12 décembre 2017

Les lycoris rouges de Kinchakuda

Parmi les nombreuses espèces de fleurs que j’ai découvertes depuis que je suis au Japon, les lycoris rouges, appelé higanbana ou manjushage en japonais, sont assurément une de mes préférées. J’adore leur couleur rouge vif qui tire sur le rose suivant la luminosité. On a l’impression que les fleurs elles-mêmes émettent de la lumière. Ce n’est pas pour rien que leur nom latin est lycoris radiata ! J’adore aussi leur forme si particulière, leurs pétales effilées au bout d’une très longue tige. Les lycoris rouges poussent facilement à l’état sauvage, à la fin de l’été on en voit un peu partout dans les parcs et jardins ainsi qu’au bord des rues et des routes. Mais comme pour de nombreuses autres sortes de fleurs affectionnées par les Japonais, il y a aussi des parcs où l’on peut en admirer une population très concentrée. Un des endroits les plus réputés aux alentours de Tokyo est le parc de Kinchakuda, à Hidaka dans le département de Saitama. Une des gares les plus proches est sur une des lignes Seibu, ce qui est donc bien pratique pour moi qui habite sur la Seibu Ikebukuro. Après avoir loupé la période de floraison les deux années passées, j’ai pu enfin aller admirer les belles fleurs en plein pic de floraison ce dimanche 24 septembre.

A peine sortis de la gare de Koma, on peut déjà voir des lycoris qui poussent un peu partout. Je n’ai donc pas tardé à sortir mon appareil photo… pour me rendre compte que j’avais oublié de remettre la carte mémoire dedans -__-. Même si on est dans la partie plus rurale de Saitama, je trouve un konbini un peu avant l’entrée du parc, je trouve un konbini mais il y a tellement de monde que je laisse tomber parce qu’on a quand même autre chose à faire. Ben oui, weekend plus période de pleine floraison, on n’était pas les seuls à avoir eu l’idée de venir; c’est l’éternel problème quand on veut voir quelque chose au Japon. Là, vu que c’était l’heure du déjeuner, tout le monde cherchait à manger. Nous, on avait prévu notre pique-nique donc au moins pas besoin de se prendre la tête avec ça ^^. Le long du chemin qui mène de la gare au parc, il y a pas mal de petits stands tenus par les habitants qui proposent boissons et nourriture, mais aussi légumes et fruits de leur production, ainsi qu’un certain nombre d’objets de décoration. J’ai trouvé que c’était vraiment sympa, mais je n’ai même pas essayé de prendre des photos parce qu’il y avait un peu trop de passage. Au retour, j’ai acheté deux superbes courges butternut à 300 yens pièce, une vraie rareté dans les supermarchés et primeurs de Tokyo, même dans ma banlieue !

IMG_4995

IMG_1222IMG_1338IMG_1252Le parc de Kinchakuda est situé dans une boucle de la rivière Koma. Kinchakuda signifie littéralement « champ en forme de bourse »! La rivière Koma est intéressante à cet endroit: d’un côté il y a une large berge de galets, et de l’autre elle est bordé d’une petite falaise. Elle semble être populaire l’été, il y avait beaucoup de gens installés au bord, je pense que c’est le cas même quand les lycoris ne sont pas en fleurs. Et juste après la berge de galets, il y a donc les lycoris. Les deux zones où ils sont le plus concentrés forment la partie payante du parc (300 yens). Ce qui est intéressant, c’est que contrairement aux shibazakura de Chichibu (qui est toute proche de Hidaka) ou encore aux lys que j’ai pu voir au printemps à Tokorozawa, les lycoris de Kinchakuda poussent à l’état naturel. Les lieux ont été aménagés et la prolifération des fleurs a peut-être été encouragée, mais elles étaient déjà là en quantité sans intervention de l’homme. Et ces véritables petits champs de fleurs rouges qui poussent au pied des arbres sont vraiment superbes, surtout quand les rayons de soleil viennent les illuminer à travers les branches ! Vu qu’il faisait gris et même pluvieux la veille, pas étonnant qu’il y avait autant de monde ce dimanche car même si le ciel n’était pas entièrement bleu, le temps étant quand même super agréable. Les fleurs seront sûrement déjà pas mal fanées le weekend prochain, à moins que le temps soit vraiment clément !

C’était vraiment sympa de se poser sur un coin d’herbe au centre du parc pour prendre notre pique-nique puis un petit goûter acheté à un des nombreux stands de la zone payante (des manju au haricot rouge avec du yuzu dans la pâte autour, délicieux !). Il y avait un peu de cosmos dans la zone centrale, pas autant qu’à Tachikawa mais c’était sympa. Et puis un peu plus loin, près du parking, il y avait un espace avec toute une rangée de buissons fleuris qui se sont avérés être une variété d’hibiscus, les hibiscus mutabilis cv. versicolor. Je les ai trouvés vraiment superbe, les hibiscus sont décidément une famille de fleurs qui réserve beaucoup de surprises ! Toute la partie centrale du parc est traversée par des petits ruisseaux, c’est joli comme tout !

IMG_1206IMG_1284IMG_1311

Je suis vraiment contente de cette petite sortie et tant pis pour les photos avec mon Olympus, cette fois encore c’est l’iPhone qui a bien dépanné (enfin celui de l’homme en fait, car la mémoire du mien était saturée, décidément j’ai un petit problème de stockage, dans ma tête aussi :p). Non seulement les lycoris sont superbes, mais leur cadre est vraiment agréable pour se promener. J’y retournerai avec plaisir une prochaine année, mais je m’arrangerai pour que ce soit un jour de semaine (donc sans l’homme s’il ne peut pas prendre de congé), parce que sans le monde ça doit être encore plus reposant et plus pratique pour prendre des photos. J’espère qu’il y aura toujours le restaurant végétarien Alhisan devant lequel on est passé et qui avait l’air super sympa, mais était bien sûr super blindé ^^. A mettre sur sa liste d’endroits à visiter dans la deuxième moitié de septembre pour les amateurs de fleurs ! En prenant le super express Seibu, ça ne prend pas beaucoup plus de 45 minutes depuis Ikebukuro pour aller jusqu’à la gare de Koma !

1 commentaire sur Les lycoris rouges de Kinchakuda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*