19 novembre 2018

Nirvana – MTV Unplugged in New York

nirvana unplugged

Si d’habitude l’album du mois plutôt un disque sorti récemment, en cette fin d’année j’ai décidé de me replonger un peu dans la première moitié des années 90. Si j’ai pas mal eu l’occasion de parler des Smashing Pumpkins ici, j’ai jamais vraiment eu l’occasion de parler de Nirvana, et il m’a semblé que la meilleure façon de le faire était avec ce fameux live acoustique. Ah, franchement, à ce niveau-là, c’est même plus de la nostalgie ! ^^

Après tant d’années, ce disque garde toujours une place particulière pour moi : c’est le premier album que j’ai acheté en CD (il y avait juste eu deux ou trois singles avant), et c’est aussi l’album qui m’a fait découvrir le groupe. A l’époque, j’avais pas plus de douze ans, et c’est Nirvana qui m’a fait m’intéresser au rock et à la musique en général. Le début de tout, quoi.

C’est quand même étrange que j’aie commencé par cet album, car non seulement la moitié des chansons sont des reprises, et en plus cette prestation acoustique ne montre pas le côté le plus connu du groupe, très loin de leur très (trop) célèbre Smells like teen spirit. Mais j’ai adoré ce disque dès les premières fois que je l’ai entendu, je connaissais et connais toujours les chansons par coeur. Je l’ai écouté tellement de fois que je sais reconnaître les applaudissements du public ! L’autre jour, au ciné, quand il y a de la musique avant le début des bandes annonces, une chanson a commencé et en entendant les applaudissements j’ai su que c’était About a girl, première chanson du disque.

C’était loin d’être la première fois que j’entendais une des chansons du disque dans un lieu public depuis toutes ces années, mais quand j’y repense, c’est quand même étrange. Ca m’a refait cette impression-là quelques semaines après quand j’ai entendu All Apologies dans un grand magasin. Je sais bien que Nirvana était un groupe super connu et qu’il n’est toujours aujourd’hui, et que si j’ai découvert cet Unplugged in New York c’est parce que j’avais entendu The man who sold the world à la radio, mais quand j’imagine l’image peu flatteuse que pouvait avoir le groupe et en premier lieu Kurt Cobain auprès du grand public à l’époque, c’est quand même étrange de voir que ce disque est considéré comme quelque chose qui est supposé plaire à tout le monde.

A l’époque, une copine de classe m’avait enregistré la vidéo du concert lors d’un de ses passages sur MTV, sur une bonne vieille VHS bien sûr, et j’avais dû le regarder un bon paquet de fois. J’adorais l’ambiance dans la salle, le décor de la scène, et je me disais que j’aurais vraiment trop trop adoré faire partir des veinards du public. Je me le dis toujours aujourd’hui d’ailleurs, on va dire que c’est à égalité avec un concert des Pumpkins de la grande époque dans la liste des choses impossibles ^^.

Quand le concert est enfin sorti en DVD il y a deux ans peut-être, j’ai vraiment été étonnée, j’avais failli l’acheter. Je l’ai pas fait du coup, mais là après avoir regardé quelques extraits sur Youtube pour les mettre ici, du coup j’ai de nouveau envie ! C’était il y a seize ans, c’est dingue ! Mais je n’ai pas du tout l’impression que ça a vieilli.
Depuis plusieurs années, j’écoute beaucoup moins Nirvana, mais c’est clair que c’est cet album que j’écoute le plus volontiers. Même après tout ce temps, je me demande ce que ça aurait donné si Cobain n’était pas mort et si le groupe avait continué. Après avoir fait maintes fois le tour de toutes leurs chansons, j’aurais tellement voulu pouvoir en entendre des nouvelles ! On pourra toujours dire que Nirvana ça n’avait rien d’original, qu’ils ont juste été là au bon moment, qu’il y a eu des groupes dix fois mieux avant et après, qu’ils n’ont rien révolutionné, toujours est-il que c’est eux qui ont éveillé ma passion pour la musique. Et merde, après tant de temps j’adore toujours autant la voix de Kurt, surtout sur des chansons comme celle-ci :

Même si j’ai adoré aussi ce qu’a fait le groupe en version électrique, je crois que mon goût pour tout ce qui est plus acoustique me vient aussi de ce disque, qui m’a montré dès le départ qu’il pouvait y avoir autre chose que le trio guitare/basse/batterie. Il y a le violoncelle, bien sûr, et puis aussi l’accordéon dans Jesus doesn’t want me for a sunbeam. Ca met un peu sur le cul quand on est ado de se rendre compte qu’on peut se servir d’un accordéon autrement que pour le bal-musette ^^.

Voilà pour la petite note nostalgie, moi du coup j’ai envie de faire un petit top 10 Nirvana, histoire de. On verra ça bientôt ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*