24 août 2017

Le parc Kasai Rinkai

kasai rinkai

Ceux qui sont allés à Disneyland ou Disney Sea à Tokyo ont dû apercevoir ce grand parc, devant lequel le train passe peu de temps avant d’arriver dans l’antre de Mickey et compagnie. Moi qui n’ai encore jamais mis les pieds dans ces lieux de perdition au grand étonnement de certains, je connaissais l’existence de ce parc avant même d’aller au Japon, et j’avais déjà un peu l’impression d’y être allée.

Kasai Rinkai est en effet le parc que l’on peut voir dans un des épisodes de ma série animée préférée, Honey and Clover. Le petit groupe de personnages principaux y arrive après avoir traversé une partie de la baie de Tokyo en bateau par une froide journée d’hiver et va faire un tour de grande roue, l’un des symboles de la série que l’on retrouve notamment dans un autre épisode à Yokohama.

J’ai eu tellement d’endroits à visiter lors de mes premiers mois de séjour à Tokyo que je n’ai pas vraiment pensé à aller jusqu’au parc. Et en fait, c’était très bien comme ça, puisqu’une superbe occasion s’est présentée en juin. Avec mon homme, nous avons décidé d’y aller le jour de notre mariage et avons donc planifié une petite excursion de reconnaissance trois semaines avant. C’est donc au tout début du mois de juin que j’ai découvert le parc, sous un grand ciel bleu, avant qu’il ne fasse trop chaud.kasai rinkai

La grande roue, on ne peut pas ne pas la voir ! On la distingue dès qu’on approche du parc en train. Je l’avais aussi déjà aperçue de l’autoroute dans le limousine bus qui m’amenait de Narita lors de mon arrivée en été 2012, et j’avais donc en fait découvert plus ou moins l’emplacement du parc sans le chercher ^^. De son petit nom Daya to hana daikanransha (grande roue diamants et fleurs, rapport à ses illuminations nocturnes), elle est la plus grande grande roue du Japon (117m), la deuxième étant la Cosmo Clock 21 de Yokohama, elle aussi au bord de la baie.

Quand on approche de l’immense structure de métal tournante, on traverse un plan d’eau où l’on peut admirer un joli reflet.kasai rinkai

En cette fin de printemps, tout l’espace devant la grande était plantée de fleurs sauvages. C’est le genre de végétation que j’adore. Les visiteurs pouvaient en cueillir librement. Mais les coquelicots, ça fane trop vite, mieux vaut se contenter de les admirer comme ça ^^.kasai rinkaikasai rinkai

Après avoir pris notre déjeuner dans un kiosque en bois tout proche de la roue, nous voilà prêts à prendre de l’altitude ! Et la vue d’en haut, elle est comment ? Impressionnante ! À l’ouest, de l’autre côté de la rivière Arakawa, ainsi qu’au nord, Tokyo s’étend et l’on devine les hauts immeubles ainsi que la Skytree. À l’est, avec la rivière Edogawa, c’est le département de Chiba qui commence, et on domine tout le domaine de Mickey. Avant ça, il y a toute la verdure du parc. Et au sud, la baie, l’océan, l’horizon éblouissant.kasai rinkai

Ce que j’ai adoré, et qu’il n’y a pas avec la Cosmo Clock qui est vraiment en pleine ville, c’est l’ombre que la roue projette sur la végétation du parc.kasai rinkaikasai rinkai

On peut deviner ci-dessous le kiosque et l’extrémité du champ de fleurs. L’espace vert avant la mer comporte des emplacements pour faire un barbecue, avec tout le matériel qu’il faut. Apparemment, il faut s’y prendre bien à l’avance pour espérer en réserver un pour le week-end !kasai rinkai

Nous traversons le pont blanc, et nous voilà au bord de l’océan, sur une des deux îles. Le contraste du sable, des rochers et de la végétation avec l’horizon urbain est saisissant !kasai rinkaikasai rinkai

Retour du côté de la verdure, avec toutes ces fleurs agitées par le vent venant de l’océan, on se croirait vraiment en pleine campagne !kasai rinkai

Cet étrange vaisseau de verre est un bâtiment qui abrite des espaces pour s’asseoir et se restaurer un peu. De l’étage supérieur, on a une belle vue sur toute la partie est du parc. Il y a aussi des panneaux qui expliquent la naissance des lieux. En fait, la totalité du parc se situe sur des terrains artificiels gagnés sur la mer. C’est super intéressant d’apprendre tout ça, et il y a des photos d’époque et des cartes pour voir comment les lieux se sont transformés.kasai rinkaikasai rinkai

Nous continuons vers l’est, passons près de la grosse boule de verre, le bâtiment de l’aquarium, et arrivons du côté le plus sauvage du parc, la réserve à oiseaux, avec ses grands plans d’eau.kasai rinkai

Ce qu’on voit derrière les fleurs, c’est un réverbère en mode camouflage ! 🙂kasai rinkai

Petite promenade dans les bois ! On se croirait près d’un sanctuaire shinto.kasai rinkai

Plusieurs de ces panneaux répertorient les espèces d’oiseaux qui peuvent être vues. Nous avons pu en apercevoir plusieurs (mais comme je n’ai pas de zoom de paparazzi, oubliez pour les photos ^^), et surtout nous les avons entendus ! Plusieurs petits chemins mènent à des sortes de petites cabanes donnant sur les plans d’eau, pour pouvoir observer les piou piou sans être trop vus.kasai rinkai

C’était une longue promenade, et pourtant il reste des coins qu’on n’a pas vus ! J’adore la variété de paysages qu’offre le parc, et c’est encore complètement différent des jardins que l’on trouve plus près du centre de la ville. Une prochaine fois, il faudra y aller en fin de journée pour profiter du soleil déclinant et des lumières de la grande roue. Ou alors pour faire un tour à l’aquarium !

Le 22 juin, nous sommes revenus au parc en petite comité pour notre mariage. Comme pour un mariage japonais il ne se passe rien du tout à la mairie et qu’on ne voulait pas d’une cérémonie en toc comme ça peut se faire, c’était une manière de garder un souvenir de ce jour ! Il a plu la veille, il a plu le lendemain (saison des pluies oblige !), mais ce jour-là, il a fait très beau. Alors je n’allais pas me plaindre du vent qui soulevait ma robe et qui me décoiffait ! ^^

2 commentaires sur Le parc Kasai Rinkai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*