20 avril 2018

Littérature japonaise 2

Il est plus que temps de faire un nouveau point sur ce que j’ai pu lire en littérature japonaise ces derniers mois. Je continue ma découverte des grands auteurs du XXème siècle, et il y a encore énormément de travail !

N’ayant pas pu encore mettre la main sur le recueil contenant Les mandarines, nouvelle avec laquelle j’ai découvert Akutagawa Ryûnosuke, j’ai lu le livre La Magicienne, qui contient cinq nouvelles, la plus longue donnant son titre au recueil. Mes préférées sont sans doute Les poupées et Automne. J’ai été étonnée par le côté beaucoup moins sérieux et fantastique de La Magicienne.

J’ai lu ensuite le grand classique Pays de neige, de Kawabata Yasunari. Comme quoi les prix Nobel ça intimide, je m’attendais à quelque chose de beaucoup moins abordable. Mais ça se lit vraiment facilement, et pourtant l’écriture est très riche. J’ai beaucoup apprécié l’atmosphère complètement atemporelle du récit, et le fait par exemple qu’on ne sache rien du personnage principal en dehors de ses voyages au pays de neige, comme s’il s’agissait d’une autre dimension.

La mer aux arbres morts de Nakagami Kenji est un roman qui nous a été conseillé en cours de textes littéraires. L’univers de l’auteur est vraiment particulier et unique, et bien que l’ambiance soit en général pas du tout gaie, voire même sordide, j’ai bien apprécié et je suis curieuse d’en lire plus.

J’ai relu un peu de Mori Ôgai, avec le recueil de récits historiques Vengeance sur la plaine du Goji-in. Je n’ai pas pu lire tout car j’avais d’autres bouquins en cours et je devais rendre le livre à la bibli, mais avec les trois premiers récits j’ai pu me rendre compte de la narration particulière : l’auteur rapporte des faits, il n’y a quasiment aucune fioriture. Je m’y attendais, mais c’est vraiment différent de ce que j’ai pu lire de l’auteur avant.

Un autre recueil de nouvelles pour continuer : Le chat, son maître et ses deux maîtresses de Tanizaki Junichirô. On m’a dit dès le début que la nouvelle était un format très important dans la littérature japonaise, et j’ai pu encore une fois le vérifier. C’est à la fois frustrant et excellent la façon dont l’auteur nous mène par le bout du nez, aussi bien dans Le chat, son maître et ses deux maîtresses que dans Le petit royaume, dernier récit du recueil. C’est comme dans Le secret, nouvelle que j’ai étudié en cours. On nous fait croire qu’on va nous dire plein de choses… ou pas ! En ce moment, je découvre une autre facette de Tanizaki avec le roman Bruine de neige, dont je parlerai sûrement dans ma prochaine note.

Et pour terminer, deux ouvrages d’un de mes auteurs fétiches, Murakami Haruki, lus il y a déjà quelque temps. Et là encore, j’ai trouvé des nouvelles, avec le recueil Saules aveugles, femme endormie. J’ai d’abord été un peu décontenancée par le format, n’ayant jusque là lu que des romans de Murakami. C’est déjà tellement spécial, mais sur un récit court, ça l’est encore beaucoup plus. Mais au final j’ai autant apprécié, et j’ai retrouvé avec plaisir des récits par complètement inconnus, comme la nouvelle qui doit être à l’origine de La balade de l’impossible. Qui d’ailleurs, je le dis ici même si c’est hors sujet, a été adapté en film par Anh Hung Tran, avec Matsuyama Kennichi dans le rôle principal. La sortie est prévue à la fin de l’année au Japon, sous le titre original du roman évidemment : Norwegian Wood. Très curieuse de voir ça ! Le dernier Murakami que j’ai lu est Danse, danse, danse, qui fait suite à La course au mouton sauvage. Ce n’est pas mon préféré, j’ai globalement un peu moins aimé que le précédent volet, mais quand on accroche à l’univers de l’auteur ça reste excellent.

C’est tout pour cette fois ! Je pense que ma prochaine note de ce genre ne sera pas pour tout de suite, car il me reste une petite moitié du pavé qu’est Bruine de neige, et évidemment j’aime de temps en temps lire autre chose que de la littérature japonaise ^^. En attendant, je pense que je ferai de nouveau un point sur les ouvrages et auteurs que je compte lire prochainement.

Vous trouverez ma première petite note sur la littérature japonaise par ici ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*