24 octobre 2018

Mon année 2017

mon année 2017

Je viens de relire le billet que j’avais écrit sur mon année 2016 et je me rends compte que quand j’avais prédit que 2017 serait pareille que 2016 pour moi, j’avais un peu raison. Bon, y’avait pas besoin d’être voyante pour ça, surtout pour ce qui est de la vitesse avec laquelle le temps a passé ! Dire que cette année était comme la précédente, dire qu’il ne s’est pas passé grand chose, ça peut paraître péjoratif, pourtant ça ne veut en aucun cas dire qu’elle était mauvaise. Il ne s’est pas passé de super trucs qui ont tout changé, en même temps je n’en attendais pas, mais il s’est passé plein de petites choses. 

Il y a un an, je disais vouloir essayer de m’organiser au mieux au quotidien pour essayer d’avoir plus de temps pour moi, hé bien l’opération est toujours en cours, et des fois je me dis qu’elle ne sera jamais terminée. Parfois j’en viens à me dire que j’ai vraiment le cerveau qui fonctionne pas correctement, car j’ai l’impression que les autres parents font beaucoup plus de choses que moi. Soit des mères au foyer comme moi mais qui ont souvent plusieurs enfants, ou même des mères qui travaillent au moins à temps partiel. Tout le monde semble avoir le temps de faire plein de choses avec ses gosses, faire plein de choses à la maison et consacrer quand même du temps à des loisirs. Et moi, j’ai pas encore trouvé la recette pour ça, à moins de dormir 4 heures par nuit XD.

C’est sûr que Messire demande beaucoup d’attention, plus que quand il était bébé d’un sens depuis qu’il est complètement mobile et veut/peut faire de plus en plus de choses. Même s’il y a des périodes de mieux je passe aussi toujours beaucoup de temps à l’endormir, surtout par rapport aux critères de la progéniture idéale que la majorité des gens ont en tête et auxquels j’ai plus ou moins renoncé. Un petit dans sa deuxième année change énormément, et il faut bien s’adapter pour suivre le rythme. Je pense que pour sa troisième année en 2018 et en fait tant qu’il sera avec moi à la maison (donc jusqu’au printemps 2019) ça sera comme ça, même si j’espère qu’il gagnera un peu en autonomie dans ses jeux surtout. J’aimerais trouver une solution de garde à temps partiel mais je doute qu’il y ait quelque chose de vraiment faisable, du point de vue logistique surtout et un peu économique aussi.

Durant l’année qui vient de se terminer, les changements qui s’étaient amorcés dans mes habitudes de consommation se sont confirmés. Vu mon retard chronique dans mes publications blog (il faudrait que j’arrive un jour à écrire un billet sans mentionner ça…), je n’en ai toujours pas parlé en détail, mais j’ai essayé et j’essaie toujours de trouver des solutions et de m’informer pour mieux manger et mieux consommer à un coût qui soit raisonnable par rapport à notre budget. Pour la nourriture, ça passe bien sûr par beaucoup de fait maison, et c’est sûr que c’est ça qui me prend un certain temps au quotidien. Mais maintenant que je m’y suis mise, c’est assez dur de revenir en arrière, et avoir l’équivalent en tout prêt, soit ce n’est pas possible du tout, soit c’est trop cher ^^.

cerisiers nara todaiji

Je n’ai pas quitté le Japon une seule fois en 2017, mais nous avons fait plusieurs petits voyages dans des endroits très différents et tous très chouettes : Ôsaka et Kyôto au printemps avec ma famille, Gunma quelques semaines après, l’extrême nord de Hokkaidô à la fin de l’été, et tout récemment Kôbe pour Noël. Et en plus de ça, toujours de belle promenades à Tokyo même ou dans les environs. J’ai vu encore pas mal de belles fleurs dans les parcs et jardins, et j’ai découvert de beaux temples et sanctuaires. Dans la liste des trente-six mille choses que j’aimerais faire, approfondir mes connaissance sur le bouddhisme et le shintoïsme et leurs lieux de culte figure d’ailleurs en bonne position !

Cöté concerts, 2017 a été une très bonne année pour moi. J’ai pu revoir 2 fois mon groupe préféré, Spitz, ainsi que Rie fu et moumoon, qui sont de loin les artistes que j’ai le plus vu en live. J’ai pu aussi voir deux artistes japonais que je voulais voir depuis longtemps, Bump of Chicken et Kojima Mayumi. En tout début d’année, j’ai aussi eu la chance de voir pour la deuxième fois Asian Kung-Fu Generation, au Budôkan en plus. Et puis je suis allée à trois concerts d’artistes occidentaux (Travis, Damien Rice et Muse), et ça c’était bien la première fois depuis que je suis au Japon. Et puis la fin de l’année a été marquée par un concert très japonais mais d’un genre différent de d’habitude, celui de musique de Final Fantasy. Ca fait  concerts en tout, soit presque un par moi, je suis assez contente de moi ! J’espère que 2018 sera aussi riche de ce côté, même si ça commence pas si bien vu que je n’ai pas eu de place pour le concert de moumoon dans quelques jours -__-.

rishiri fuji

Par rapport à 2016, j’ai pu consacrer plus de temps aux drama japonais et cette petite reprise fait vraiment plaisir même si ma liste de drama à voir continuera indéfiniment de s’allonger au fil des saisons et des nouvelles diffusions. Côté anime, pas beaucoup de progrès mais j’ai bon espoir pour l’année qui commence. Côté jeux vidéo, j’ai commencé une partie de Final Fantasy XIII en juin et on peut dire qu’elle est loin d’être terminée ! Côté films, c’est toujours aussi désespérant et ils se comptent sur les doigts de la main. En fait, pour tout ce qui est « loisirs d’écran », soit il faut que ce soit le soir quand Messire est couché, ou alors qu’il parte un peu en vadrouille avec son père le weekend (mais dans ce cas c’est comme le soir, je trouve toujours dix mille trucs à faire à la maison !), soit il faut que ça soit un truc regardable pour lui. Et même dans ces conditions, il faut que ça reste raisonnable niveau durée, et que ça ne soit pas à la fin de sa journée. Je me suis dit en regardant la deuxième saison d’ARIA et en voyant que Messire adorait Aria Shachô qu’il fallait que je me fasse une petite liste de séries qui soient regardables pour lui même si elles ne sont pas faites pour les enfants à la base. Même si j’essaie de me garder un petit créneau le soir avant d’aller dormir, j’ai aussi trop peu lu en 2017. D’ailleurs j’aurais dû noter ce que j’ai lu car là à part le roman que j’ai en cours et deux autres livres je suis incapable de m’en souvenir ! Non, me dites pas que j’ai lu à peine 3 livres ??!!

Au-delà de la question du temps pour soi et de l’organisation évoquée plus haut, je pense que j’ai essayé en 2017 et je continuerai d’essayer en 2018 de trouver un équilibre, en essayant à la fois de faire des efforts mais aussi de connaître mes limites. C’est nul de se lamenter sur tout ce qu’on voudrait faire si on ne se bouge pas le cul pour le faire, mais il faut aussi savoir admettre que non, on ne peut pas tout faire, qu’il s’agisse d’une question de temps ou de caractère. C’est bien aussi de voir sur le très long terme, au-delà de la limite d’une simple année, et de construire petit à petit. En gros, trouver un compromis entre toujours faire mieux et se contenter de ce qu’on a et en être reconnaissant. 

feuilles automne kamakura engakuji

Au final, je me rends compte que ce bilan de 2017 est aussi autant une « prévision » de programme pour 2018. Sans aller jusqu’à faire des listes de résolutions intenables, c’est plutôt une bonne chose de pouvoir se projeter un peu pour l’année qui commence. Je vais continuer à en apprendre beaucoup sur moi-même à travers le fiston qui va encore apprendre énormément de choses. J’espère qu’il va bien s’entendre avec son nouveau compagnon de jeu, le jeune chat que nous avons accueilli il y a quelques jours et qui s’annonce être une sacrée fripouille. J’espère que nous allons faire encore de beaux voyages, que ce soit assez près ou très loin, pour continuer d’éveiller sa curiosité. Avec tout ça, c’est certain que l’année sera bien remplie et qu’elle passera encore trop vite !

2 commentaires sur Mon année 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*