19 juillet 2018

Un week-end d’août à Hakodate – Jour 2 : Motomachi et son parc, les cimetières étrangers et une escapade à Ônuma

 Après une première journée passée à vadrouiller dans la ville et à admirer la vue nocturne malgré le temps assez couvert, nous avons passé une bonne nuit au Kokusai Hotel, que je recommande. Les chambres ont une décoration classique mais sont bien confortables, et surtout le buffet du petit déjeuner est particulièrement fourni, surtout en poisson frais ! Bon, ça ne plaira pas à tout le monde évidemment, mais il y a ce qu’il faut aussi pour les goûts occidentaux ^^. 

Voir toutes les photos de Hakodate dans l’album Google+

hakodateAprès ça, nous sommes d’attaque pour continuer notre découverte de la ville. Nous remontons jusqu’à Motomachi pour explorer davantage le quartier, où l’on trouve de nombreuses maisons anciennes, qu’elles soient de style nord-américain  avec leurs pans de bois et leurs fenêtres guillotines ou de style japonais plus classique.

hakodate

Direction ensuite le parc de Motomachi, où se trouvent plusieurs constructions qui attirent tout de suite l’oeil, à commencer par l’imposant bâtiment bleu et jaune clair de l’ancien centre municipal (pas l’hôtel de ville, mais un endroit où sont organisés les événements et réceptions liés à la ville, pas moyen de trouver une expression correcte en français au moment où j’écris ces lignes !).

hakodate

Le parc s’étend en-dessous, et l’on y trouve deux autres bâtiments liés à l’histoire de la ville. Celui en briques est l’ancien centre des archives.

hakodatehakodate

Nous continuons vers l’est et montons jusqu’à un un sanctuaire, le Yamanoue Daijingû (littéralement : grand sanctuaire sur la montagne, on pouvait difficilement trouver mieux ^^). De là-haut, on devine aussi la ville basse et la mer. Et comme partout ou presque au Japon, les câbles électriques jouent les trouble fête :D.

hakodate

L’ambiance nord-américaine de Hakodate passe par le style de certaines maisons mais aussi par la rectitude de certaines rues. Bel enchaînement de panneaux stop ! 🙂

hakodate

Nous voilà arrivés près de la rive est de la ville, toujours à flanc de montagne. C’est là que l’on trouve le cimetière des étrangers, sur fond d’océan. Comme le climat est moins chaud dans ces contrées nordiques, il y avait encore quelques hortensias (grillés depuis longtemps à cette époque à Tokyo !). En face, un autre cimetière est réservé aux russes orthodoxes.

hakodate

En contrebas, on aperçoit un quartier qui a des allures de villages de pêcheurs.

hakodate

Direction le sud pour redescendre jusqu’à une des dernières stations du tramway et rejoindre ainsi le quartier de la gare. Nous avons déjeuné dans une des nombreuses petites échopes qui proposent des kaisen don (bol de riz garni de poisson et fruits de mer crus) et autres spécialités de la mer.

hakodate

Au programme pour la suite de la journée : un trajet d’une bonne demi-heure avec une ligne de train locale pour rejoindre le parc Ônuma, situé sur les bords du lac du même nom, et de son petit frère le lac Konuma. En sortant de la gare très campagnarde où l’on ne peut pas utiliser les cartes de transport à puce, petit dessert : une glace à la lavande ! J’avais voulu en prendre une à Kawaguchiko mais il n’y en avait plus, cette fois je l’ai eue ! Par contre, elle s’est tout de suite mise à dégouliner de partout, jamais vu ça ! Pourtant il ne faisait pas quarante degrés (et c’était fort appréciable !).

hakodate

Le parc Konuma semble être une destination prisée des habitants de Hakodate et sa région pour le week-end. C’est assurément un endroit très agréable où l’on peut faire de belles promenades, que l’on soit petit ou grand marcheur.

hakodate

Comme à tant de lacs au Japon, on peut louer des barques ou des pédalos pour se promener sur l’eau. Mon autochtone préférant faire marcher ses bras que ses jambes, nous avons opté pour la première solution. On nous a fournit une carte des lieux à éviter car trop peu profonds. Il y avait des petits bateaux transportant des groupes qui passaient très fréquemment alors il fallait charrier droit ! Un moment, alors que nous étions assez éloignés des rives, il y a eu des remous et la barque s’est un peu trop balancée à mon goût. Je suis assez pétocharde avec l’eau, faut dire ! (et j’allais pas noyer mon bel appareil photo, quoi :p).

hakodate

Retour sur la terre ferme pour nous diriger du côtés des bords de l’autre lac, accessible depuis l’autre côté de la gare. Les lieux sont encore plus sauvages et il n’y a personne ! Avec la relative fraîcheur et l’humidité, les champignons sont à leur aise ! Nous avons eu la surprise de croiser un serpent, il était peut-être tout à fait inoffensif mais j’ai préféré m’arrêter net à distance et le laisser s’éloigner !

hakodate

Le soleil qui commençait à baisser créait de beaux reflets dans l’eau du lac, de l’autre côté duquel se dessinaient les silhouettes du mont Komagatake et des sommets voisins.

hakodate

L’ambiance de Hakodate est déjà radicalement différente de celle de la métropole, mais cet après-midi dans la nature était la cerise sur le gâteau du dépaysement :). Et tout ça, ça nous a creusé l’appétit ! Après notre retour en ville, nous n’avons pas tardé à aller dîner. Au menu, une autre spécialité locale ! la soupe de curry. Et pour rester dans l’ambiance, je l’ai choisie aux fruits de mer ! Bien sûr, on s’est régalé  :).

hakodate

Pour achever cette deuxième journée, petite balade nocturne du côté des entrepôts en brique ! Encore une petite journée pour profiter de Hakodate avant de reprendre l’avion en fin d’après-midi !

hakodate

1 commentaire sur Un week-end d’août à Hakodate – Jour 2 : Motomachi et son parc, les cimetières étrangers et une escapade à Ônuma

  1. Ca a l’air super sympa Hakodate!! Je ne suis vraiment allee dans le nord, pas vraiment eu d’occasion et le froid aussi. Les paysages sont vraiment differents et l’architecture sympa!
    Merci pour la ballade!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*