24 septembre 2018

La Collection Clark à Giverny, de Manet à Renoir

J’étais allée déjà à deux reprises au Musée des Impressionnismes de Giverny, la première pour une exposition consacrée à Monet, et la deuxième pour la première exposition faite dans le cadre du festival Normandie impressionniste. Je n’ai hélas pas eu l’occasion de voir la deuxième exposition du festival sur Maximilien Luce qui a eu lieu de juillet à octobre 2010, ni celle sur Bonnard qui a suivi. La faute à mon année si chargée. Alors que je suis passée quotidiennement si près de Giverny en faisant le trajet en train pour les cours ou le boulot de Rouen à Paris ! Et qu’en plus les affiches me narguaient à la gare de Rouen et dans le métro de Paris ^^.

J’étais donc vraiment contente de pouvoir retourner au musée le week-end dernier pour pouvoir profiter de leur exposition en cours quelques jours avant sa fin, qui correspond aussi à la fermeture du musée pour l’hiver, même si je n’ai pas eu l’occasion cette fois de retourner voir les jardins de Monet.

Le Sterling and Francine Clark Institute, situé à Williamstown dans le Massachusetts, organise une exposition itinérante et c’est le musée de Giverny qui a été choisi pour l’accueillir en France. Je ne me suis pas renseignée pour savoir où l’expo avait déjà eu lieu et quels seront les prochains pays/villes à l’accueillir, il faudrait que je voie ça ^^.

Vu qu’on était dimanche et que la fin de l’expo approche, le musée avait des air de Grand Palais, mais malgré ça j’ai bien profité de ma visite et de l’effet apaisant des tableaux. Même avec du monde et du bruit autour, une fois devant on se créé sa petite bulle et on est un peu dans une autre dimension. Vous pouvez voir une petite sélection des oeuvres présentées sur la page consacrée à l’expo (j’espère que l’adresse ne changera pas une fois qu’elle sera terminée…).

J’ai encore une fois adoré les portraits de femmes de Renoir, mais aussi des paysages qui ne ressemblaient à rien de ce que j’avais vu lors de l’exposition qui lui avait été consacrée au Grand Palais. Parmi les Monet, ceux qui m’ont le plus plu sont certainement les falaises d’Etretat (Normandie powaaa ! ^^) et les champs de tulipes des Pays-Bas. Il y avait aussi pas mal de Pissarro, et j’adore décidément ce peintre, j’aimerais vraiment qu’une grande exposition lui soit consacrée, avec toutes ses vues de Paris, de Rouen, de plusieurs endroits qui sont maintenant dans les Yvelines ou le Val d’Oise.

J’ai trouvé dommage qu’il y a si peu de cartes postales des oeuvres présentées. Et apparemment le catalogue de l’expo était épuisé. Mais c’était une très belle visite par ce dimanche d’automne ensoleillé, surtout que les abords du musée sont très agréables. Je ne me lasse pas d’aller admirer des tableaux impressionnistes, et ça tombe bien car je vais avoir l’occasion prochainement de faire d’autres musées et/ou expositions à Paris.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*