23 octobre 2017

moumoon

moumoon

Cela devait être dans le dernier tiers de 2011, alors que j’écoutais depuis déjà un an et demi At Rie sessions, l’album collaboratif de Rie fu dont je vous ai déjà dit tant de fois du bien (et qui m’avait déjà fait découvrir Curly Giraffe), que j’ai eu l’idée d’écouter moumoon. La chanteuse Yuka participe au titre Don’t worry (en fait on l’entend vraiment peu), et je me suis dit que si elle était copine avec Rie, elle devait faire de la bonne musique. J’ai mis pourtant quelque temps à me décider, car pour moi moumoon, bizarrement ça faisait nom de groupe R’n’B. On s’arrête vraiment à des trucs débiles des fois, et heureusement qu’on change d’avis !

Je finis donc par sauter le pas, et je choisis au hasard l’album éponyme du groupe, qui je m’en suis vite rendu compte est plus exactement un duo. Je me dis sur le coup que ça s’écoute bien, que la chanteuse a une voix sympa et je tombe rapidement sous le charme des titres les plus rock comme Philia, que j’ai partagé ici. Je viens d’ailleurs de voir qu’à cette occasion je vous avais déjà raconté tout ce que je viens de dire dans le premier paragraphe. Ce n’est donc pas juste que je réfléchis depuis des mois dans ma tête à la manière d’écrire quelque chose de valable sur la musique de moumoon, j’avais vraiment déjà écrit ça quelque part ! :p

Je me suis surprise à écouter de plus en plus le disque de moumoon et à le trouver absolument génial. J’ai commencé à suivre leur actualité, et vu le rythme imposé par leur maison de disques, Avex, on peut dire qu’ils sont actifs. Début 2012, un nouvel album est sorti. Je me suis aussi penchée sur les mini-albums sorti avant  et après l’éponyme. Très rapidement, le groupe est devenu un véritable coup de coeur, et il est maintenant clairement dans mon top 10 d’artistes japonais préférés, peut-être même mon top 5 ^^.

Mais pourquoi donc ? La musique de moumoon n’a rien de révolutionnaire. Mais c’est justement ça qui la rend si accessible. Je ne demande pas à la musique d’être super originale, je lui demande qu’elle me touche, et ça moumoon le fait admirablement, que ce soit avec des titres pop purs, un peu plus rock, un peu plus électro ou une bonne vieille balade classique.

Le compositeur et guitariste du groupe, Masaki (Kôsuke de son petit nom) est sans conteste un génie pour pondre des mélodies super accrocheuses. On ajoute à ça les paroles et la voix de Yuka, et l’association est parfaite. Si elle peut avoir une voix douce et enfantine comme tant de chanteuses japonaises, elle est capable de la moduler de manières bien différentes en fonction du style de la chanson. Elle a du coffre (pour moi ça ne veut pas dire brailler ^^) et surtout l’expressivité que je trouve absolument nécessaire et qui manque à certaines voix techniquement bonnes.

Les chansons de moumoon, comme 95% des chansons pop rock, parlent pour la plupart d’amour. Si la chanteuse évoque bien l’amour éternel et unique, elle le fait avec une sensibilité et une justesse qui me touchent particulièrement. parlant de la nécessité d’être soi-même, de la difficulté d’être honnête avec l’autre, de mettre ses sentiments en mots, de la volonté de ne pas vouloir le blesser, du quotidien qui disparaît tout d’un coup quand l’autre nous quitte. Tout ça aussi bien en anglais comme en japonais, avec mélange des langues aussi efficace que celui de Rie fu.

La solidité des compositions du duo et leur talent de musicien et d’interprète se vérifie bien en live. moumoon fait régulièrement des live acoustiques retransmis sur Ustream et NicoNico, les arrangements avec guitare acoustique et percussion sont super. Et quand Yuka et Masaki sont entourés d’un groupe entier de musiciens, c’est tout aussi efficace. J’aurai l’occasion de vous le dire vu que je l’ai vérifié en avril et que je vais revivre l’expérience très bientôt.

moumoon a le même don que Spitz de rendre mon quotidien plus mélodique, de me mettre de bonne humeur, de me donner la pèche, de me faire oublier les petits tracas du jour, de me rappeler des sentiments importants, de me divertir. Et tout ça en fait, c’est ce que j’attends de la musique. Je vais continuer à les suivre avec grand plaisir, et il reste encore une poignée de leurs chansons que je ne connais pas encore, principalement les faces B. Reste à savoir si j’attends la sortie d’une compilation ou si je me mets à la chasse aux singles ! Je vais déjà tâcher de mettre la main sur les mini-albums qui me manquent !

J’ai sélectionné quelques chansons pour accompagner ce billet après avoir mis de côté celles qui constitueront mes deux tops 10 perso (car oui, il y en a déjà deux ! ^^). Elles me semblent assez représentatives, mais évidemment je vous encourage à en écouter plus :). Je me rends compte que je les apprécie aussi toutes énormément, ça montre la qualité constante des chansons ^^. moumoon, c’est doux, ça brille, ça pétille :).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*