20 avril 2018

Un week-end d’automne à la découverte de Matsumoto

château matsumoto

Après une première visite du côté de Yatsugatake pendant l’été, j’ai eu l’occasion début novembre de retourner dans le département de Nagano. Cela faisait longtemps que je voulais découvrir Matsumoto, l’une de ses principales villes, et le milieu de l’automne était un moment idéal (comme pour beaucoup d’autres endroits au Japon, c’est vrai ^^).Matsumoto est accessible depuis Tokyo par le train express de la ligne Chuô, l’Azusa. Cependant, comme pour Takayama, le bus est une alternative moins coûteuse et pas moins rapide. C’est donc cette solution qui s’est imposée cette fois encore ! Après un départ de bonheur pour la gare routière de Shinjuku et 2h45 de route environ, nous voilà donc arrivés dans la ville entourée de montagnes célèbre pour son château.

Voir toutes les photos de Matsumoto et Azumino dans l’album Google Photos

Après avoir fait le check-in et déposé nos affaires à l’hôtel, nous partons à la découverte de la ville et arrivons rapidement sur les bords de la Metobagawa, petite rivière qui traverse le centre. Sur l’autre rive se dresse l’imposant torii du sanctuaire Yohashira, où nous allons bien sûr faire un petit tour. Il y a beaucoup d’arbres aux feuillages rouges dans son enceinte. Si dans la capitale les arbres n’avaient même pas encore commencé à rougir en ce tout début du mois de novembre, la saison était déjà bien avancé dans cette région du centre de l’île principale entourée de montagnes.

matsumotomatsumotomatsumoto

Nous passons ensuite une première fois dans Nawate doori, une rue marchande qui longue la rivière et qui a gardé son charme d’antan. En attendant le déjeuner, nous achetons un petit cornet de senbei dans une des nombreuses boutiques.

matsumoto nawate doori

matsumoto senbei

La grenouille est le symbole de la rue marchande. On en trouve plein en décoration devant les magasins et restaurants, et on peut en acheter comme souvenir. Il y a même un petit sanctuaire dédié au batracien !

matsumoto

Nous allons jusqu’au château, mais l’heure du repas approchant et le temps étant tristoune, nous décidons de ne pas le visiter tout de suite. Nous allons jusqu’à un restaurant qui avait été recommandé à mon mari mais pas de chance, il est entièrement réservé pour une réception ! Nous retournons donc dans Nawate doori, et choisissons un petit café resto qui sert du curry. J’ai mangé un très bon curry aux légumes de la région avec de la tomate dans la sauce.

matsumoto curry

Après avoir arpenté encore un peu les rues du centre, nous décidons puisque le temps ne s’améliore pas d’aller faire un tour au musée d’art municipal de Matsumoto, dont une partie des collection rend hommage à une illustre enfant du pays, Kusama Yayoi. Mon inculture chronique en art contemporain fait que je connaissais à la fois vaguement son nom et son style mais que je n’avais jamais associé les deux. Ce qui est assez ironique, c’est qu’il a fallu que l’artiste gagne d’abord une reconnaissance à l’international pour qu’on la prenne en considération dans sa ville natale. Bon, c’est vrai, elle ne doit pas être la seule. Même si ce n’est pas ce que je préfère, c’était intéressant à découvrir, et le personnage en lui-même attire assurément la curiosité.

matsumoto kusama yayoi

La fin de l’après-midi arrivant, nous nous sommes retrouvés confrontés à la même situation que dans des villes comme Hakone ou Nikkô : beaucoup d’endroits ferment à 17h ou 18h et on ne sait plus trop où aller. Evidemment, les boutiques autour de la gare étaient encore ouvertes mais on n’était pas venus à Matsumoto pour faire du shopping chez Loft ou Daiso :D. Ah là là, ces frimeurs de la capitale ^^. Pour passer un peu le temps, nous sommes allés au karaoke. C’était d’un sens une grande première, car mon mari n’est pas du tout fan et du coup on n’y était jamais allés ensemble :).

matsumoto soba

Après ça, notre estomac était d’attaque pour un bon soba ! En rentrant à notre hôtel, le Dormy Inn, j’ai pris mon courage à deux mains pour aller profiter des bains, qui bien que situés dernier étage étaient approvisionnés par une vraie source naturelle. Ca va, je n’ai pas fait fuir toutes les baigneuses japonaises présentes :). Après une journée de voyage et de marche, ça fait du bien ! Il ne nous restait plus qu’à passer une bonne petite nuit pour nous préparer à notre deuxième journée de visite ^^.

S’il n’égale pas celui qu’on a eu à Hakodate, le buffet petit déjeuner du Dormy Inn était pas mal du tout. Nous avons passé la première moitié de notre journée à Azumino, et je raconterai bien sûr ça dans un prochain billet. Nous sommes revenus dans le centre de Matsumoto pour l’heure du déjeuner. Plusieurs restaurants étant pleins dans la rue parallèle sur l’autre rive de la rivière par rapport à Nawate, nous avons cette fois encore atterri dans un restaurant de curry ! Mais les curry sont tous différents, et j’ai pu confirmé que ça ne me dérangeait pas du tout d’en manger plusieurs fois par semaine tellement j’adore ça ^^. Et puis, rien que le cadre du resto, dans une vieille bâtisse, valait le détour. Cette fois, c’était curry aux croquettes à la crème de crabe !

matsumotomatsumoto curry

Après ça, le moment était venu d’aller enfin visiter le château de Matsumoto. C’est l’un des 12 seuls châteaux au Japon à avoir conservé sa tour principale en l’état (de nombreux autres ayant subi les aléas de l’histoire, des combats du Sengoku à la bombe atomique…), et l’un des quatre qui sont classés trésors nationaux.

château matsumoto

L’intérieur du château étant très sombre et le nombre de visiteurs relativement nombreux n’aidant pas, je n’y ai pris aucune photo intéressante. L’ascension jusqu’au dernier niveau de la tour est un vrai petit parcours du combattant : les escaliers très raides et aux marches très hautes ressemblent plus à des échelles, il faut faire attention de ne pas glisser car on est en chaussettes (un sac est fourni pour mettre ses chaussures à l’entrée) ou à ne pas se cogner la tête. Certains escaliers n’étant pas à sens unique, il faut aussi faire attention aux gens qu’on croise ! Je me demande vraiment comment faisaient les guerriers pour monter et descendre ces escaliers avec leur armure et leur mètre soixante ! En petite nature que je suis, je me suis éclaté les genoux XD. Mais ça valait le coup, car la vue est superbe !

matsumotomatsumoto

Comme j’avais déjà pu le remarquer en me promenant autour du château à l’extérieur, une magnifique pelleteuse jaune faisait du photo bombing à côté du pont rouge. Dommage ! ^^

château matsumoto

En ressortant de l’enceinte du château, le ciel bleu est bien visible et entre les reflets du bâtiment dans l’eau et les arbre rougissants, le décor est superbe !château matsumoto

Nous longeons le château vers le nord pour nous diriger vers un autre monument de la ville. L’école Kaichi a été l’une des premières écoles du Japon moderne, et ses bâtiments construits dans les années 1870 sont aujourd’hui devenus un musée qui illustre l’histoire de l’éducation à cette époque. Le bâtiment est de style occidental mais l’inspiration japonaise est bien visible dans certains éléments. L’atmosphère qui règne dans les lieux est vraiment particulière, et même si l’on ne s’attarde pas à comprendre en détails tous les documents présentés, la visite est fort intéressante (et après la foule du château, c’est bien d’être au calme !).

matsumoto école

Après avoir récupérer nos affaires et avant de dire au revoir à la ville, petite pause dans une café près de la gare. Il faut bien reprendre un peu de forces pour affronter le trajet du retour ! Surtout qu’il a été un peu plus long que prévu ! A l’approche de la capitale, la circulation est devenue difficile à cause des retours de weekend, et nous avons eu trois petits quarts d’heure de retard à l’arrivée à Shinjuku. Pas pire que de faire le trajet debout dans l’Azusa ! 😀

matsumoto parfait

Y’a pas à dire, s’éloigner de la capitale le temps d’un weekend, ça fait du bien ! Et à même pas trois heures de trajet, Matsumoto est assurément une destination de choix. Je sais que je dis ça à chaque fois que je raconte un de mes voyages au Japon, mais j’espère avoir l’occasion d’y retourner un de ces quatre. En attendant de me faire une tournée de tous les châteaux historiques ! :).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*