25 juin 2018

[Tag] Onze questions sur ma vie au Japon

final fantasy x zanarkand

J’avais déjà eu le droit au tag des 11 questions au sujet des drama et je m’étais bien amusée à y répondre. Par la suite, j’ai été taggée deux nouvelles fois, cette fois pour des questions plus générales sur le Japon et la vie que j’y mène. La première à m’avoir désignée est Endareyn, je réponds donc aujourd’hui à ses 11 questions. Et comme je suis une vilaine, je crois que je ne ferai toujours pas tourner le tag. Tapez-moi, banissez-moi si vous trouvez que ça se fait pas ^^. Le truc, c’est que je suis pas très douée pour trouver les questions, et que les personnes à qui je voudrais en poser n’ont pas de blog. Oui, il y a des gens comme ça, je vous jure ! :p Allez, hop !

1. Comment as-tu découvert la culture japonaise ?

Je suis tombée dans les japoniaiseries grâce (à cause ? :p) des jeux vidéo, et plus précisément avec la série des Final Fantasy. Je suis ensuite passée aux anime et manga qui commençaient à être populaires en France (début des années 2000), puis à la musique et aux drama. Et à l’étude de la langue et de la civilisation, qui m’a fait découvrir énormément de choses et que j’ai voulu poursuivre sur le terrain ^^.

 

2. Quel est ton manga ou anime préféré ?

Honey and Clover. Le manga est génial, et sa version animée encore plus ! Une tranche de vie exquise pleine d’humour, de sensibilité et de nostalgie.

 

3. Quel est ton plat japonais favori ?

Dur de choisir, il y a tellement de choses ! Bon, on peut pas vraiment appeler ça un plat, mais comme ça tient une place particulière dans mon coeur et dans mon estomac, je dis le taiyaki. Je travaille activement à la préparation d’une thèse à ce sujet, d’ailleurs :p.

 

4. Si tu n’étais pas partie au Japon, dans quel autre pays aurais-tu aimé vivre ?

Si je n’étais pas ici, je pense que j’aurais forcément choisi un pays beaucoup plus près de la France. Parce que si je ne suis pas restée plus qu’un an et demi au Québec, c’est bien parce que je n’avais pas assez d’affinités avec le pays et que mon travail n’était pas suffisant pour me retenir là-bas. Je me suis beaucoup plu à Londres les quelques mois que j’y ai passés, et je pense que je pourrais retourner vivre en Grande-Bretagne un certain temps, dans la capitale ou dans une ville comme Brighton. Comme je suis Normande, c’est vraiment pas loin, et je sais que je pourrais y avoir des opportunités professionnelles (car il faut bien penser à ça ! ^^).

Après, si je devais choisir un pays à la gastronomie plus intéressante, même si j’adore l’english brekfast, les muffins et les scones, je dirais l’Italie. Je ne connais pas du tout la langue et je n’ai pas vraiment d’affinités avec les habitants, mais question gastronomie et patrimoine, y’a pas photo. Un seul séjour a suffi à me convaincre ^^.

 

5. Quelle a été ta plus belle découverte au Japon ? (endroit, personne, n’importe quoi^^)

Mon homme. Et la découverte n’est pas terminée :).

 

6. Est-ce qu’il y a un aspect de la vie japonaise auquel tu as eu du mal à te faire ?

Il y aurait des tonnes de choses à dire sur la manière dont les Japonais perçoivent les étrangers, et si je travaillais dans une entreprise japonaise j’en aurais certainement des tonnes à raconter sur la vie professionnelle. Mais je vais plutôt choisir un truc tout bête, mais tout aussi quotidien et agaçant : les vélos. Il y en a énormément, et dans certains endroits c’est une vraie plaie pour les piétons. On ne peut pas marcher tranquillement sans se faire « sonnetter » par un vélo qui veut passer. Alors que la plupart des trottoirs leur sont en théorie interdits, ou bien c’est marqué que les piétons sont prioritaires. Comme quoi hein, les Japonais obéissants, c’est pas tout le temps ^^. Je comprends que ça soit dangereux pour les vélos d’aller sur la route avec la circulation, mais du coup ils infligent aux piétons ce qu’ils ne veulent pas que les voitures leur infligent. Le nombre de fois où il y en a qui freinent sec avec un bruit digne d’une craie sur un tableau ! Je leur passerais bien un peu d’huile ^^.

tag,japon,bla bla

7. Est-ce que tu as fait découvrir des spécialités françaises à des Japonais ?

Je sais pas si ce que je cuisine peut être estampillé spécialité française :p

 

8. Si oui, qu’est-ce qui a eu le plus de succès ? Si non, raconte ce que tu veux !

Je sais pas si je peux vraiment dire que c’est ce qui a eu le plus de succès, mais j’ai amené du riz au lait chez mes beaux-parents récemment et apparemment ça a plu ^^. Sinon, j’avais ramené du Neufchatel entre autres à mon élève de français et il a beaucoup aimé.

52c6b635eb50f89612f1e1217ee7ed19.jpg

9. Quel est l’endroit du Japon où tu n’as pas encore été et que tu rêves de visiter ?

Il y a énormément d’endroits que je veux visiter ! Pour ça évidemment, il faut du temps et de l’argent, et c’est souvent difficile d’avoir les deux à la fois ! Comme je ne suis pas encore allée sur d’autres îles que Honshû, je peux dire que je veux aller à Hokkaidô, Kyûshû et Shikoku. Et à Okinawa aussi ! Mais s’il faut retenir une destination peut-être un peu moins connue (enfin des étrangers du moins, il me semble), je dirais Ogasawara, ces îles tout au sud du département de Tôkyô où on ne peut se rendre qu’en ferry avec un trajet qui dure 24h. Ça doit être très dépaysant !

 

10. Une petite anecdote marrante à partager sur ta vie au Japon ?

Cela ne me concerne pas tout à fait directement mais c’est ce qui me vient à l’esprit dans les trucs récents. Quand mes parents sont venus ici pour un séjour de deux petites semaines, je leur ai prêté des porte-pass pour leur Suica, parce que c’est tellement plus pratique que d’avoir la carte dans son portefeuille ou… on ne sait jamais où ! Mon père avait donc un Kapibarasan accroché à son sac, et ma mère un Korilakkuma. Et moi, mon Nyanko-sensei. Plusieurs fois, dans le train et le métro, j’ai croisé le regard amusé de voyageurs japonais devant ces Occidentaux qui ont la soixantaine et qui avaient des petites peluches de mascottes mignonnes japonaises ^^.

2339948383.png

11. Si tu devais emporter une seule chose de France pour vivre ici, qu’est-ce que ce serait ?

Je pourrais dire le fromage, parce que j’adore ça. Mais ça, je comprends que ça soit cher vu que ça doit être importé de France. Par contre, je n’arrive toujours pas à me faire au prix des fruits et des légumes ici. Alors si je pouvais me faire livrer des pommes et des poires normandes régulièrement pour faire des compotes et des desserts, ça serait vraiment le pied ! ^^

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*