Top 10 musique n°32 - Nirvana ⋆ Souvenirs à venir - Le blog Japon de Katzina
15 août 2018

Top 10 musique n°32 – Nirvana

Cela fait quasiment 10 ans que je fais des tops 10 musicaux sur le blog, et dès le départ j’en avais prévu un pour Nirvana. J’avais dans l’idée de le publier peu de temps après mon billet sur l’Unplugged in New York, mais du coup je ne l’ai jamais fait. Cela fait plus de trois ans que je n’ai pas publié de nouveau top 10 musical, parce que je préfère donner la priorité aux autres articles et parce que c’est devenu sacrément prise de tête avec la majorité des artistes japonais pour trouver les chansons que je veux en ligne. Quand je pense à tous les tops 10 que j’ai retapés pour la migration et dont les liens vidéo sont probablement déjà morts pour les trois quarts, ahem. Bref, au moins, avec un groupe occidental de cette envergure, pas de souci de ce côté et c’est une bonne manière d’essayer de reprendre ce genre de publication !

Le choix, par contre, n’a pas été facile du tout. Et au final, il est sûrement un peu différent que celui que j’aurais fait il y a neuf ans ou même encore avant, à une époque où je ne connaissais pas encore Internet et encore moins les blogs. J’ai pas mal hésité mais j’ai décidé de ne pas prendre en compte les reprises, comme ça déjà ça m’évitait de me retrouver avec la moitié de la setlist de l’Unplugged sur ma liste. Ca n’empêche pas le live acoustique de garder une place unique pour moi. Les deux derniers titres pour arriver à 10 ont été super durs à choisir, et j’ai pu me rendre compte à nouveau qu’In Utero était clairement mon album préféré du groupe. Rien que pour son son, que j’aime beaucoup plus que celui de Nevermind, Cobain unseenet du coup c’était assez amusant de lire dans que ce son était supposé faire fuir les fans de Nevermind.

L’autre album live du groupe, From the muddy banks of the Wishkah, a pas mal influencé mes choix aussi. Je l’ai découvert au moment de sa sortie, et en même temps que Bleach que je ne connaissais pas encore à ce moment. Pour la petite histoire, je les ai eus lors de mon premier voyage en Allemagne, je voulais les acheter et c’est les parents de ma correspondante qui me les avaient offerts ! Ce genre de souvenirs, c’est exactement pourquoi je tiens encore autant aux supports physiques aujourd’hui.

 

All apologies

Les mots me manquent pour décrire la beauté  de la mélodie de cette chanson que j’ai découverte en version unplugged. Les notes de guitare, les choeurs de Grohl à la fin, les paroles plus de vingt ans après… All in all is all we all are

 

Aneurysm

Sûrement une des chansons que j’adorais le plus jouer à la guitare, j’adore toute l’intro de cette chanson, la mise en place du rythme batterie/basse et les passages entre son clair et saturé pour la guitare.

 

Blew

Je n’apprécierais certainement pas autant ce titre si je ne connaissais que sa version studio. L’énergie, le son, la manière de chanter de Cobain en live sont beaucoup plus prenants que la version studio de Bleach !

 

Dumb

S’il y avait un titre que je n’aurais pas choisi pour un top 10 il y a 10 ans ou plus c’est certainement celui-ci. Mais aujourd’hui je suis encore plus sensible aux paroles et à la douceur de la mélodie.

 

Heart-shaped box

L’ambiance créée par la mélodie de la guitare, la ligne de basse et la batterie dans le couplet, l’explosion du refrain, j’adore tout dans cette chanson depuis que je la connais.

 

Polly

Egalement découverte avec l’Unplugged vu que ça a été mon premier disque du groupe, je ne me lasse pas des différentes versions de cette chanson. C’est du coup le seul titre de Nevermind que je cite, non pas que ça soit le seul que j’aime mais je n’ai pas réussi à départager les autres (trop serré entre Drain you, Lithium, Territorial pissings et même Lounge act).

 

Sappy

J’ai dit la semaine dernière en partageant ce titre qu’il aurait fait partie de mes préférés si je l’avais découvert plus tôt… Hé bien voilà ! 🙂

 

School

Exactement comme pour Blew, cette chanson donne bien mieux en live qu’avec le son lourd de Bleach. J’adore tellement le riff de guitare, et le passage où Cobain murmure presque avant de crier et d’entamer la dernière ligne droite avant la fin de la chanson.

 

Sliver

La ligne de basse, la mélodie très pop, toute la dernière partie de la chanson avec Cobain qui crie et les choeurs, les paroles… Un de mes titres préférés d’Incesticide que j’ai apprécié de retrouver dans la compilation live.

 

Spank thru

Je me souviens du bonheur de découvrir que From the muddy banks of the Wishkah contenait un titre inédit dans la discographie officielle du groupe. J’ai tout de suite adoré cette chanson à la structure particulière que je n’ai connu que dans sa version live que jusqu’à très récemment.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*