19 février 2018

[Paris] Exposition Cross et le néo-impressionnisme et collections du musée Marmottan

Ca faisait un petit bout de temps que je voulais aller au musée Marmottan. Pas étonnant, vu qu’ils ont la plus grande collection de tableaux de Monet. Et puis, vu qu’apparemment ils n’aiment pas prêter Impression soleil levant, l’oeuvre à laquelle le mouvement impressionniste doit son nom, je ne l’avais jamais vue, que ça soit à l’exposition Monet 2010 ou dans toutes les autres expos impressionnistes que j’ai pu visiter. Il était temps de combler cette lacune, et c’est l’exposition qui a lieu en ce moment dans ce musée qui m’a décidée à m’y rendre.

Le bâtiment en lui-même est  joli, avec son grand escalier et sa pièce ronde à chaque niveau. Parmi les collections permanentes, c’est évidemment la partie impressionniste que j’ai le plus appréciée. J’ai d’ailleurs été étonnée que les Renoir et le Caillebotte soient dans une pièce avec beaucoup de fenêtres, directement exposés à la lumière du soleil.

Evidemment, la partie la plus intéressante est celle où sont réunies toutes les oeuvres de Monet. Je voudrais pas me la jouer experte en muséographie, mais j’ai trouvé que la façon dont les tableaux sont agencés et l’espace dans lequel ils se trouvent ne les mettent pas franchement en valeur. Et puis les cartouches sont tout moches et mériteraient un petit coup de neuf. Il y a la quantité (le musée se targue d’avoir la plus grande collection de Monet), mais on n’a pas vraiment de vue d’ensemble, et il y a une majorité de nymphéas.

Mais bon, j’étais évidemment contente de voir des toiles que je n’avais pas encore eu l’occasion de voir, et je suis bien restée assise dix minutes bloquée devant Impression soleil levant, tout seul dans son coin ou presque vers le fond de la pièce ^^.

musée,visite,expo,paris,impressionnisme,monet,cross

Ensuite, direction le niveau inférieur pour l’exposition. J’avais déjà eu l’occasion de voir quelques toiles de Henri Edmond Cross, notamment lors de mes visites à Orsay, et j’avais beaucoup aimé Les îles d’or, par exemple. Cette exposition était donc l’occasion d’apprendre à mieux connaître l’artiste et son oeuvre. D’abord une information essentielle que j’ignorais totalement : le vrai nom du peintre est en fait Delacroix, mais il a préféré en choisir un autre pour éviter toute confusion avec un autre artiste bien connu.

On arrive bien à saisir l’évolution de sa façon de peindre au fur et à mesure du parcours de l’expo, notamment grâce la mise en parallèle de son oeuvre avec les travaux d’autres peintres comme Georges Seurat, Paul Signac, Maximilien Luce et même Henri Matisse pour la dernière partie de sa carrière. Il est même difficile au premier abord de dire qui est l’auteur de certains tableaux pointillistes ! ^^

Cross utilise beaucoup le violet, notamment dans ses paysages de Provence. Le violet est d’ailleurs la couleur dominante des murs des salles de l’exposition ainsi que de son affiche, et évidemment ça me plaît beaucoup ^^. Cette exposition est donc un vrai petit bonheur pour les yeux, et je ne peux que vous conseiller d’aller la voir avant le 19 février 2012. Si on fait assez vite le tour des collections permanentes du musée, avec une telle exposition en plus, cela vaut le déplacement. J’imagine qu’on pourra dire la même chose de celle qui la remplacera en mars et qui sera consacrée à Berthe Morisot.

C’est certain que si j’apprécie toujours de voir et revoir l’oeuvre des peintres les plus connus comme évidemment Monet ou encore Renoir, c’est aussi bien de consacrer des expositions à des artistes moins connus du grand public. A ce sujet, j’aimerais vraiment une expo Pissarro ! L’autre jour, je cherchais des livres sur lui et j’en n’ai trouvé aucun, j’ai été très étonnée ! Une expo et un beau catalogue, s’il-vous-plaît ! ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*