThinkingOutLoud.jpg

J’ai mis aussi la main sur une édition limitée comme neuve de Thinking out loud, de Bonnie Pink, ainsi que sur le deuxième album dAngela Aki, Today, en first press, pour 500 yen aussi. Je voulais me ramener quelques albums de YUKI, mais pas moyen d’en trouver dans aucun des magasins où je suis allée. Enfin, il y en avait bien sûr, mais c’était soit le best of, soit le tout dernier, et moi ce que je cherchais en priorité ce sont ses trois premiers albums.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*