22 janvier 2018

[Manga] Au temps de Botchan

au temps de botchan

Titre japonais :『坊っちゃん』の時代

Auteurs : Dessin : Taniguchi Jirô – Scénario : Sekikawa Natsuo

Nombre de volumes : 5, série terminée

Editeur en France : Seuil

Fiche : Manga-news

J’avais rapidement évoqué ce manga dans mon troisième article consacré aux ouvrages en rapport avec le Japon que j’ai lus. Comme promis, voilà un autre petit article pour donner mes impressions un peu plus en détails.

Ca faisait longtemps que j’entendais parler de Taniguchi (en même temps c’est pas comme s’il était pas connu ^^), et je me disais qu’il faudrait bien que je voie un de ces quatre ce que donnaient ses mangas. Je n’ai peut-être pas commencé par son oeuvre la plus représentative, du moins par rapport à ce qui est édité en France, mais ce qui a fixé mon choix ça a été avant tout le thème abordé.

Chacun des cinq volumes de Au temps de Botchan se penche en effet sur un ou plusieurs personnages importants de l’ère Meiji (1868-1912), le titre de la série venant du roman Botchan de Natsume Sôseki. L’écrivain est d’ailleurs le « héros » du premier et du dernier volume, et étant donné la sympathie que j’ai pour lui depuis que je l’ai découvert en cours, c’est ça qui m’a vraiment poussée à lire le manga.

On retrouve dans les autres volumes Mori Ôgai, Futabatei Shimei, Ishikawa Takuboku et Kôtoku Shusui. Autour de ce dernier est évoqué l’incident de haute trahison de 1911. Et bien sûr, tout au long des différents volumes, on nous évoque d’autres événements et aspects de l’époque, c’est d’ailleurs là tout l’intérêt du manga. D’ailleurs, le prof qui faisait le cours d’histoire intellectuelle du Japon au semestre passé nous en a conseillé la lecture.

au temps de botchan

C’est clair que c’est un support qui change vraiment, et comme j’aime varier mes lectures j’ai beaucoup apprécié. Il faut bien sûr prendre un peu de recul par rapport à la part de fiction qui existe, mais c’est tout à fait passionnant d’être dans l’ambiance de l’époque. Ca a beau être dessiné, divisé en cases puis en chapitres comme n’importe quel manga, ça ne se lit vraiment pas de la même façon. La narration de Sekikawa est presque aussi importante que ses dialogues, mais tout est très bien intégré avec les images.

Si je ne suis pas particulièrement adepte de la façon dont Taniguchi dessine le visage de ses personnages (on a comme l’impression qu’ils ont toujours les yeux trop rapprochés) je dois dire que le côté très réaliste et précis de ses dessins est assez impressionnant, et les panoramas des rues du Tôkyô de Meiji sont superbes.

Les volumes sont d’un format plus grand que ce qu’on voit d’habitude, ils ont en fait la taille (et l’épaisseur) d’un roman en édition « normale ». Et le prix qui va avec. Donc à l’achat c’est assez lourd, je suis contente d’avoir pu les trouver en bibliothèque (ils sont même arrivés tout seuls jusqu’à moi grâce à ma bibliothécaire privée ^^).

J’ai pris mon temps pour lire le manga, généralement un chapître à la fois, jamais plus de deux. C’est sérieux, c’est dense, donc évidemment ça ne s’enfile pas comme un shôjo ou un shônen plus classiques. Mais je le répète, c’est vraiment intéressant d’avoir un aperçu de l’histoire japonaise sous cette forme, et l’oeuvre montre encore une fois la variété de formes que peut prendre le manga.

1 commentaire sur [Manga] Au temps de Botchan

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    à te lire ça fait envie
    ai lu pas mal de Taniguchi mais pas cette série là
    Ta bib’ privée^^

    Écrit par : Anne | 02.03.2010

    J’ai toujours vu Le temps de Botchan comme une des œuvres les plus fermée de Taniguchi et cet article semble le confirmer. Sans avoir un minimum de connaissances sur cette période du Japon on passe à coté de tout l’intérêt du manga. C’est la raison pour laquelle je le lirai jamais et c’est sans doute dommage.

    Écrit par : 46C | 03.03.2010

    @Anne : si tu veux que je te donne un petit cours d’histoire du Japon de Meiji, je peux, mais je pense pas que je serai aussi drôle et captivante que mon prof ! ^^

    @46C : c’est sûr que sans connaître le contexte, ça doit pas être pareil. Ca n’a pas trop de sens de se taper des bouquins d’histoire entiers pour pouvoir lire un manga, mais une petite documentation préalable sur les personnages et l’époque doit pouvoir faire l’affaire, et puis il y a quand même un certain nombre d’explications ^^.

    Écrit par : Katzina | 03.03.2010

    ok suis preneuse, mais avec une néophyte comme moi y’a du boulot !

    Écrit par : Anne | 03.03.2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*